Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Renouvellement du programme de recherche UQAT-Polytechnique en environnement minier

14 novembre 2019 - Source : NOUVELLES

Face au succès croissant que connaît l’Institut de recherche en mines et environnement (IRME) depuis sa création en 2013, Polytechnique Montréal, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et six entreprises minières annoncent le renouvellement jusqu’en 2026 de leur partenariat pour assurer la poursuite d'un programme de recherche conjoint qui est unique au monde.

Ayant pour mission de développer des solutions environnementales pour l’ensemble du cycle de vie d’une mine, cette association entre Polytechnique, l'UQAT et les minières Mines Agnico Eagle, Mine Canadian Malartic, Corporation IAMGOLD, Mine Raglan, Newmont-Goldcorp Mine Éléonore et Rio Tinto Fer et Titane amène des retombées importantes pour l’industrie minière et la société.

Les partenaires industriels investiront ensemble un total de 11,2 millions de dollars en recherche au cours de la période 2020-2026. Cet investissement permettra aussi à l’équipe de chercheurs d’obtenir du financement supplémentaire de la part des organismes gouvernementaux subventionnaires de la recherche. L’équipe de recherche pourra ainsi poursuivre la mise en œuvre de l’imposante programmation de recherche et la développer davantage.

« L’Institut de recherche en mines et environnement UQAT-Polytechnique s’est imposé rapidement comme une force de changement et d’innovation dans le secteur minier », souligne Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal. « En unissant leurs forces, les partenaires de l'IRME ont fait ensemble quelque chose qui n’a pas d’équivalent : d'une part, un programme de recherche conjoint qui est tourné vers le développement de solutions environnementales responsables pour l’ensemble du cycle de vie des mines; d'autre part, la formation d’un grand nombre d’étudiantes et d'étudiants aux cycles supérieurs qui sont spécialisés dans la filière d’avenir que constituent les mines et l'environnement. Il y a sept ans nous avons imaginé une collaboration unique au Canada, et aujourd’hui nous en voyons les résultats. »

Évolution du programme de recherche

Tout en poursuivant le développement des thématiques qui ont été au cœur de la première phase d’activité de l’IRME, la programmation de recherche évoluera selon les besoins qui ont été identifiés. « La programmation gravitera autour de huit principaux thèmes que sont la restauration des sites miniers, l’économie circulaire appliquée aux mines, la stabilité géotechnique et environnementale des aires d’entreposage des rejets miniers, la prédiction de la qualité de l’eau, la gestion et le traitement des eaux minières, le transport des contaminants dans l’environnement, l’influence des conditions climatiques ainsi que le partage des connaissances avec les communautés », explique Bruno Bussière, professeur titulaire de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la restauration des sites miniers et directeur scientifique de l’IRME à l’UQAT.

Cette programmation sera mise en œuvre par une équipe d’experts reconnus mondialement qui est formée d’une vingtaine de professeurs affiliés aux deux universités. Ils seront également appuyés par des collaborateurs provenant d’ailleurs au Québec, au Canada et à l’international.

« Ultimement, l'une des principales retombées de l'Institut représente la formation des experts de demain dans le domaine des mines et de l'environnement. Des jeunes professionnels provenant des quatre coins du globe qui mettront leurs connaissances et leur expertise au service de l'environnement minier », ajoute Thomas Pabst, professeur adjoint au Département des génies civil, géologique et des mines et directeur scientifique de l’IRME à Polytechnique Montréal.

« L’innovation fait partie intégrante de l’amélioration des pratiques de l’industrie minière. L'IRME contribue significativement à l'évolution de nos pratiques en matière d’environnement et de développement durable. Comme partenaires industriels, nous sommes convaincus qu’il est primordial de poursuivre et de développer davantage les activités de l’Institut », soutient le président du conseil de direction de l’IRME UQAT-Polytechnique, Pascal Lavoie. « Il faut comprendre que sept ans pour l’industrie minière, cela représente une longue période. Donc, si nous nous engageons à nouveau de façon aussi importante, c’est que nous croyons vraiment en la mission de l’IRME », ajoute-t-il.

Bilan de la première phase d’activité

La première phase d’activité de l’IRME UQAT-Polytechnique, qui s'est déroulée de 2013 à 2019, aura permis à un peu plus de 75 étudiantes et étudiants d’obtenir un diplôme de maîtrise ou de doctorat. En plus des projets de recherche issus de trois chaires de recherche du Canada et d'une chaire de recherche industrielle, plus d’une trentaine de projets de recherche d’envergure furent réalisés. Au total, plus de 29 millions de dollars furent investis en recherche, une somme représentant un soutien de 10 millions de dollars des partenaires industriels ainsi que 19 millions de dollars en subventions des organismes subventionnaires.

 

Les dignitaires présents à l'annonce du renouvellement du programme de recherche UQAT-Polytechnique en environnement minier. (Photo : Mélissa Roy)

De gauche à droite : Guy Dufour, surintendant, Environnement chez Mine Raglan; Martin Dufour, directeur, Environnement et Développement durable chez Mine Canadian Malartic; Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal; Bruno Bussière, professeur titulaire de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la restauration des sites miniers et directeur scientifique de l’IRME à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT); Denis Martel, recteur de l’UQAT; France Trépanier, coordonnatrice, Environnement chez Newmont-Goldcorp; Pascal Lavoie, président du conseil de direction de l’IRME et directeur, Gestion environnementale chez Mines Agnico Eagle; Michel Julien, vice-président, Environnement chez Mines Agnico Eagle; Louise Grondin, vice-présidente principale, Environnement, Développement durable et Ressources humaines chez Mines Agnico Eagle; Olivier Grenier, directeur du Bureau de la recherche et Centre de développement technologique (BRCDT) à Polytechnique Montréal; Jovette Godbout, directrice administrative de l’IRME à l’UQAT; Thomas Pabst, professeur adjoint au Département des génies civil, géologique et des mines et directeur scientifique de l’IRME à Polytechnique Montréal; Suzanne Larouche, directrice, Environnement et Santé-sécurité chez Newmont-Golcorp. (Photo : Mélissa Roy)

 

En savoir plus

Site de l'IRME UQAT-Polytechnique
Site du Département des génies civil, géologique et des mines
Fiche d'expertise du professeur Thomas Pabst
 

À lire aussi

Magazine Poly |  2 novembre 2018
L’IRME UQAT-Polytechnique aide l’industrie minière à résoudre ses défis environnementaux  |  Lire
NOUVELLES |  23 février 2015
Deux nouveaux projets de recherche de près de 2 M$ pour l'IRME UQAT-Polytechnique  |  Lire