Programmes de génie au baccalauréat

Le génie chimique

Retour à la liste des programmes.

Le génie chimique

 

 

Particularités du programme

  • un stage obligatoire rémunéré d'au moins 4 mois dans toutes les options (programme coop avec 3 stages obligatoires dans la concentration Génie biopharmaceutique)
  • un projet intégrateur à chaque année, le projet final, de grande envergure, comptant pour 6 crédits, le tout donnant aux diplômés une forte expérience de la conception en ingénierie
  • des cours de la spécialité dès la première année
  • un encadrement accentué dès le début des études
  • une formation créditée visant la maîtrise de la communication orale et écrite, et du travail en équipe
  • un mécanisme de gestion continue de la qualité du programme
  • des occasions de faire une partie de la formation à l'étranger

Le rôle de l'ingénieur chimiste 

Contrairement à ce que son titre peut laisser entendre, l'ingénieur chimiste ne travaille pas en laboratoire, mais bien en milieu industriel. En effet, c'est dans l'élaboration et la transformation de produits chimiques qu'il applique les connaissances acquises en chimie, en mathématiques et en physique. L'ingénieur chimiste conçoit les équipements et les procédés utilisés dans les usines opérant dans plusieurs secteurs industriels (chimique, pharmaceutique, biotechnologie, plasturgie, pétrochimie, agroalimentaire, etc.) et veille à la bonne marche de celles-ci. Il contrôle aussi la qualité des produits en cherchant à améliorer les procédés qui mènent à la transformation des matières premières. Il se soucie donc d'efficacité et d'économie dans un contexte de développement durable.

L'évolution de la formation et de la profession 

Le département de génie chimique forme des ingénieurs polyvalents, aptes à s'intégrer au marché du travail tout en étant capables de concevoir et de gérer des projets de toute envergure. Par ailleurs, le département travaille en étroite collaboration avec l'industrie et avec des centres de recherche aux niveaux national et international. Le département compte présentement quatre centres de recherche, trois Chaires industrielles, une Chaire du Canada ainsi que plusieurs groupes et unités de recherche.
De plus en plus, les ingénieurs chimistes sont appelés à assumer des fonctions diverses en industrie : ingénieur de procédés, supervision de la production, analyse économique des procédés, contrôle de la qualité des produits, validation des procédés, contrôle de la pollution, élaboration des règles de santé et de sécurité, conception par ordinateur, contrôle de procédés, etc.

L’industrie n’est pas le seul marché ouvert aux ingénieurs chimistes ; plusieurs travaillent dans des firmes de génie-conseil où leur polyvalence constitue un atout important dans une équipe pluridisciplinaire. D’autres font carrière dans divers ministères, particulièrement dans ceux qui touchent l’environnement. Comme représentants techniques, les ingénieurs chimistes prodiguent de judicieux conseils à leurs clients, souvent des PME trop petites pour avoir à leur emploi un ingénieur à temps plein.

La formation de l'ingénieur chimiste 

L'étudiant en génie chimique reçoit une formation très polyvalente. Celle-ci lui permet non seulement de résoudre des problèmes inhérents aux transformations chimiques, mais aussi d'aborder d'autres domaines du génie grâce à de solides connaissances en sciences fondamentales, en mathématiques et en sciences appliquées. Les capacités d'analyse scientifique de l'étudiant se développent à travers l'étude des phénomènes de transfert et des propriétés thermodynamiques. On sollicite son esprit de synthèse en l'entraînant à organiser les diverses facettes d'un problème de génie pour en faire un tout cohérent : un procédé.
Huit options sont offertes : une filière dite classique comportant trois orientations de spécialité (Énergie et environnement, Génie biopharmaceutique, Polymères haute performance), trois orientations thématiques (Innovation technologique, Projets internationaux, Outils de gestion) et une orientation personnalisée; une filière spécialisée offrant un concentration de 33 crédits, Agro-industrie, faite lors d’un échange en France.

 

Les orientations DE sPÉCIALITÉ (12 crédits) 

Énergie et environnement

Cette orientation donne à l'étdudaitn les compétences nécessaires pour travailler dans la prévention et le traitement de la pollution industrielle, la gestion des déchets et la mise au point de solutions aux problèmes énergétiques et environnementaux, dans un contexte de développement durable.

Génie biopharmaceutique

Cette orientation vise à former des ingénieurs biochimistes de très haute compétence, en mesure de gérer des projets de conception, de mise au point et de gestion de procédés biopharmaceutiques.

Polymères haute performance

L'industrie de la transformation des matières plastiques repose de plus en plus sur l'usage de polymères haute performance. L'orientation vise l'acquisition de connaissances et de capacités à résoudre les problèmes reliés à la plasturgie. L'ingénieur qui aura suivi les cours de cette orientation pourra, par exemple, travailler à la conception de filières et de moules, à la mise au point de paramètes machines, au design de nouveaux produits èt à l'amélioration de la qualité.

Orientation personnalisée 

L’étudiant peut se construire une orientation personnalisée. Une telle orientation devra toutefois être pertinente et cohérente à la réalisation d’une carrière dans le domaine du génie chimique et elle devra être approuvée par le responsable du programme. Cette orientation devra comporter un ensemble de cours totalisant 12 crédits.

Les orientations thématiques (12 crédits) 

L'étudiant en génie chimique peut suivre l'une des 5 orientations thématiques suivantes : Développement durable, Innovation technologique, Mathématiques de l'ingénieur, Outils de gestion, Projets internationaux.

L'orientation Développement durable traite des grands enjeux transversaux que soulève le développement durable, en particulier la responsabilité sociale de l'ingénieur et le travail dans un contexte multidisciplinaire. Elle permet l'acquisition de notions et la familiarisation avec des outils essentiels à la pratique de l'ingénierie durable, laquelle compren notamment l'analyse de cycle de vie, la résilience organisationnelle, l'efficacité énergétique et les énergies alternatives, la conception et la fabrication durable, et le génie de l'environnement.

L'orientation Innovation technologique vise à sensibiliser les étudiants aux dimensions intrapreneuriales et entrepreneuriales de leur future profession en stimulant leur créativité, encourageant l'entrepreneurship, développant des aptitudes d'innovation et de gestion stratégique.

L'orientation Mathématiques de l'ingénieur permet aux étudiants d'acquérir des connaissances avancées en mathématiques appliquées et de développer des compétences pour modéliser et résoudre des problèmes d'ingénierie à l'aide de techniques mathématiques ou pour analyser des données avec de tels outils. Cette orientation couvre trois domaines des mathématiques appliquées qui se chevauchent, soient i) analyse numérique et appliquée; ii) probabilités et statistique; et iii) recherche opérationnelle et optimisation. Les techniques développées dans ces domaines sont souvent employées dans des projets multidisciplinaires en génie ou en sciences naturelles.

L’orientation Outils de gestion, comme l’indique son nom, donne aux étudiants des compétences leur permettant de mieux appréhender les fonctions de direction ; idéalement, cette orientation est complétée par des cours offerts par HEC-Montréal, ce qui permet à l’étudiant d’obtenir un diplôme de 2e cycle en gestion délivré par cet établissement.

L'orientation Projets internationaux est offerte à tout étudiant de l’École ayant complété au moins 70 crédits et ayant un fort intérêt pour le volet international d’une carrière en génie.  L’ensemble des quatre cours vise les objectifs suivants : sensibiliser les étudiants aux problématiques socio-économiques et technologiques de la mondialisation, acquérir une compréhension de base du commerce international et des règles qui le régissent, comprendre les stratégies d’internationalisation des entreprises et  les pratiques de gestion et d’ingénierie qui y sont reliées, analyser l’environnement économique, politique et social de projets internationaux d’ingénierie, comprendre les différents types de projets internationaux d’ingénierie et les processus de gestion nécessaire à leur réalisation, d évelopper une sensibilité particulière aux politiques nationales et aux dimensions culturelles des projets internationaux d’ingénierie.

 

La concentration «AGRO-INDUSTRIE » (30 crédits) 

Cette concentration permet à l’étudiant de se spécialiser dans le domaine du génie alimentaire dans le cadre d'un échange international avec l’Université technologique de Compiègne, France.  L’objectif de la filière agro-industrie est de former des ingénieurs polyvalents ayant à la fois la connaissance et la compréhension des procédés industriels et celle des produits d’origine biologique. La formation vise le transfert et l’application des acquis fondamentaux du génie des procédés aux problèmes spécifiques de l’agro-industrie : transformation de produits agricoles y compris valorisation non alimentaire, gestion des productions et des produits, études d'opérations des industries biotechnologiques, qualité et sécurité des produits et des procédés.

Pour des informations sur les conditions d'admission

Site : www.polymtl.ca/admission/ba
Courriel : registraire@polymtl.ca

Pour des informations supplémentaires

École Polytechnique de Montréal
Directeur des études de l'ingénieur
C.P. 6079, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) CANADA, H3C 3A7
Téléphone : 340-4726
Télécopieur : 340-4169
Courriel : etudes.ingenieur@polymtl.ca
Pavillon : Principal

Le contenu de cette page est sous la responsabilité du Directeur des études de l'ingénieur.

© École Polytechnique de Montréal
Bottin | Plan du site | Recherche | Conditions