Admission

Vous êtes ici

FAQ - Année préparatoire intégrée

BAC - Puis-je postuler directement à l'année préparatoire intégrée de Polytechnique?

Non, l'année préparatoire intégrée de Polytechnique Montréal n'est pas un programme en soi, mais uniquement un ensemble de cours de mise à niveau; il n'est donc pas possible de choisir ce programme lors de la demande d'admission. Les candidats qui sont intéressés par un programme de baccalauréat en ingénierie de Polytechnique doivent postuler à l'un de ces programmes, et c'est à l'étude du dossier que l'agent d'admission évalue si une année préparatoire ou seulement quelques cours préparatoires sont nécessaires avant de poursuivre la formation d'ingénieur.

BAC - L'année préparatoire intégrée donne-t-elle accès à tous les programmes de baccalauréat de Polytechnique?

Oui, les cours de l'année préparatoire intégrée sont communs à tous les programmes de baccalauréat en ingénierie de Polytechnique, ils préparent donc les étudiants pour toutes les spécialistés (les génies) du baccalauréat.

BAC - Pendant l'année préparatoire, suis-je déjà considéré inscrit au baccalauréat?

Oui, lors de votre admission, vous avez été admis au baccalauréat (de 5 ans) avec une année préparatoire intégrée et non dans un "programme" d'une année préparatoire. Dès votre première inscription à Polytechnique, vous êtes donc un étudiant du baccalauréat qui est rattaché à une spécialité (un génie), et ce, même si les cours préparatoires que vous suivrez la première année sont communs à toutes les spécialités (les génies).

BAC - Y a-t-il un concours de passage au baccalauréat à la fin de l'année préparatoire intégrée de Polytechnique?

Non, l'année préparatoire n'est qu'un ensemble de cours d'appoint (10 cours) rajoutés à la formation d'ingénieur; il suffit de réussir individuellement chacun des cours pour avoir le droit de suivre le cours suivant. Il n'y a donc pas de concours organisé à la fin de l'année préparatoire ni de conditions particulières à respecter quant aux cours de l'année préparatoire autres que les conditions normales de poursuite des études au baccalauréat (moyenne générale minimale, nombre d'échecs à un même cours, etc.).