index des volumes et numéros courriel de la bibliothèque Site Web de la bibliothèque Page d'accueil Portail Poly
  Numéro 40 , 12 novembre 2003
 
sommaire
Mot du directeur
Où allons nous ? Perspectives 2003-2004
Sa Majesté le Catalogue reçoit ses sujets… enfin, une partie d'entre eux!
Petite histoire d'un abonnement
Un employé qui nous a marqués
Qu'est la Bibliothèque de Poly devenue?
Résultat d'une enquête
Des chercheurs sachant chercher… et trouver de l'information!  
chroniques
Nouvelles
LA BIBLIOTHÈQUE C'EST AUSSI...
ÉCHOS DE LA BOÎTE À SUGGESTIONS
Petite histoire d'un abonnement

L'accès à la version électronique des revues de l'AIP et de l'APS : après plusieurs mois de négociation c'est maintenant chose faite pour le plus grand plaisir de nos utilisateurs

Les revues électroniques apportent de nombreux avantages à nos usagers : consultation à distance, moteurs de recherche performants, accès aux collections complètes des principaux éditeurs, etc. L'acquisition des revues électroniques n'est toutefois pas chose simple.

Traditionnellement, l'acquisition d'un livre ou d'une revue nécessitait la transmission d'un bon d'achat à un éditeur ou à un fournisseur. Le prix payé était, grosso modo, celui du catalogue de l'éditeur. L'acquisition de ressources électroniques a complètement bouleversé nos façons de faire. La Bibliothèque et le fournisseur doivent d'abord s'entendre sur un contrat de licence. En effet, le fournisseur conserve habituellement la propriété des documents électroniques et n'accorde aux utilisateurs que des permissions d'accès aux ressources; les prix sont généralement négociables; les documents s'acquièrent en lot et les bibliothèques se regroupent souvent en consortia pour obtenir de meilleures conditions de la part des fournisseurs. Il n'est pas rare que l'accès à des ressources électroniques nécessite plusieurs mois de préparation et de négociation, comme cela s'est produit récemment lorsque la Bibliothèque a voulu offrir à ses usagers l'accès aux revues de l'American Institute of Physics (AIP) et de l'American Physical Society (APS).

Nos collègues et voisins de l'Université de Montréal avaient depuis un certain temps accès aux versions électroniques des revues de l'AIP et de l'APS. Malgré notre affiliation et notre proximité avec l'Université, Polytechnique est quand même une entité distincte et ces sociétés nous considéraient a priori comme deux clients, certains diront deux sources de revenus. Au cours des dernières années, l'Université et Polytechnique (parfois avec les HEC) sont parvenus à se faire reconnaître comme un seul client par quelques fournisseurs de ressources électroniques. À l'automne 2002, Polytechnique a présenté à l'Université une offre de partage de la facture des revues de l'AIP et de l'APS si ces deux sociétés étaient disposées, elles aussi, à nous reconnaître comme un seul client. Notre offre de partage a d'abord été acceptée par l'Université qui a alors entrepris des démarches en vue de permettre l'accès par Polytechnique aux revues payées jusque-là par l'Université. Ces démarches ont été, dans un premier temps, infructueuses.

Au cours d'une visite des exposants au congrès de l'Association of College and Research Libraries en avril 2003, Richard Dumont, directeur de la Bibliothèque, a rencontré la représentante de l'AIP. Cette dernière s'interrogeait sur le fait que Polytechnique n'avait pas accès aux revues électroniques de son organisme. Richard lui rappela les démarches déjà effectuées et lui fit comprendre que la volonté y était de notre côté, mais que les conditions exigées par l'AIP n'étaient pas acceptables. Cette intervention, dans un contexte informel, permit un déblocage et, quelques semaines plus tard, nous recevions la décision des deux sociétés de reconnaître l'Université et Polytechnique comme un seul client aux fins d'une licence d'accès aux revues électroniques.

Même si la conclusion de l'entente nécessita bien du temps, le résultat est intéressant si on se fie aux commentaires positifs de certains utilisateurs.

Marc Hiller

 

 



Cet article est diffusé par la Bibliotèque de l'École Polytechnique de Montréal.

Issn  


© École Polytechnique de Montréal              Modifié le: 09-02-2011