Baccalauréat en génie chimique

L'ingénieur chimiste formé à Polytechnique Montréal conçoit, développe et améliore des procédés qui transforment la matière en biens utiles dans un contexte de développement durable. Il œuvre en milieu industriel dans des domaines très variés : biotechnologie, plasturgie, pétrochimie, pharmaceutique, chimie, agroalimentaire, pâtes et papiers, etc.

QU’EST-CE QUE LE GÉNIE CHIMIQUE?

Le génie chimique, c’est le génie des procédés. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’ingénieur chimiste ne travaille pas en laboratoire, mais bien sur le terrain, en milieu industriel. Il conçoit, développe et améliore les équipements et les procédés permettant de transformer la matière première en biens utiles.

Ses champs d’activité sont extrêmement diversifiés : biotechnologie, plasturgie, pétrochimie, pharmaceutique, chimie, industrie agroalimentaire, pâtes et papiers, etc. De plus, il peut être amené à travailler sur les grands enjeux de société concernant la santé, l’eau, l’environnement et l’énergie. Il pourrait par exemple avoir à produire de l’eau potable à partir d’eau contaminée, ou concevoir un carburant à partir de résidus de la forêt, de l’agriculture ou de déchets ménagers. Sur le plan de la santé, ce spécialiste serait également en mesure de développer un procédé permettant de fabriquer des médicaments ou un vaccin.

L’ingénieur chimiste effectue aussi le contrôle de la qualité des produits et cherche à améliorer les procédés de transformation. En outre, il doit porter une attention particulière à l’efficacité et à la rentabilité des procédés, tout en s’assurant de respecter l’environnement et les principes du développement durable.

Très polyvalent, l’ingénieur chimiste a reçu une formation qui lui permet non seulement de résoudre des problèmes inhérents aux transformations chimiques, mais aussi d’aborder plusieurs autres domaines du génie grâce à ses solides connaissances en sciences fondamentales, en mathématiques et en sciences appliquées.

Particularités du programme

Durée
4 à 5 ans, selon votre scolarité*
Crédits
120
Admission
Automne / Hiver
Stage(s)
1 à 4 stages de 4 mois ou plus

* La durée de la formation d'ingénieur est habituellement de 4 années. Les candidats qui n'ont pas complété de formation collégiale au Québec et qui n'ont pas suivi d’études universitaires ou postsecondaires doivent toutefois réaliser une année préparatoire intégrée à Polytechnique Montréal avant d’entreprendre leur formation d’ingénieur, portant ainsi à 5 années la durée totale de la formation.

Cheminement et description des cours

Le document suivant présente un exemple du cheminement parcouru et des cours suivis par les étudiants admis au baccalauréat en génie chimique à l'automne 2018.

Pour consulter la description d'un cours, cliquez directement sur le titre du cours.

Exemples de projets intégrateurs

Projet de 1re année

Valorisation de l’énergie verte du Québec pour la production d’alliages d’aluminium de pointe

Génie chimique - Projet intégrateur 2

Projet de 2e année

Optimisation du procédé de production de sucre à partir de la betterave sucrière

Génie chimique - Projet intégrateur 3

Projet de 3e année

Dimensionnement d’une unité de production de biocarburant par conversion de biomasse lignocellulosique

Projet de 4e année

Conception d’une usine de production d’hydroxyde de lithium pour piles de nouvelle génération

Stages

Le programme de génie chimique inclut un stage obligatoire de quatre mois.

Les étudiants peuvent toutefois choisir de faire jusqu'à quatre stages de quatre mois ou plus au cours de leur formation.

Tous les stages sont rémunérés.

Pour en savoir plus : polymtl.ca/futur/stages

Concentration

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une concentration, soit un bloc de 30 crédits de cours de spécialisation :

  • Agro-industrie : Cette concentration permet à l’étudiant de se spécialiser dans le domaine du génie alimentaire dans le cadre d'un échange international avec l’Université de technologie de Compiègne, en France. L’objectif de la filière agro-industrie est de former des ingénieurs polyvalents ayant à la fois la connaissance et la compréhension des procédés industriels et celle des produits d’origine biologique. La formation vise le transfert et l’application des acquis fondamentaux du génie des procédés aux problèmes spécifiques de l’agro-industrie : transformation de produits agricoles y compris valorisation non alimentaire, gestion des productions et des produits, études d'opérations des industries biotechnologiques, et qualité et sécurité des produits et des procédés.

Orientation personnalisée avec choix d’un axe de spécialisation

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une orientation personnalisée avec choix d’un axe de spécialisation, soit 12 crédits de cours appartenant à cet axe de spécialisation.

  • Énergie et environnement : Cet axe de spécialisation regroupe des cours permettant à l’étudiant de s’attaquer aux problématiques-clé du 21e siècle, soient la pollution et l'énergie. Pour mieux comprendre les enjeux autour de la pollution, l’étudiant inscrit aura l’opportunité de développer des compétences en traitement de l’eau et des rejets, en analyse de cycle de vie, en écotoxicologie et en procédés de gestion des déchets solides. Les défis liés à la récupération d’énergie, le développement des piles à combustibles et le stockage électrochimique et la conversion de la biomasse y sont abordés, le tout dans une optique de développement durable.

  • Génie alimentaire et biopharmaceutique : Cet axe vise à former des ingénieurs chimistes de très haute compétence, en mesure de gérer des projets de conception, de mise au point et de gestion de procédés agroalimentaires, biotechnologiques ou pharmaceutiques. Les cours offerts permettent de concevoir tant des produits que des procédés en visant une solide compréhension des différentes normes à respecter dans le domaine des procédés propres.

  • Génie par la simulation : Les performances croissantes des ordinateurs et des méthodes numériques font de la simulation numérique un outil incontournable dans l’analyse et la conception de produits et procédés tant en industrie qu’en recherche. L’orientation, dite de Génie Par la Simulation ou GPS, vise à enrichir la formation des étudiants pour en faire des usagers éclairés des principes, des méthodes et des outils de modélisation et de simulation dans le cadre du « cycle de modélisation ». Le GPS vise aussi à familiariser les étudiants aux méthodes et savoir-faire numériques en organisant les apprentissages autour de cas pratiques. Les étudiants seront ainsi mieux préparés à jeter un regard critique tant sur les choix stratégiques de méthodes de résolution que sur la précision et la fiabilité des prédictions grâce à la formation en Vérification et Validation (V&V). Cette orientation est offerte conjointement aux étudiants des programmes de génie mécanique, chimique et aérospatial.

  • Polymères haute performance : L’industrie des polymères - composée en grande partie de PMEs - est typiquement liée aux secteurs de l’aérospatial, de l’automobile, de l’emballage, des articles de sport et de la construction. La formation dans cette spécialisation vise l’acquisition de compétences reliées au développement de systèmes polymères et polymères-renforts solides (composites) haute performance et à leur fabrication. L’ingénieur qui aura suivi cette spécialisation sera en mesure de concevoir de nouveaux produits basés sur les polymères, biopolymères et composites, d’améliorer les stratégies de recyclage de ces matériaux, et d’être à l’avant plan du développement de nouveaux procédés dans un contexte de mondialisation et de développement durable.

  • Procédés avancés : Cet axe de spécialisation permet à l’étudiant d’approfondir ses compétences en génie des procédés, particulièrement en commande avancée, en intégration et en optimisation énergétique des procédés. Ces outils sont requis pour œuvrer dans le développement et la conduite de procédés à haut rendement, à haute efficacité énergétique et avec un minimum d’impacts sur l’environnement.

  • Procédés du minerai aux métaux : Cet axe de spécialisation donne à l'étudiant les compétences et les connaissances nécessaires pour exercer les activités du génie, incluant la conception, dans le secteur de la transformation des ressources minérales au niveau des opérations de traitements de minerais (enrichissement, concentration, rejets) et des opérations pyrométallurgiques (grillage, smeltage, réduction/électrolyse, affinage).  Ce secteur d'activité, de grande importance au Québec, donne des opportunités de travail dans les grands centres urbains (génie conseil, métaux de spécialité), les régions périphériques (alumineries, aciéries, transformation des résidus) et les régions éloignées (sites miniers et concentrateurs).

Orientations thématiques

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une orientation thématique, soit un bloc de 12 crédits de cours dont le sujet est différent, mais complémentaire au programme.

  • Développement durable : Cette orientation traite des grands enjeux transversaux que soulève le développement durable, en particulier la responsabilité sociale de l'ingénieur et le travail dans un contexte multidisciplinaire. Elle permet l'acquisition de notions et la familiarisation avec des outils essentiels à la pratique de l'ingénierie durable, laquelle comprend notamment l'analyse de cycle de vie, la résilience organisationnelle, l'efficacité énergétique et les énergies alternatives, la conception et la fabrication durable, et le génie de l'environnement.

  • Innovation et entrepreneuriat technologique : Cette orientation vise à sensibiliser les étudiants aux dimensions intrapreneuriales et entrepreneuriales de leur future profession en stimulant leur créativité, en encourageant l'entrepreneuriat, et en développant des aptitudes d'innovation et de gestion stratégique.

  • Mathématiques de l'ingénieur : Cette orientation permet aux étudiants d'acquérir des connaissances avancées en mathématiques appliquées et de développer des compétences pour modéliser et résoudre des problèmes d'ingénierie à l'aide de techniques mathématiques ou pour analyser des données avec de tels outils. Cette orientation couvre trois domaines des mathématiques appliquées qui se chevauchent, soit analyse numérique et appliquée; probabilités et statistique; et recherche opérationnelle et optimisation. Les techniques développées dans ces domaines sont souvent employées dans des projets multidisciplinaires en génie ou en sciences naturelles.

  • Outils de gestion : Cette orientation donne aux étudiants des compétences leur permettant de mieux appréhender les fonctions de direction; idéalement, cette orientation est complétée par des cours offerts par HEC Montréal, ce qui permet à l’étudiant d’obtenir un diplôme de 2e cycle en gestion délivré par cet établissement.

  • Projets internationaux : Cette orientation est offerte aux étudiants ayant un fort intérêt pour le volet international d’une carrière en génie. L’ensemble des quatre cours vise les objectifs suivants : sensibiliser les étudiants aux problématiques socio-économiques et technologiques de la mondialisation, acquérir une compréhension de base du commerce international et des règles qui le régissent, comprendre les stratégies d’internationalisation des entreprises et les pratiques de gestion et d’ingénierie qui y sont reliées, analyser l’environnement économique, politique et social de projets internationaux d’ingénierie, comprendre les différents types de projets internationaux d’ingénierie et les processus de gestion nécessaires à leur réalisation, et développer une sensibilité particulière aux politiques nationales et aux dimensions culturelles des projets internationaux d’ingénierie.

Perspectives d'emploi

Taux de placement des diplômés1 : 88 %

Salaire annuel moyen2 : 102 781 $

Principaux types d’emplois : Agent de brevets ■ Chargé de projet ■ Chargé de projets environnementaux ■ Estimateur ■ Ingénieur d’application ■ Ingénieur de procédés ■ Ingénieur de production ■ Ingénieur qualité ■ Planificateur de production ■ Représentant technique ■ Spécialiste en validation

Principaux employeurs : Biotechnologie ■ Industrie pharmaceutique ■ Industrie alimentaire ■ Firmes de génie-conseil ■ Métallurgie ■ Ministères​ ■ Pétrochimie ■ Plasturgie

Service des stages et emplois de Polytechnique Montréal : statistiques 2015-2016, récoltées un an après diplomation
2Genium360 : enquête 2017​

Études supérieures : pour aller plus loin!

Vous vous projetez déjà au-delà du Baccalauréat ? Plusieurs options s’offrent à vous !

Polytechnique Montréal propose des programmes d’études supérieures dans 17 spécialités qui répondent aux intérêts des candidats et aux besoins de la société.

Pour en savoir plus : polymtl.ca/futur/es

Cheminements accélérés :

Vous souhaitez poursuivre une formation aux cycles supérieurs tout en réduisant la durée totale de votre scolarité? Selon vos résultats scolaires, vous pourriez être admissible à un cheminement accéléré vers les études supérieures et entreprendre un DESS (baccalauréat-DESS intégré), une maîtrise (baccalauréat-maîtrise intégré) ou un doctorat (passage direct au doctorat) avant même d’avoir terminé votre formation d’ingénieur.

Pour en savoir plus : polymtl.ca/futur/es/cheminements

 

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus au sujet du programme de génie chimique, consultez le site web ou la page Facebook du Département de génie chimique.

Vous pouvez également télécharger nos divers documents d'information en format électronique.

«Polytechnique m’a permis d’apprendre à apprendre.»

- VICKIE CYR

Baccalauréat en génie chimique / Promotion 2016
Originaire de Gatineau / Diplômée du Collège Nouvelles Frontières

Des nouvelles de Poly

Génie chimique
wtxHbrae3jo.jpg
Qu'est-ce qu'un ingénieur chimique?
Partager
iF36VV5RJvs.jpg
Le département de génie chimique de l'École Polytechnique de Montréal
Partager