Programmes de génie au baccalauréat

Le génie aérospatial

Retour à la liste des programmes.

Le génie informatique

 

 

Particularités du programme

  • un stage obligatoire rémunéré d'au moins 4 mois dans toutes les options
  • un projet intégrateur à chaque année, le projet final, de grande envergure, comptant pour 6 crédits, le tout donnant aux diplômés une forte expérience de la conception en ingénierie
  • des cours de la spécialité dès la première année
  • un encadrement accentué dès le début des études
  • une formation créditée visant la maîtrise de la communication orale et écrite, et du travail en équipe
  • un mécanisme de gestion continue de la qualité du programme
  • des occasions de faire une partie de la formation à l'étranger

 

Le programme de génie aérospatial contingente le nombre d'étudiants admis à 60. Les étudiants sont sélectionnés principalement selon la qualité de leur dossier académique. Les nouvelles admissions ont lieu uniquement au trimestre d'automne.

 

Le rôle de l'ingénieur aérospatial 

Selon le U.S. Department of Labor, le génie aérospatial participe aux phases de conception, de développement, d’essai et de production d’aéronefs et de véhicules spatiaux ainsi que des pièces associées. L’ingénieur travaillant spécifiquement avec les avions est appelé ingénieur aéronautique, l’ingénieur travaillant dans le domaine spatial est appelé ingénieur astronautique. Le programme proposé comportant un volet en technologies spatiales, nous avons choisi d’utiliser le terme Génie aérospatial, qui regroupe les composantes aéronautique et aérospatiale

L'évolution de la formation et de la profession 

Les entreprises canadiennes (et montréalaises) de cette industrie sont réparties en trois groupes :

Maîtres d’œuvre et centres de réparation et de révision majeurs : avions, hélicoptères, moteurs, simulateurs de vol, entretien et réparation.
Équipementiers : trains d’atterrissage, avionique, satellites, composantes et intégration de systèmes.
Sous-traitants et fabricants de produits spéciaux : fabrication et usinage, traitement des métaux, matériaux composites, composantes électroniques.

L’ingénieur en aérospatiale est ainsi amené à travailler dans les sous-secteurs suivants :

  1. Aéronefs complets
  2. Systèmes et composantes
  3. Propulsion
  4. Avionique
  5. Formation et simulation
  6. Entretien, réparation et révision
  7. Technologies spatiales

La formation de l'ingénieur aérospatial 

Le diplômé d'un programme en génie aérospatial est un ingénieur dans le sens le plus large du terme et en deuxième lieu un ingénieur du domaine de l’aérospatiale. Mais il s’agit d’abord d’un diplômé de l’École Polytechnique; celle-ci impose les objectifs de formation suivants (annuaire du premier cycle, page 3) «La formation de l’ingénieur s'appuie sur l’acquisition de connaissances scientifiques et techniques très solides, sur le développement de compétences professionnelles et sur la sensibilisation aux responsabilités de la profession». Le département de génie mécanique s’est fixé une vision de la formation et des valeurs qu’il entend inculquer à ses diplômés. Cette vision et ces valeurs restent les mêmes pour le projet de programme en génie aérospatial : former des professionnels du génie aérospatial compétents en développement de produits et systèmes aéronautiques complexes qui seront des leaders dans leur milieu.

Le département de génie mécanique offre aux étudiants du baccalauréat une formation qui vise à bien les préparer pour une carrière à long terme dans un secteur prometteur tout en répondant aux besoins des entreprises pour des ingénieurs possédant les expertises de pointe et les aptitudes de travail qui leur permettront de maintenir leur compétitivité.

À l’occasion du récent renouvellement des programmes de baccalauréat, le département de génie mécanique a adopté l’approche CDIO (Conceive, Design, Implement, Operate), et a adhéré au consortium international des universités qui s’en inspirent. Le programme de génie aérospatial a été développé en respectant cette approche.

Le programme de génie aérospatial offre cinq orientations de spécialité: contraintes, fabrication, environnement virtuel, technologies spatiales et systèmes d'aéronefs. À la place d'une orientation de spécialité, l'étudiant peut compléter une orientation thématique parmi les suivantes: Innovation technologique, Outils de gestion ou Projets internationaux .

LES orientationS de spécialité (12 crédits) 

Contraintes

L’orientation vise à spécialiser le diplômé en génie aérospatial dans les domaines de l’analyse des structures, de la détermination des charges et du choix des matériaux pour le design des aéronefs. Par rapport à l’option existante, le cours MEC6415 Endommagement par fatigue-fluage change de sigle pour MEC8415, le nouveau cours MTR4800 Choix de matériaux et de procédés, très pertinent, est ajouté.

Environnement virtuel

L’orientation vise à spécialiser le diplômé en génie aérospatial dans le domaine de la planification du développement de produits aéronautiques tels que la certification. Un cours nouveau est ajouté à l’option existante : AER8500 Problèmes spécifiques de fabrication aéronautique. Cette orientation, créée pour la maîtrise en génie aérospatial, est contingentée au niveau du baccalauréat.

Fabrication

Cette orientation vise à former des ingénieurs compétents dans les domaines de la fabrication assistée par ordinateur, de l'analyse des procédés de fabrication et d'assemblage ainsi que du contrôle dimensionnel. La formation de cette orientation équilibre les aspects design et analyse enseignés dans le reste du programme de génie aérospatial et prépare ainsi l'ingénieur à travailler aussi bien dans la petite que dans la grande entreprise, que ce soit sur le plancher de l'usine, à l'ingénierie de fabrication ou au bureau d'études. Les offres d'emploi en fabrication mécanique en général et plus particulièrement en fabrication aéronautique sont toujours nombreuses.

Systèmes d'aéronefs

L’orientation vise à former des diplômés en génie aérospatial aptes à  résoudre des problèmes liés à l’intégration de la partie mécanique d’un aéronef (propulsion, structure, actionnement des gouvernes et du train d'atterrissage) avec la partie avionique (commande, navigation, communication, énergie électrique).  Cette orientation est nouvelle (l’ancienne option Systèmes ne comprenait en fait que le cours AE3400 comme cours du domaine).

Technologies spatiales

L’orientation vise à former des diplômés en génie aérospatial aptes à  résoudre des problèmes de nature mécanique liés à la conception et à la fabrication de satellites et de systèmes spatiaux et à interagir avec les concepteurs des antennes et des transmetteurs/récepteurs de signaux. Cette orientation, inchangée, n’était offerte qu’aux étudiants du programme de génie mécanique; elle est maintenant offerte également aux étudiants de génie aérospatial.

 

Les orientations thématiques (12 crédits) 

L'étudiant en génie aérospatial peut suivre l'une des 5 orientations thématiques suivantes : Développement durable, Innovation technologique, Mathématiques de l'ingénieur, Outils de gestion, Projets internationaux.

L'orientation Développement durable traite des grands enjeux transversaux que soulève le développement durable, en particulier la responsabilité sociale de l'ingénieur et le travail dans un contexte multidisciplinaire. Elle permet l'acquisition de notions et la familiarisation avec des outils essentiels à la pratique de l'ingénierie durable, laquelle compren notamment l'analyse de cycle de vie, la résilience organisationnelle, l'efficacité énergétique et les énergies alternatives, la conception et la fabrication durable, et le génie de l'environnement.

L'orientation Innovation technologique vise à sensibiliser les étudiants aux dimensions intrapreneuriales et entrepreneuriales de leur future profession en stimulant leur créativité, encourageant l'entrepreneurship, développant des aptitudes d'innovation et de gestion stratégique.

L'orientation Mathématiques de l'ingénieur permet aux étudiants d'acquérir des connaissances avancées en mathématiques appliquées et de développer des compétences pour modéliser et résoudre des problèmes d'ingénierie à l'aide de techniques mathématiques ou pour analyser des données avec de tels outils. Cette orientation couvre trois domaines des mathématiques appliquées qui se chevauchent, soient i) analyse numérique et appliquée; ii) probabilités et statistique; et iii) recherche opérationnelle et optimisation. Les techniques développées dans ces domaines sont souvent employées dans des projets multidisciplinaires en génie ou en sciences naturelles.

L’orientation Outils de gestion, comme l’indique son nom, donne aux étudiants des compétences leur permettant de mieux appréhender les fonctions de direction ; idéalement, cette orientation est complétée par des cours offerts par HEC-Montréal, ce qui permet à l’étudiant d’obtenir un diplôme de 2e cycle en gestion délivré par cet établissement.

L'orientation Projets internationaux est offerte à tout étudiant de l’École ayant complété au moins 70 crédits et ayant un fort intérêt pour le volet international d’une carrière en génie.  L’ensemble des quatre cours vise les objectifs suivants : sensibiliser les étudiants aux problématiques socio-économiques et technologiques de la mondialisation, acquérir une compréhension de base du commerce international et des règles qui le régissent, comprendre les stratégies d’internationalisation des entreprises et  les pratiques de gestion et d’ingénierie qui y sont reliées, analyser l’environnement économique, politique et social de projets internationaux d’ingénierie, comprendre les différents types de projets internationaux d’ingénierie et les processus de gestion nécessaire à leur réalisation, d évelopper une sensibilité particulière aux politiques nationales et aux dimensions culturelles des projets internationaux d’ingénierie.

Pour des informations sur les conditions d'admission

Site : www.polymtl.ca/admission/bac
Courriel : registraire@polymtl.ca

Pour des informations supplémentaires

École Polytechnique de Montréal
Directeur des études de premier cycle
C.P. 6079, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) CANADA, H3C 3A7
Téléphone : 340-4726
Télécopieur : 340-4169
Courriel : dir-1er-cycle@polymtl.ca
Pavillon : Principal

Le contenu de cette page est sous la responsabilité du Directeur des études de premier cycle.

© École Polytechnique de Montréal
Bottin | Plan du site | Recherche | Conditions