Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Technologies solaires appliquées : Polytechnique Montréal appuiera la formation universitaire en Afrique de l’Ouest

25 septembre 2018 - Source : NOUVELLES

Polytechnique Montréal réalisera un projet de soutien à la formation d’ingénieurs et de professionnels à l'Institut de formation en technologies solaires appliquées (IFTSA), à Ouagadougou, au Burkina Faso, grâce à une aide de près d’un million de dollars provenant du Programme de coopération climatique internationale du gouvernement du Québec.

Dans le cadre du projet, Polytechnique Montréal fournira de l’équipement et du matériel de laboratoire destiné à la réalisation de travaux pratiques aux professeurs de l’IFTSA, un institut qui offre de la formation technique et de génie à des étudiants provenant des huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UÉMOA). L’aide financière servira également à la formation du personnel ainsi qu’au développement de l’institut.

Ce projet, qui bénéficie d’un appui de 999 516 dollars du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, par l’entremise du Fonds vert, sera dirigé par Oumarou Savadogo, professeur titulaire au Département de génie chimique de Polytechnique Montréal. Le projet fait partie d’une série de neuf projets internationaux qui ont été retenus lors du deuxième appel à projets du Programme de coopération climatique internationale du gouvernement québécois, à l’hiver 2018.

Préparer la relève et soutenir l’innovation

À terme, ce projet de Polytechnique Montréal contribuera à former une masse critique de techniciens et d’ingénieurs qui seront capables de concevoir, d’installer et d’assurer la maintenance de systèmes solaires. Alors que moins de 20 % de la population du Burkina Faso a accès à l’électricité, une telle expertise favorisera le développement de nouvelles solutions adaptées aux utilisations locales de l’énergie solaire et améliorera l’accès à l’électricité. Par ailleurs, plusieurs diplômés de l’institut IFTSA ont déjà mis sur pied leur propre entreprise de services dans le domaine des technologies solaires, contribuant ainsi à l’économie de leur région et à l’essor du secteur.

« Depuis sa fondation en 1873, Polytechnique se voue à la formation d’ingénieurs et de chercheurs de haut calibre, contribuant durablement au progrès de la société. Nous sommes très fiers de notre engagement dans ce projet de coopération au Burkina Faso », déclare Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal. « Soucieuse des impacts des changements climatiques, Polytechnique s’engage activement en transmettant son expertise et en préparant la relève afin d’améliorer et de contribuer aux innovations technologiques qui feront une réelle différence dans cette lutte mondiale. Ouverte sur le monde, Polytechnique Montréal exerce un grand pouvoir d’attraction à l’international avec 30 % d’étudiants étrangers issus de 129 pays. »

« La solution aux changements climatiques passe par le développement des compétences et les partenariats. C’est pourquoi le Québec s’implique activement, notamment en faveur des pays francophones les plus vulnérables et les plus exposés aux impacts des changements climatiques », souligne Isabelle Melançon, ministre sortante du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

« Le Programme de coopération climatique internationale découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques répond à l’appel des Nations Unies en faveur de la hausse du financement des actions climatiques dans les pays en développement. Il permet à des institutions telles que Polytechnique Montréal de mettre leur savoir-faire au service de communautés qui comptent parmi les plus vulnérables aux changements climatiques. Nous sommes très fiers de soutenir ce projet. »

« Le gouvernement du Québec est heureux d’appuyer ce projet qui contribuera à la valorisation des résultats de la recherche et au transfert des connaissances acquises par les chercheurs de Polytechnique Montréal », indique Hélène David, ministre sortante responsable de l’Enseignement supérieur, ministre sortante responsable de la Condition féminine et députée sortante d’Outremont. « Véritable pôle d’excellence en ingénierie, Polytechnique contribue à accroître notre présence sur la scène internationale dans des secteurs qui soutiennent la lutte mondiale contre les changements climatiques. Il est réjouissant de savoir qu’une institution de chez nous change autant la donne pour les populations de ces pays qui comptent parmi les plus vulnérables aux changements climatiques. »

Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal; Oumarou Savadogo, professeur titulaire au Département de génie chimique de Polytechnique Montréal; Louis Fradette, directeur du Département de génie chimique de Polytechnique Montréal.

De gauche à droite : Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal; Oumarou Savadogo, professeur titulaire au Département de génie chimique de Polytechnique Montréal et directeur du projet à l’IFTSA; Louis Fradette, directeur du Département de génie chimique de Polytechnique Montréal.

Un brillant avenir pour l’énergie solaire burkinabé

Le Burkina Faso mise sur les énergies renouvelables pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre et tendre vers l’autonomie énergétique. Le gouvernement burkinabé envisage, d'ici 2030, de couvrir 30 % de ses besoins en électricité avec l’énergie solaire. Cette énergie solaire permettra de combler le déficit qui l'oblige actuellement à importer du pétrole pour alimenter ses centrales thermiques.

À cet effet, plusieurs projets ont été lancés au cours des dernières années, dont la mise en service en 2017 de la centrale solaire de Zagtouli, la plus grande infrastructure du genre en Afrique de l'Ouest. Cette centrale permet de fournir de l'énergie propre à 660 000 personnes tout en réduisant par quatre les coûts de production par rapport aux énergies fossiles actuellement utilisées dans le pays. D’autres projets de centrales solaires en planification devraient bénéficier à 300 localités du pays. La pérennité de ces projets repose toutefois sur la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée pour les mener à bien et en assurer une maintenance adéquate.

Depuis treize ans, Polytechnique Montréal contribue au renforcement des capacités des ressources humaines et au développement des programmes de formation en technologies solaires au Burkina Faso. Ces initiatives ont permis d’accroître les compétences des diverses parties prenantes et de les rendre mieux outillées pour participer au développement de la filière solaire et à la lutte contre les changements climatiques.

Soulignons que l’Institut de formation en technologies solaires appliquées a été mis en œuvre par Polytechnique Montréal en 2005 dans le cadre du projet « Technologie solaire appliquée », sous la direction du professeur Savadogo. L’institut IFTSA, qui est affilié à l’Université de Ouagadougou, est financé notamment par le gouvernement du Canada et Polytechnique Montréal.

Des étudiants de l’Institut de formation en technologies solaires appliquées (IFTSA) visitant la centrale solaire de Zagtouli, au Burkina Faso (Photo : Projet « Technologie solaire appliquée pour les pays de l’UÉMOA »)

Des étudiants de l’Institut de formation en technologies solaires appliquées (IFTSA) visitant la centrale solaire de Zagtouli, au Burkina Faso. (Photo : Projet « Technologie solaire appliquée pour les pays de l’UÉMOA »)

En savoir plus

Fiche d’expertise du professeur Oumarou Savadogo
Site du Bureau des relations internationales de Polytechnique Montréal
Site de l'Institut de formation en technologies solaires appliquées (IFTSA)
Site du Programme de coopération climatique internationale du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

À lire aussi

NOUVELLES |  19 septembre 2014
Séjour de perfectionnement dans le cadre du projet « Technologie solaire appliquée pour les pays de l'UÉMOA » : 15 attestations remises à des professeurs africains  |  Lire
NOUVELLES |  2 mai 2005
L'ACDI soutient le projet « Technologie solaire appliquée » de Polytechnique pour le Burkina Faso  |  Lire
NOUVELLES |  27 juin 2011
Le projet « Technologie solaire appliquée » au Burkina Faso prend fin  |  Lire