Génie Physique

Vous êtes ici

Michael Wertheimer

Procédés plasma ● Couches minces ● Applications biomédicales


Michael Wertheimer est professeur émérite et responsable du laboratoire des procédés plasma.

Spécialisé dans l’étude des plasmas «froids» (hors équilibre thermodynamique), prof. Wertheimer met son expertise au service des matériaux et couches minces (par des techniques en phase vapeur - PECVD (« plasma-enhanced chemical vapor deposition »)). De même, les applications industrielles des plasmas sont nombreuses. Il a notamment reçu en 2013, le Plasma Chemistry Award (PCA), plus haute reconnaissance décernée par la Société internationale de chimie plasma (IPCS) pour ses réalisations dans le domaine de la chimie du plasma.
 

Fiche d'expertiseGoogle ScholarCourrielLinkedinTél. (514) 340-4711 poste poste 4749

Les plasmas

Actuellement, son laboratoire suit deux axes distincts, mais complémentaires de recherche. On y étudie la physique et l’énergétique des plasmas, en particulier dans des décharges à barrière diélectrique à pression atmosphérique.
D’abord mise au point pour des décharges homogènes (« atmospheric pressure glow discharge ») dans des gaz nobles purs, une méthode unique permet la mesure précise de l’énergie réelle des décharges. Cette dernière s’avère très puissante lorsqu’appliquée à la PECVD, permettant notamment de déterminer l’énergie conférée par le plasma aux molécules responsables de la formation des couches minces, les précurseurs chimiques (ou monomères).

Et leurs applications

Ainsi équipé d’un outil offrant un contrôle de la qualité des dépôts inégalé, le laboratoire du professeur Wertheimer s’intéresse à l’aspect appliqué des polymères-plasma, principalement pour applications biomédicales.
Dans ce cadre, des plasmas à basse pression et à pression atmosphérique sont utilisés (et comparés) pour la création de surfaces bio- et hémo-compatibles aux propriétés variées et modulables, telles que : anti-bioadsorption (« anti-biofouling »), bioactives, biodégradables ou encore antibactériennes. Ces propriétés de surface sont d’intérêt majeur pour le génie tissulaire, le revêtement d’implants ou encore l’encapsulation d’agents thérapeutiques.