Vie étudiante

2016-2017

 

Jérémie Lavoie-Doyon

Finissant en génie mécanique, Jérémie a su allier performance académique et ouverture sur le monde.

Jérémie s’est tout d’abord impliqué au sein de Machine EPM afin de fabriquer un robot pour les Jeux de Génie. Après trois années en tant que membre, il est devenu co-directeur mécanique, et a remporté la 3ème place avec son équipe en 2016. Depuis, il travaille activement sur les prototypes 2017 et 2018 de la formule SAE électrique. En parallèle, il s’est aussi démarqué à travers trois stages: les deux premiers chez Paccar du Canada Ltée, où il a abordé successivement l’assurance qualité, puis le génie manufacturier, suivi d'un dernier en R&D chez Bell Helicopter. Enfin, au sein du CCGP (Comité de Consultation en Gestion de Polytechnique), il a conçu une méthode de gestion de l’outillage pour un entrepreneur général en pleine croissance, Geyser.

Suite à neuf mois de préparation au CIPO (Comité International de Projets Outre-mer), Jérémie est parti durant l’été 2014 à Kribi au Cameroun pour fabriquer un centre de transformation du thé de Moringa. Grâce à sa famille d’accueil, il a pu s’imprégner de la culture locale et aborder le monde d’une nouvelle façon. Cette expérience internationale l’a poussé alors vers Poly-Monde où, au sein de l’équipe logistique, il a organisé les visites d’entreprises et d’organismes au Québec, aux Pays Baltes et en Finlande.

Enfin, il a su rendre à la communauté polytechnicienne en étant conseiller au conseil d’administration de l’AEP afin de contribuer au maintien et à l’amélioration des services aux étudiants. Cette discipline et cette envie de se dépasser viennent probablement de ses six années de cyclisme sur route où il a participé à des compétitions provinciales et nationales.

 

Léa RICARD

Quand l’excellence académique et technique rime avec l’intégration de toutes les diversités au sein de la communauté.

Léa a obtenu des notes exceptionnelles frisant la perfection pendant son baccalauréat à Polytechnique. Elle a obtenu une bourse UPIR pour effectuer des travaux de codage dans un outil web et a également effectué un stage chez Hydro-Québec qui l’a conduite à travailler à temps partiel à l’automne 2015 tout en poursuivant ses études. Léa s’est également démarquée aux Jeux de Génie et lors de la compétition d’étude de cas à l’IIE à Halifax en janvier 2017.

L’implication sociale et communautaire de Léa est impressionnante. Elle est co-présidente et fondatrice de Station Polytechnique qui aspire à recevoir un wagon MR-63 de la STM sur le campus afin de l’aménager. Depuis 2015, elle est directrice de Poly-Out, le groupe LGBT+ de Polytechnique où elle favorise activement l’intégration de tous au sein de la communauté étudiante. Son ouverture sur le monde l’a conduite en Suède à la Chalmers University of Technology et à l’Université de Ljubljana en Slovénie. Léa s’est également impliquée dans la Société de l’Autisme et des TED de Laval (SATL). Un parcours véritablement exceptionnel. 

 

Félix LA ROCQUE CARRIER

Au cœur de l’innovation, l’ingénieur explore de nouvelles voies pour la société de demain.

Passionné de technologies, Félix a fait ses premiers pas à Polytechnique en génie électrique. Dans la société technique « Poly eRacing », il a participé à la conception de deux prototypes de la voiture électrique. Avec la première, ils ont remporté la quatrième place lors de la compétition américaine au Nebraska en 2013.

Mais c’est finalement en génie logiciel que les actions de Félix ont pris de l’ampleur. En participant à plus d’une vingtaine de Hackathons au Canada, Félix cultive son appétit de créativité technologique pour répondre aux enjeux de la société d’aujourd’hui et de demain. Profitant de son expérience pour redonner à la communauté, il fera partie de l'exécutif organisant le tout premier événement de ce genre à Polytechnique en 2017, regroupant plus de 250 participants pour sa première édition.

Dans ce courant d’action, Félix a créé une entreprise, Clinigo dont la mission est de faciliter la recherche d’un professionnel de santé. L’objectif est d’augmenter l’accessibilité aux meilleurs soins possible, un problème d’envergure dans la société canadienne. Plus d’une dizaine de cliniques font déjà partie de l’aventure. Pour réaliser ce rêve, Félix fait à présent partie du parcours entrepreneurial Rémi-Marcoux, du préincubateur du Centech ainsi que de la zone de la Fondation Montréal Inc.

 

Jérôme ISAC

Le mariage entre l’Art et le Génie Industriel.

Passionné par le chant choral et la musique, Jérôme a développé sa passion par une implication constante de plus de 10 années dans différentes chorales réputées tels le chœur des Petits Chanteurs de Laval, ou encore le chœur bénévole de l’OSM sous la direction de maestro Kent Nagano. Sa passion l’a d’ailleurs amené à participer à 8 tournées nationales et internationales, et dans le cadre de l’une de ces dernières, il en a assuré aussi l’encadrement. Grâce à ses connaissances techniques acquises à Polytechnique, Jérôme a conçu un logiciel de type ERP pour les besoins spécifiques d’un chœur de jeunes.

Afin d’œuvrer dans le domaine qui l’anime, Jérôme a co-fondé une entreprise spécialisée dans l’enregistrement, la sonorisation et l’éclairage de spectacles, RobinSon Productions Inc. L’entreprise est prospère et l’amène à gérer plus de vingt personnes pour des évènements ponctuels.

Son implication dans la communauté de Polytechnique s’est faite au sein du conseil d’administration de Coopoly où il a été trésorier pendant deux ans, puis président depuis octobre 2016. La plus ancienne coopérative du réseau Coopsco a ainsi maintenu sa bonne santé financière. Il a aussi été responsable du comité bourses de Coopoly durant ces trois années.

 

Jacynthe TESSIER

Femme de science et athlète de niveau national, Jacynthe incarne l’esprit sain dans un corps sain!

Jacynthe s’est investie en biomédical en complétant un stage d’initiation à la recherche financé par le CRSNG chez Biomomentum et un trimestre d’étude en Australie. Ses réalisations techniques les plus remarquables sont la conception d’une fixation externe pour une fracture tibiale et le développement d’une méthode d’essais de cisaillement pour caractériser du cartilage. Jacynthe est co-auteure d’un résumé de conférence et d’une affiche soulignant l’impact scientifique de ses réalisations techniques.

Athlète de soccer au sein de l’équipe universitaire des Carabins, Jacynthe a complété son baccalauréat avec brio tout en s’entraînant 15-20 heures par semaine. En 2014-2015, elle a fait partie de l’équipe d’étoiles de Sport Interuniversitaire Canadien (SIC). De plus, elle continue à partager ses passions et s’engage auprès de ses pairs et de la relève. Elle a été tutrice d’athlètes des Carabins et s’est impliquée dans PolySport pour promouvoir l’activité physique à Polytechnique.  

 

Maxime NADEAU

Adepte des défis de conception, Maxime se démarque par son dynamisme et son leadership... Non improvisés !

En parallèle de ses études en génie mécanique, Maxime s’est pleinement réalisé en affrontant l’un des défis maîtres des jeux de génie: La Machine ! Membre de l’équipe EPM pendant 3 ans, il a été directeur en 2014 et a mené son équipe à faire le podium au cours de ses 3 participations. Assoiffée de défis techniques, son équipe a pris l’initiative de concevoir et fabriquer une imprimante 3D dans l’objectif d’avoir un outil de fabrication qui leur permettra d’être plus compétitifs. La société EPM, sous la direction de Maxime, a été reconnue société technique de l’année en 2014 et a remporté un prix pour l’esprit d’équipe.

Maxime a partagé sa passion pour les défis techniques en s’impliquant dans le comité exécutif des jeux de génie en 2014, et en étant juge de la compétition junior de la CQI 2016. Son dynamisme et son sens de l’organisation l’ont amené à prendre un rôle de responsable logistique pour la mission Poly-Monde en Irlande. Dans un autre ordre d’idée, Maxime a développé sa vivacité d’esprit et son affirmation de soi en s’adonnant à l’improvisation. Avec l’équipe d’improvisation de Polytechnique, il a d’ailleurs remporté la première place au concours d’improvisation des jeux de génie en 2015.

 

Éloi GAGNON-SABOURIN

Éloi a su laisser sa marque à Polytechnique grâce à ses passions pour la musique, le brassage de bière et l’aide humanitaire.

Passionné d’abord par la musique, Éloi a été membre de PolyJam pendant 4 ans. Il a participé au montage musical de nombreux spectacles, en plus de faire la promotion du comité grâce à la conception d’affiches. Il est également le gestionnaire et le membre fondateur du groupe musical Le Diable à Cinq qui compte plusieurs concerts et spectacles à son actif, dont des événements durant le 375ème de Montréal.

Durant son baccalauréat, Éloi a également su démontrer qu’il aimait donner au suivant. En plus de s’impliquer auprès des jeunes défavorisés durant ses étés, il est allé former des étudiants vietnamiens pour le démarrage d’une coopérative en milieu universitaire (mission Coopsco) et a aidé à la construction d’un réfectoire dans un centre de traitement des maladies mentales au Bénin (mission CIPO 2016).

Éloi a également montré un intérêt pour le brassage de bière dès son entrée à Polytechnique. Il a été bénévole pour les Houblonneries à chaque année de son baccalauréat. De fil en aiguille, il a développé sa propre recette de bière et a conçu lui-même une bonne partie de ses équipements de brassage (cuve isolée, chambre froide automatique et frigo pour distribution de bière en fût).

 

Alexandra LABBÉ

Alexandra aime les défis et son passage à Polytechnique a été marqué par plusieurs projets d’envergure.

L’organisation d’événements l’allume particulièrement et c’est ce qui l’a mené à participer au lancement et à l’organisation des quatre premiers spectacles de la rentrée. Elle a également été à la tête du comité Poly-Show où elle a été responsable de l’organisation de nombreux spectacles et événements. Enfin, elle a mené l'équipe du comité organisateur de la compétition québécoise d’ingénierie en 2016, une compétition d’envergure qui regroupe 240 étudiants de partout au Québec pendant quatre jours.

De plus, Alexandra n’a pas hésité à s’impliquer dans la réussite des jeunes en milieu défavorisé en s’engageant dans Folie Technique. Elle a d’ailleurs organisé un renouvellement complet des ateliers qui sont donnés au niveau primaire pour y intégrer des technologies plus actuelles.

En parallèle de ses études et de ses implications, Alexandra a également travaillé pendant 2 ans comme stagiaire chez H2O Innovation (temps plein et temps partiel) où elle a participé à la réalisation de projets d’envergure comme des unités de traitement d’eau potable dans des régions éloignées et des unités de traitement des eaux usées.

 

Laurent BLANCHET

Passionné par la recherche en génie biomédical, Laurent s’est rapidement investi dans les laboratoires des professeurs Maxime Raison et Sofiane Achiche grâce à deux projets UPIR où il a appris à maîtriser la modélisation multicorps. Cette expertise lui a permis de participer à une collaboration internationale avec l’Allemagne, de présenter ses travaux dans une conférence internationale et de participer à une publication dans le Journal of Biomechanics. Il continuera sûrement à briller dans ce domaine durant sa maîtrise.

Les réalisations de Laurent ne se cantonnent pas qu’à la recherche. En effet, tour à tour VP Activités Sociales, Directeur, puis VP Éducation du Comité Étudiant de Génie Biomédical, Laurent a organisé pendant trois ans des soirées de réseautage, des visites industrielles, aidé les nouveaux étudiants en situation de détresse, joué le rôle de médiateur entre professeurs et amélioré la structure même du Comité Étudiant de Génie Biomédical.

Fier d’être à Polytechnique, mais aussi DJ à ses heures, il n’hésite pas à relever le défi lorsqu’il s’agit de faire découvrir un Montréal vibrant à plus de 1000 étudiants du monde entier lors du Congrès Mondial des Biomatériaux. Responsable d’un budget de plusieurs dizaines de milliers de dollars, il a concocté pendant 6 mois, avec ses collègues, une soirée dont le monde se rappellera. Les étudiants venus d’Asie et d’Europe parlent encore de notre fameuse poutine, mais surtout d’avoir perdu la voix lors d’un Karaoke enlevé ou encore d’avoir dansé sur de la musique électronique jusqu’aux petites heures du matin. 

 

Jean-Philippe BISSON

Étudiant en génie géologique, Jean-Philippe est un sportif et un artiste accompli. On lui doit, entre autres, la décoration du canoë de béton et aussi sa propulsion - à la force des bras - de 2013 à 2017. Jean-Philippe c’est aussi des jambes ! Pendant l’été 2013, il a parcouru plus de 2700 km de Vancouver à Tijuana en vélo. Et c’est enfin une voix, qui résonne dans le chœur « Les voix parallèles » de l’école de musique Vincent d’Indy.

Cependant, ce qui définit le mieux Jean-Philippe, c’est sa passion pour le développement durable. Cette passion, née alors qu’il suivait ses cours de développement durable sur les bancs de Polytechnique, l’a poussé à s’investir dans la création de sa propre entreprise avec un de ses collègues pour fabriquer des pâtes alimentaires. Des pâtes, oui ! … mais dont la recette incorpore de la farine de grillons afin de promouvoir des habitudes de consommation écoresponsables.

Pour mener son projet à bien, Jean-Philippe s’est mobilisé : il a contacté un industriel dans le domaine alimentaire et a effectué un stage dans sa compagnie, il a bâti son modèle d’affaires, a mis en place une étude de marché, des tests de goût, il s’est familiarisé avec le monde de la finance et du marketing. Son projet l’a ainsi conduit à devenir membre du comité administratif de Poly-E où il a occupé le poste de VP Partenaire.

Récemment sélectionné pour faire partie du très contingenté Parcours Entrepreneurial Rémi-Marcoux, il peaufine actuellement ses talents d’entrepreneur pour que son rêve devienne réalité.

 

Rébecca BEAUMONT

Rapides et radieuses n'est pas juste le nom d'une fondation pour laquelle Rébecca Beaumont s'engage comme ambassadrice, mais pourrait également résumer le parcours de cette étudiante en biomécanique et biomatériaux à Polytechnique. Comme membre de l'équipe nationale de vélo de montagne, elle a participé à trois championnats du monde en 2010, 2011 et 2016 ainsi qu'à plusieurs coupes du monde. Bien que ralentie pendant une année par une commotion cérébrale, ses dernières prestations lui ont donné le courage et l'espoir pour cibler les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020!

Rébecca s’est aussi démarquée par ses implications comme ambassadrice de plusieurs commanditaires et d'associations promouvant le sport et une vie saine auprès des jeunes filles et femmes. Elle a été conférencière dans des entreprises, des écoles et des équipes sportives, enseignant non seulement les habiletés techniques, mais aussi comment avoir un esprit sportif, ouvert et combatif.

À Polytechnique, Rébecca a été capitaine de l’équipe des Carabins en cross-country en 2016, résultant en des sélections pour les équipes étoiles provinciales. Rébecca s'est aussi engagée dans le Service aux étudiants de Polytechnique (SEP) pour concevoir des ateliers et guider les étudiants internationaux. Elle a été vice-présidente infographie dans le Comité des Étudiants de Génie Mécanique (CEGM) en 2013-2014, et co-directrice mécanique de la société technique Métis 2013-2014 pour construire une chaise roulante novatrice.

Son esprit sportif l'a ainsi poussée à participer aux Jeux de génie et aux Compétitions Québécoises et Polytechniciennes d’Ingénierie, d'abord comme compétitrice, puis comme juge invitée. Finalement, Rébecca a reçu 5 bourses, dont celles du programme Chapeau les filles! Et, d'Arcelor Mittal Montréal.

 

François DAOUST

François essaie constamment de sortir de sa zone de confort, de se surpasser physiquement et intellectuellement.

Depuis 2009, il est membre des Forces armées canadiennes au « Royal Montreal Regiment ». En 2013, il a été promu commandant de section et responsable de la formation et de l'encadrement de nouvelles troupes. D’ailleurs, il a récemment reçu la Mention Or du Prix du Duc d’Édimbourg, qui reconnaît internationalement l’excellence des jeunes dans plusieurs disciplines et qui est remis en personne par le gouverneur général du Canada. Malgré cet emploi du temps chargé d’étudiant en génie physique et de soldat dans l’Armée Canadienne, François trouve néanmoins le temps de voyager à travers le monde et de participer à des défis sportifs, tels que la traversée du Canada en vélo ou le Marathon de Montréal.

François se distingue aussi dans la recherche scientifique. Passionné de génie biomédical et d’entrepreneuriat, il travaille sur la commercialisation d’une technologie pour la détection de tissus nerveux employée lors de prostatectomies. Après deux stages en radiologie optique assortis de bourses CRSNG et FQRNT, il poursuivra sa passion pour la science et ses applications pratiques dans la société à travers une maîtrise recherche.

À Polytechnique, François s’est aussi impliqué dans le Comité des étudiants en génie physique, à la fois comme vice-président à l’Interne et vice-président de la Communication.

 

Julien ROY

Trouver un équilibre parfait

Au cours de ses études, Julien s’est largement distingué en recherche en publiant en tant que co-auteur un premier article scientifique sur l’imagerie par résonance magnétique. Son second article scientifique sur l’apprentissage machine est d’ailleurs en préparation, suite à un stage qu’il a effectué à Los Alamos.

Au sein du Projet PC2, il a su démontrer une grande implication, occupant notamment les postes de responsable du financement, puis de président en 2016. En particulier, il s’est rendu à Jacmel, en Haïti, pour la mission PC2 de 2015 afin de remettre sur pied l’atelier biomédical d’un hôpital et de former leurs techniciens. Suite à cela, il a été invité avec ses collègues au colloque annuel de l’APIBQ pour présenter les travaux effectués durant la mission. Julien a aussi été adjoint à la direction du comité étudiant de génie biomédical.

Julien cherche l’équilibre à travers ses voyages, outre l’Haïti et le Nouveau-Mexique, il a passé ses étés en Thaïlande, en Indonésie et à Banff. C’est notamment à Banff qu’il s’est découvert une passion pour l’escalade, qu’il a pu pratiquer au rythme de 5 fois par semaine au Nouveau Mexique sur certaines des parois les plus célèbres en Amérique du Nord.

 

Irène Carolina YANEZ PINTO

Le génie chimique au service de la communauté.

Sensible aux problèmes environnementaux, Carolina a fondé le projet Rinascere pour donner une seconde vie aux bouteilles de verre non recyclées. Ce projet permet de transformer les bouteilles en verres, salières, pots et autres objets. Suite à l’obtention des bourses pour les initiatives étudiantes et celles de l’Institut EDDEC, cette initiative a donné la vie au projet Phoenix ; qui permettra à tous les étudiants de revaloriser leur verre et de fabriquer leurs propres produits recyclés gratuitement. De plus, elle a fait deux stages en industrie au cours de ses études, un premier chez Akros en Équateur, son pays natal, et un second chez Orbite sur la production d’alumine de haute pureté. Actuellement, elle travaille chez le plus grand producteur de nano cellulose cristalline au monde, CelluForce.

Son engagement communautaire transparaît à travers la durée de ses études à Polytechnique. En 2012 et 2013, elle est retournée en Équateur pour être bénévole chargée de cours pour enfants provenant de familles défavorisées. Elle a aussi été bénévole au centre d’action communautaire de Montréal et VP communication de Polysphère, l’association étudiante pour le développement durable et l’économie circulaire. En plus de Rinascere, elle a contribué au lancement du projet de frigo communautaire de Poly, Éco-Nutri, une initiative qui se poursuit avec succès. Mis à part ses activités bénévoles, Carolina sait parler couramment espagnol, français, anglais et détient un niveau B2 en Allemand. Soucieuse de réduire les émissions de gaz à effet de serre, elle est aussi passionnée de vélo, son seul mode de transport à l’année longue. Afin de pousser plus de personnes à utiliser ce mode de transport, Carolina est bénévole de l’atelier communautaire Biciklo une fois par semaine.