Programmes de génie au baccalauréat

Le génie électrique

Retour à la liste des programmes.

Le génie électrique

 

 

Particularités du programme

  • un stage obligatoire rémunéré d'au moins 4 mois dans toutes les options et une session d'été pour que tous les étudiants puissent plus facilement faire un stage
  • un projet intégrateur à chaque année, le projet final, de grande envergure, comptant pour 6 crédits, le tout donnant aux diplômés une forte expérience de la conception en ingénierie
  • des cours de la spécialité dès la première année
  • un encadrement accentué dès le début des études
  • une formation créditée visant la maîtrise de la communication orale et écrite, et du travail en équipe
  • un mécanisme de gestion continue de la qualité du programme
  • des occasions multiples de faire une partie de la formation à l'étranger

Le rôle de l'ingénieur électricien 

L'avènement de l'électricité est sans doute le facteur fondamental de l'évolution technologique du XXe siècle. Les progrès qui n'ont jamais cessé d'en découler ont modelé le rôle des ingénieurs électriciens, qui s'intéressent à tout ce qui a trait à la production, au transport, à la distribution et à l'utilisation de l'électricité dans des secteurs aussi variés que l'industrie de la fabrication, l'électronique et ses applications multiples, les communications terrestres et spatiales, les contrôles automatiques.

L'évolution de la formation et de la profession 

Le développement du génie électrique a été fulgurant au cours des dernières années, et l'expertise québécoise est reconnue mondialement. L'École Polytechnique se positionne avantageusement grâce à la compétence de son corps professoral et au contenu de ses programmes à tous les cycles. Cependant, les employeurs recherchent de plus en plus des ingénieurs qui possèdent de bonnes connaissances technologiques et scientifiques, qui ont une approche axée sur la résolution de problèmes et sur la rentabilité et qui sont conscients des incidences sociales, économiques et écologiques de leurs projets. C'est pourquoi, dans les années qui viennent, Polytechnique continuera à travailler dans ce sens et à préparer les futurs ingénieurs électriciens à une gamme plus vaste d'emplois. On encouragera l'étudiant qui désire acquérir une spécialisation plus poussée dans un des domaines du génie électrique à poursuivre ses études à la maîtrise et éventuellement au doctorat.

La formation de l'ingénieur électricien 

L'École Polytechnique donne à ses étudiants de génie électrique une formation solide grâce aux cours obligatoires, de même qu'aux diverses orientations et concentrations qui reflètent la grande variété des champs de pratique : la production, la distribution et l'utilisation de l'énergie électrique, l'automatique, l’informatique, la microélectronique, les télécommunications et l’avionique.
Deux options sont offertes : une filière dite classique comportant neuf orientations de 12 crédits et une autre, spécialisée, offrant six concentrations de 29 crédits.

Les orientations de spécialité (12 crédits) 

Automation et systèmes

Cette orientation vise la formation d’ingénieurs qui soient particulièrement aptes à œuvrer dans des activités qui, de par leur nature, impliquent une intégration des connaissances relatives aux domaines du génie mécanique (structure des systèmes mécaniques, contrôle des procédés de fabrication) et du génie électrique (électronique, automation, microprocesseurs).

Bioinstrumentation

Cette orientation permet à l’étudiant de s’initier aux principes physiques et physiologiques des instruments utilisés pour la surveillance des fonctions physiologiques, le diagnostic et le traitement des maladies. Plusieurs types d’instruments seront étudiés, incluant les principales modalités d’imagerie, les circuits implantables et les biomicrosystèmes. La réglementation spécifique à la mise en marché de ces instruments sera également abordée.

Énergie électrique

Cette orientation permet à l'étudiant d'aborder la production, le transport, la distribution et l'utilisation économique de l'énergie. Au Québec, l'électricité provient principalement des grandes centrales hydroélectriques du Nord. De la Baie-James aux maisons, aux bureaux et aux industries, l'ingénieur en énergie électrique est présent à toutes les étapes du voyage de l'énergie. D'abord, il participe au design et à la construction des génératrices qui produisent l'électricité. Ensuite, il s'occupe de son transport en concevant les transformateurs, les lignes et les postes de distribution. Une fois l'électricité arrivée à destination, l'ingénieur optimise son utilisation en élaborant des systèmes  de conversion efficace d'énergie dans les domaines des entraînements, des processus industriels, de l'éclairage et du chauffage.

Microsystèmes

Cette orientation couvre des sujets aussi variés que l'électronique analogique, les principes des circuits intégrés à grande échelle, la microfabrication et le prototypage rapide des systèmes numériques. Des laboratoires bien équipés permettent de simuler et de mettre en œuvre des circuits tant du domaine analogique que numérique. Les travaux et les projets effectués par les étudiants sont représentatifs, à petite échelle, de ce qui se fait dans l'industrie, ce qui leur permet d'étendre leurs connaissances pratiques.

Technologies spatiales

Cette orientation permet aux étudiants sélectionnés de se familiariser avec divers problèmes pratiques reliés à la conception et à la fabrication des sous-systèmes de télécommunications et de navigation des satellites et des systèmes spatiaux. L’étudiant de cette orientation suivra des cours dispensés par des ingénieurs de MacDonald Dettwiler and Associates (MDA) et aura la possibilité de mettre ses connaissances en pratique lors d'un stage d'été au sein de la division Espace de MDA.

Télécommunications

Cette orientation permet aux futurs ingénieurs de  s'initier à la conception, à l'installation et à la modernisation des appareils et des systèmes servant à la transmission d'information à distance : techniques d'accès multiple, systèmes de communications personnelles, communications cellulaires avec les mobiles, réseaux numériques à large bande, traitement numérique des signaux, modélisation, conception, réalisation et caractérisation des dispositifs, des circuits et des sous-systèmes micro-ondes, émetteurs/récepteurs pour communications terrestres et par satellites, antennes à réseaux, caractérisation des matériaux diélectriques par chauffage par énergie micro-onde, applications biomédicales et électro-optiques des micro-ondes.

Les orientations thématiques (12 crédits) 

L'étudiant en génie électrique peut suivre l'une des 5 orientations thématiques suivantes : Développement durable, Innovation technologique, Mathématiques de l'ingénieur, Outils de gestion, Projets internationaux.

L'orientation Développement durable traite des grands enjeux transversaux que soulève le développement durable, en particulier la responsabilité sociale de l'ingénieur et le travail dans un contexte multidisciplinaire. Elle permet l'acquisition de notions et la familiarisation avec des outils essentiels à la pratique de l'ingénierie durable, laquelle compren notamment l'analyse de cycle de vie, la résilience organisationnelle, l'efficacité énergétique et les énergies alternatives, la conception et la fabrication durable, et le génie de l'environnement.

L'orientation Innovation technologique vise à sensibiliser les étudiants aux dimensions intrapreneuriales et entrepreneuriales de leur future profession en stimulant leur créativité, encourageant l'entrepreneurship, développant des aptitudes d'innovation et de gestion stratégique.

L'orientation Mathématiques de l'ingénieur permet aux étudiants d'acquérir des connaissances avancées en mathématiques appliquées et de développer des compétences pour modéliser et résoudre des problèmes d'ingénierie à l'aide de techniques mathématiques ou pour analyser des données avec de tels outils. Cette orientation couvre trois domaines des mathématiques appliquées qui se chevauchent, soient i) analyse numérique et appliquée; ii) probabilités et statistique; et iii) recherche opérationnelle et optimisation. Les techniques développées dans ces domaines sont souvent employées dans des projets multidisciplinaires en génie ou en sciences naturelles.

L’orientation Outils de gestion, comme l’indique son nom, donne aux étudiants des compétences leur permettant de mieux appréhender les fonctions de direction ; idéalement, cette orientation est complétée par des cours offerts par HEC-Montréal, ce qui permet à l’étudiant d’obtenir un diplôme de 2e cycle en gestion délivré par cet établissement.

L'orientation Projets internationaux est offerte à tout étudiant de l’École ayant complété au moins 70 crédits et ayant un fort intérêt pour le volet international d’une carrière en génie.  L’ensemble des quatre cours vise les objectifs suivants : sensibiliser les étudiants aux problématiques socio-économiques et technologiques de la mondialisation, acquérir une compréhension de base du commerce international et des règles qui le régissent, comprendre les stratégies d’internationalisation des entreprises et  les pratiques de gestion et d’ingénierie qui y sont reliées, analyser l’environnement économique, politique et social de projets internationaux d’ingénierie, comprendre les différents types de projets internationaux d’ingénierie et les processus de gestion nécessaire à leur réalisation, d évelopper une sensibilité particulière aux politiques nationales et aux dimensions culturelles des projets internationaux d’ingénierie.

La concentration « Énergie électrique » (29 crédits) 

La concentration Énergie électrique fait partie d’un projet concerté d’enseignement qui réunit six partenaires universitaires sous l’égide de l’Institut en génie de l’énergie électrique (IGEE), organisme financé et supporté conjointement par Hydro-Québec et l’École Polytechnique. Les partenaires au projet sont en plus de l’École Polytechnique, l’Université Concordia, l’Université Laval, l’Université McGill, l’Université de Sherbrooke et l’École de technologie supérieure. L'École Polytechnique prête ses locaux pour tout le programme d’enseignement de l'IGEE.

La concentration « MICROÉLECTRONIQUE » (29 crédits) 

Au cours des deux dernières décennies, la microélectronique est devenue un des domaines les plus importants dans les technologies de l’information parce qu’elle constitue la façon privilégiée de réaliser des plates-formes matérielles. Aujourd’hui, la microélectronique regroupe les dispositifs et la microfabrication, la conception et l'intégration de circuits, de modules fonctionnels et de systèmes électroniques complets. Il va sans dire que les connaissances dans ce domaine ont évolué et continuent d’évoluer à une vitesse considérable. Cette évolution fulgurante a sans contredit un impact profond et croissant sur notre société. 

La concentration vise les objectifs suivants : offrir à l’étudiant les bases théoriques et technologiques de la microélectronique - permettre à l’étudiant de maîtriser les techniques de conception, de réalisation et de tests de circuits et de systèmes microélectroniques - permettre à l’étudiant de connaître les techniques de micro et nanofabrication - permettre à l’étudiant d’intégrer ses connaissances en microélectronique à un domaine d’application distinct comme les télécommunications, l’informatique ou le génie biomédical - préparer les étudiants à une carrière en génie électrique spécialisée dans le domaine de la microélectronique.

La concentration « SYSTÈMES INTERACTIFS ET ROBOTIQUE » (30 crédits) 

L'objectif de cette concentration est de former des ingénieurs de haut niveau en robotique, maîtrisant les modèles de perception, la cognition et l’apprentissage automatique, la gestion de l’incertain, les interfaces innovantes et immersives, la robotique autonome, ainsi que les applications des systèmes interactifs et robotiques. Cette concentration  est offerte dans le cadre d’un échange d’une année en France à l’École supérieure d’électricité, sur le campus de Metz (www.supelec.fr/metz). Cette concentration faisant 30 crédits, le programme totalise 121 crédits.

La concentration « Systèmes embarqués en Aérospatiale » (29 crédits) 

Il s’agit d’un enseignement prodigué conjointement par des professeurs de l’École avec la participation d’ingénieurs de l’industrie aérospatiale, nommément Bombardier, CAE, CMC et Thalès. Les cours portent sur les systèmes électriques, électroniques et informatiques qui assurent le bon fonctionnement des aéronefs. Ils ont plus spécifiquement pour but de former des ingénieurs capables d’attaquer les problèmes de conception propres à la construction des aéronefs, sous l’approche « système » intégrant à la fois les aspects matériel et logiciel. De plus, cette concentration permet aux étudiants de se familiariser en général avec le monde de l’aéronautique et avec ses intervenants.

La concentration « SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES » (30 crédits)

L'objectif de cette concentration est de former des ingénieurs de haut niveau dans le domaine des systèmes d’énergie électrique. La production, le transport, la distribution et finalement l’utilisation optimale de l’énergie électrique constituent le fil conducteur de cette formation, dont les domaines d’application vont du grand réseau européen interconnecté aux systèmes électriques embarqués en passant par les réseaux industriels. Si cette option se veut avant tout une formation scientifique de haut niveau, les enjeux économiques, organisationnels et environnementaux liés aux évolutions du secteur énergétique sont très largement abordés.
Cette concentration  est offerte dans le cadre d’un échange d’une année en France à l’École supérieure d’électricité, sur le campus de Gif-sur-Yvette. Cette concentration faisant 30 crédits, le programme totalise 121 crédits.

La concentration « Télécommunications » (29 crédits) 

Les télécommunications se définissent comme l'ensemble des moyens de communication à distance. Outre les notions fondamentales associées à ce domaine, la concentration couvre trois aspects : les réseaux (performances, protocoles et structures), le matériel (électronique, micro-onde et optoélectronique) et les systèmes (sans fil, câblés et optiques). Cette concentration permet donc à l'étudiant de se spécialiser dans un domaine innovateur en pleine évolution.

Pour des informations sur les conditions d'admission

Site : www.polymtl.ca/admission/ba
Courriel : registraire@polymtl.ca

Pour des informations supplémentaires

École Polytechnique de Montréal
Directeur des études de l'ingénieur
C.P. 6079, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) CANADA, H3C 3A7
Téléphone : 340-4726
Télécopieur : 340-4169
Courriel : etudes.ingenieur@polymtl.ca
Pavillon : Principal

Le contenu de cette page est sous la responsabilité du Directeur des études de l'ingénieur.

© École Polytechnique de Montréal
Bottin | Plan du site | Recherche | Conditions