ligne ligne Index des volumes et numéros ligne Courriel de la bibliothèque ligne Site Web de la bibliothèque ligne Page d'accueil Portail Poly ligne
  Numéro 53 , avril 2012  
 

Imprimer cet article
Imprimer ce numéro


sommaire
Mot du directeur
Can I cherche in français par subject?
Les deux pieds dans la CREPUQ!
Fiches en carton et machines à écrire meurent encore un peu
Du côté des collections - nouveautés, mises à l'essai, partenariats
chroniques
Nouvelles
Des fils qui ReSStent
La Bibliothèque c'est aussi...

 

Fiches en carton et machines à écrire meurent encore un peu

Après une carrière de plus de 50 ans, les règles de description bibliographique subiront bientôt une cure de rajeunissement. Les nouvelles RDA remplaceront les anciennes RCAA qui avaient été conçues pour des descriptions consignées sur des petites fiches cartonnées de 3 po sur 5 po.

Quand vous faites des recherches dans notre catalogue, vous vous habituez à un type d'affichage des notices qui dépend, bien sûr, des systèmes informatiques que la Bibliothèque utilise et des choix qu'elle peut faire à l'intérieur des limites de ces systèmes.

Ainsi, présentement, dans notre tout nouveau système V-Smart, une notice de livre s'affiche de la façon suivante :

notice

Mais le contenu des notices bibliographiques, lui, obéit à une convention de description bibliographique qui, depuis le milieu des années 1960, s'appelle Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA).

Imaginez un peu : ces contenus devaient être tapés à la « machine à écrire » sur des fiches de carton ne mesurant pas plus de 3 po x 5 po qui étaient ensuite rangées dans des meubles à tiroirs en bois! De plus, les RCAA étaient conçues pour ne décrire qu'un seul type de ressource : le papier contenant du texte imprimé et des images non animées (photos, illustrations, graphiques, etc.).

Naturellement, au cours des cinquante dernières années, de nombreuses rééditions et mises à jour témoignent que les bonnes vieilles règles de catalogage des années 1960 se sont adaptées tant bien que mal à la prolifération de nouveaux contenus (images animées, musique, textes sonores, etc.), médias (ordinateurs) et supports (ressources en ligne).

Mais bon. Vient un temps où il faut vraiment changer les choses. C'est ainsi qu'à partir de 2013, les RCAA seront finalement remplacées par les RDA, c'est-à-dire Ressources : description et accès.

La nouvelle convention de description bibliographique s'est débarrassée des mots « règles » (elle se veut plus souple que les RCAA), « catalogage » (elle décompose ce terme vieillot en ses deux parties : description et accès) et « anglo-américaines » (elle a une vocation nettement plus internationale, comme le montre l'adhésion aux RDA de la France et de l'Allemagne).

Pour les usagers de la Bibliothèque, les RDA pourraient graduellement imposer quatre principaux types de changements dans les affichages bibliographiques.

Premièrement, la mention du « genre de document » qui apparaît après le titre entre crochets carrés (par exemple : « [ressource électronique] » ou « [enregistrement vidéo] ») sera davantage précisée. Ainsi, un livre électronique sera une « ressource en ligne » contenant du « texte » ainsi que, dans plusieurs cas, des « images inanimées ». Une vidéo sur YouTube sera aussi une « ressource en ligne », mais contenant des « images animées en deux dimensions ».

Cet éclatement de la notion de genre de document en ses types de contenus, de médias et de supports permettra aux catalogues des bibliothèques d'offrir un tri des notices plus raffiné en matière de types de ressources.

Deuxièmement, comme il est possible aujourd'hui de chercher par mots clés dans toutes les parties d'une description bibliographique, les abréviations, expressions latines et autres conventions des RCAA ne seront plus en vigueur.

Par exemple, l'expression « 6e éd. rev. et augm. » sera inscrite au long pour devenir « 6e édition revue et augmentée »; l'expression latine « [et al.] », qui suit le nom du premier d'un groupe de plus de trois auteurs, sera traduite en français par, par exemple, « [et quatre autres personnes] »; enfin, une convention comme celle qui consiste à placer le nombre de pages d'un livre entre crochets carrés pour indiquer qu'elles ne sont pas paginées devra être expliquée au long : on verra, par exemple, « 44 pages non paginées » au lieu de « [44] p. ».

Troisièmement, les descriptions bibliographiques n'étant plus confinées dans le peu d'espace que leur allouaient les fiches cartonnées, il n'y a plus de limites au nombre des points d'accès à créer pour une œuvre donnée.

Ainsi, avec les RCAA, dès qu'un livre avait plus de trois auteurs ou collaborateurs, la règle nous obligeait à ne donner accès, dans le catalogue, qu'au premier mentionné de ces auteurs en ignorant tous les autres, y eût-il eu parmi eux, par exemple, un professeur de l'École. Avec les RDA, la Bibliothèque décide du nombre d'accès qu'elle entend offrir à ses usagers.

Enfin, quatrièmement, il sera dorénavant possible de présenter dans le catalogue de nouvelles informations sur les auteurs, qu'ils soient des personnes ou des collectivités.

Dans le cas d'une personne, des renseignements comme la profession, l'affiliation, le domaine d'activité, le lieu de résidence ou le sexe pourraient permettre d'identifier un auteur avec plus de certitude ou encore de le distinguer d'un autre portant un nom semblable.

Ainsi, dans le cas d'un certain J. C. Smith, le catalogue pourra nous apprendre qu'il est un homme, qu'il occupe la profession de chercheur, qu'il est affilié à l'Université Princeton, qu'il réside dans l'État de Pennsylvanie ou que son domaine d'activité est celui des biotechnologies.

Dans le cas d'une collectivité ou d'une conférence, les dates qui lui sont associées ou le nom de ses fondateurs, donateurs, commanditaires, etc., pourront être visibles dans le catalogue et mieux guider les recherches de notices.

À la Bibliothèque, une fois la traduction en français du nouveau code disponible (une affaire de quelques mois, nous dit-on), le temps sera venu pour nous de choisir, parmi les nouveautés proposées dans les RDA, celles que l'on veut appliquer dans notre catalogue.

On va penser à vous, c'est clair.

André Maltais

Issn

Droits d'auteur : cet article est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Valid XHTML 1.0!