Génie Physique

Vous êtes ici

Stéphane Kéna Cohen

Photonique ● Composants Optoélectroniques ● Quantique


Stéphane Kéna-Cohen est professeur adjoint, responsable du laboratoire de photonique nanostructurée et moléculaire et de la Chaire de Recherche du Canada en Photonique Hybride et Moléculaire.

Spécialisé en physique du solide, optique et matériaux de pointe, ses recherches conduisent au développement de composants optoélectroniques.
 

Site internetFiche d'expertiseGoogle ScholarCourrielTél. (514) 340-4711 poste 2421

L’optoélectronique au service du quotidien

L’optoélectronique est omniprésente dans nos vies: elle est essentielle au fonctionnement de l’internet, utilisée pour l’éclairage et l’affichage et pour la génération d’énergie solaire. De plus, elle fera partie intégrante de l’information quantique de demain. Le prof. Kéna-Cohen développe des dispositifs optoélectroniques avec des propriétés novatrices à base de matériaux nanostructurés, hybrides et moléculaires. Ces matériaux de pointe permettent à son groupe de développer des diodes électroluminescentes flexibles et à faible coût, des cellules solaires hautement efficaces, des lasers accordables et des sources de photons uniques pour l’information quantique. Dans son laboratoire, le développement de composants optoélectroniques se fait à tous les stades, de la conception, jusqu’à la fabrication et la caractérisation du produit final.

Le dessous des matériaux

Afin d’apprivoiser le comportement des matériaux fabriqués dans son groupe, le prof. Kéna-Cohen étudie leurs propriétés optoélectroniques à l’aide de techniques de spectroscopie laser et de caractérisation électrique.

Il possède enfin une forte expertise en interaction lumière-matière notamment reconnue pour ses travaux sur les polaritons, des quasi-particules lumière-matière. En manipulant les matériaux à une échelle au-dessous de la longueur d’onde de la lumière, il devient alors possible de faire émerger des nouvelles propriétés utiles pour la fabrication de dispositifs conventionnels (absorption, émission) et pour les technologies quantiques, qui reposent sur le contrôle de la fonction d'onde, la cohérence et le spin des matériaux.

Propagation de polaritons dans le régime normal (haut) et superfluide (bas).
Courtoisie de Lorenzo Dominici.

Si la fabrication de dispositifs optoélectroniques ou l’étude de la physique des nouveaux matériaux à l’aide de spectroscopie laser vous intéresse, n’hésitez pas à contacter le prof. Kéna-Cohen pour plus d’information.