Équité, diversité, inclusion (EDI)

Les concepts ÉDI

tout le monde fait partie de la diversité.

Communauté Polytechnicienne

Les caractéristiques qui composent notre identité sont variées et peuvent être visibles (couleur de peau, expression de genre, poids, âge, etc.) ou invisibles (neurodiversité, orientation sexuelle, situation familiale, etc.).

En tant que membres de la communauté de Polytechnique Montréal, nous devons contribuer à faire de notre campus un milieu de vie, d’études et de travail bienveillant, sécuritaire et respectueux de la diversité qui enrichit notre collectivité.

Pour en savoir plus, consultez notre boîte à outils ÉDI.

 

Quels sont les concepts clés en matière d'ÉDI?

ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

L’accessibilité universelle est une approche inclusive qui prend en compte les différents besoins et conditions de vie des individus, quelles que soient leurs capacités, leur permettant de bénéficier des mêmes opportunités et d’une expérience de qualité de manière autonome. Elle vise notamment une utilisation équitable de l’environnement de vie, d’études et de travail et l’élimination des obstacles qui se présentent à tout individu.

BIAIS INCONSCIENTS

Présomptions ou généralisations de nature implicite, favorables ou défavorables, qui peuvent conduire à des jugements qui manquent d’impartialité ou à des comportements inadaptés, notamment à l’égard de certains groupes de personnes.

Les biais inconscients peuvent se manifester, par exemple, sous forme de préjugés fondés sur l’apparence physique, l’âge, l’origine ethnique, le genre, l'orientation sexuelle, les capacités physiques ou cognitive et la religion, entre autres.

Ces préjugés sont façonnés par notre entourage, les valeurs de la société dans laquelle on vit ou l’environnement dans lequel on a grandi. Il est toutefois possible de prendre conscience de ses propres biais par la réflexion active et l’adoption de comportements ouverts.

DIVERSITÉ

La diversité fait référence aux caractéristiques, visibles ou invisibles, qui distinguent les personnes p. ex. l’identité ou l’expression de genre, la nationalité ou l'origine ethnique, la couleur de peau, l’orientation sexuelle, la religion, le statut migratoire, les capacités physiques ou cognitives, l’âge, la condition sociale, etc. Ces différences composent et enrichissent notre collectivité.

DIVERSITÉ SEXUELLE ET DE GENRE

Terme utilisé pour présenter les différentes orientations sexuelles et les identités de genre, notamment des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queer ou non binaires, intersexes, asexuelles, bispirituelles, etc. (LGBTQIA2S+)

Depuis quelques années, le vocabulaire de la diversité sexuelle et de genre connait une évolution importante.

Pour pousser la réflexion plus loin, consultez la ressource « Parlons de diversité » (Alliance Arc-en-ciel).

ÉQUITÉ

L'équité réfère à un traitement juste des individus afin de garantir une vraie égalité des chances. Un traitement équitable en termes d’accessibilité, de participation, de soutien et d’avancement est nécessaire afin que toustes bénéficient des mêmes opportunités et puissent contribuer à la hauteur de leur plein potentiel.

GROUPES SOUS-REPRÉSENTÉS

Certains groupes de personnes sont sous-représentés dans les domaines des sciences et du génie par rapport à leur poids démographique dans la société. C'est le cas notamment des femmes, des personnes autochtones, des personnes racisées, des personnes neurodivergentes ou en situation de handicap ainsi que des personnes se reconnaissant dans la diversité sexuelle et de genre.

Consulter les définitions officielles des programmes d’accès à l’égalité en emploi. 

INCLUSION

L’inclusion se rapporte au sentiment d’appartenance et de bien-être dans un environnement accueillant, ouvert et respectueux, où chaque personne peut participer en toute authenticité. L’inclusion exige un effort collectif afin que chaque personne se sente intégrée, soutenue et valorisée.

INTERSECTIONNALITÉ

L'intersectionnalité est un cadre conceptuel, issu des travaux pionniers des féministes noires, pour examiner l’entrecroisement et l’expérience cumulative de multiples formes de discrimination ou de privilèges fondées, par exemple, sur la race, le sexe, le poids, l’âge, l’orientation sexuelle, la religion, la condition sociale ou les capacités physiques ou cognitives. Cette liste n’est pas exhaustive tant les éléments de diversité peuvent être nombreux. 

MICROAGRESSIONS

Propos, gestes ou comportements d’apparence banale mais qui, au fond, reproduisent des stéréotypes et contribuent à renforcer la marginalisation de certaines personnes ou communautés par leur caractère péjoratif, discriminant ou hostile. Les microagressions sont généralement subtiles et peuvent paraître inoffensives aux yeux des gens qui les commettent, et donc être ignorées ou minimisées, mais leur effet cumulatif peut être blessant, insultant ou excluant pour les personnes qui les subissent au quotidien.

PARITÉ ET ZONE PARITAIRE

Concept établissant que les femmes et les hommes doivent participer en égale mesure dans les espaces décisionnels et de création des savoirs, puisque l’humanité est composée de personnes de différents genres. Atteindre la parité signifie que le nombre de femmes et d’hommes est proportionnel au ratio dans la société, soit plus ou moins 50/50. Lorsque le rapport femmes/hommes se situe entre 60% et 40%, il s’agit d’un ratio en zone paritaire.

Selon la théorie de « masse critique », un groupe qui est minoritaire dans une assemblée ne peut s’émanciper de la norme existante, ni agir différemment pour faire aboutir des initiatives spécifiques, qu’à partir d’un seuil équivalent à un tiers ou 30%.