Actifs dans tous les secteurs de la société et œuvrant partout dans le monde, les diplômées et les diplômés en ingénierie de Polytechnique améliorent et transforment nos façons de faire et nos modes de vie, depuis 1873. C’est avec leur passion, leur esprit novateur et leur expertise qu’ils jouent un rôle clé dans la société, et c’est en choisissant Polytechnique Montréal qu’ils se sont donné le pouvoir de changer le monde. À travers une série de témoignages inspirants, découvrez comment les diplômés de Polytechnique Montréal contribuent à changer le monde au quotidien.

Catherine Desrosiers

Développeur junior
Object Research Systems

Diplômée du baccalauréat en génie biomédical (Po 2017)

Maxime Lapalme

Spécialiste technique principal
Bell Helicopter

Diplômé de la maîtrise recherche en génie mécanique (Po 2013)

David Rioux

Chercheur en optique
Photon etc.

Diplômé du doctorat en génie physique (Po 2015)

Mohamdy Telebna

Ingénieur en électricité du bâtiment | Gbi experts conseils
Diplômé du baccalauréat en génie électrique à Polytechnique Montréal (Po 2012)

« Aujourd’hui, avec la nécessité accrue d’infrastructures fiables, je change le monde en contribuant à la conception, à l’installation, à la mise en service et à l’entretien des installations et appareillages électriques. »

Shanna Walters

Ingénieure de projets / Chargée de projets | Produits Forestiers Résolu
Diplômé du baccalauréat en génie mécanique à Polytechnique Montréal (Po 2019)

« Aujourd’hui, je change le monde en implantant de nouveaux systèmes au sein de scieries canadiennes afin de permettre à une entreprise de faire valoir l’économie et les ressources québécoises mondialement. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« En tant qu’ingénieure de projets au sein de scieries canadiennes, mon rôle débute dès l’élaboration des projets avec les équipes de production, d’opération et de maintenance. Par la suite, je dois analyser l’importance des différents projets amenés et établir un ordre de priorités avec les directeurs d’usine, le directeur régional et le vice-président. Lorsque les projets de l’année sont établis, je monte les demandes avec une analyse du problème et de la solution, une évaluation complète des coûts et un échéancier. Finalement, lorsque le projet est accepté, j’octroie les bons de commande, je suis de près mon budget, je planifie, coordonne et supervise les travaux et j’effectue une analyse post-mortem du projet. En bref, je vise à ce que toutes les étapes, de l’élaboration jusqu’à la mise en fonction des projets, soient réalisées.

Mon baccalauréat en génie mécanique de Polytechnique Montréal m’a donné les connaissances de base pour prioriser, concevoir et mettre en œuvre des projets mécaniques. Grâce aux cours suivis dans mon parcours, je suis en mesure de communiquer avec les experts techniques travaillant sur mes divers projets et de comprendre ce dont ils parlent en apportant un œil nouveau.

J’ai choisi la gestion de projets et ce poste en région pour de multiples raisons. Tout d’abord, la diversité des projets était importante pour moi. Ceux-ci sont tous distincts, soit par les machines implantées, soit par l’usine où ils sont. De plus, la vie en région est très différente de celle à Montréal et c’est ce que je recherchais. J’ai la chance de vivre dans une région québécoise magnifique qui regorge de lacs, de monts et d’activités à découvrir. Enfin, le fait de travailler avec une ressource québécoise abondante et dans une entreprise qui priorise l’environnement était une priorité pour moi, et c’est ce que j’ai trouvé chez Produits forestiers Résolu. »

romain gayet

Chargé de projets | Propulsion Québec
Diplômé du baccalauréat en génie mécanique à Polytechnique Montréal (Po 2017)

« Aujourd’hui, je change le monde en gérant des projets ayant pour objectif de positionner le Québec parmi les leaders mondiaux du développement et du déploiement de transports électriques et intelligents. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« J’ai toujours souhaité occuper un emploi me permettant de contribuer à régler les enjeux environnementaux de notre société. C’est pourquoi je travaille aujourd’hui en tant que chargé de projets chez Propulsion Québec, la grappe industrielle québécoise des transports électriques et intelligents. Notre ambition est forte et stimulante. Nous visons à ce qu’à l’horizon 2026, le Québec soit reconnu comme un leader mondial en transports électriques et intelligents.

C’est ainsi que j’ai la chance de coordonner et planifier des projets stratégiques auxquels participent de nombreux membres de l’écosystème (entreprises, universités, laboratoires de recherche, etc.). Au quotidien, je travaille à la mise en œuvre d’un plan d’action provincial visant à ce qu’un maximum de flottes de véhicules commerciales et institutionnelles s’électrifient. Et même, je participe à la coordination de certains projets de développement de technologies, de R-D et de prototypage. Je travaille également à mobiliser plusieurs parties prenantes du milieu de l’enseignement universitaire, collégial et secondaire afin de former la relève et de lui donner des outils pour rendre le Québec plus vert.

Mes études à Polytechnique sont assurément un atout important dans mon emploi! Ma formation en génie mécanique me permet de comprendre rapidement les enjeux de nos partenaires techniques et les nombreux défis technologiques de notre industrie. Mais aussi, mon implication étudiante à Polytechnique m’a fortement outillé pour gérer des projets, coordonner des parties prenantes, saisir des enjeux stratégiques et participer à leur résolution, et plus encore. Les comités étudiants auxquels j’ai participé et mon travail à la présidence du comité exécutif de l’Association étudiante de Polytechnique ont sans contredit été pour moi des expériences qui valent beaucoup et m’aident à me démarquer sur le marché du travail. »

ariane tourangeau

Développeur logiciel | Allset
Diplômée du DESS en administration des affaires à HEC Montréal (Po 2019)
Diplômée du baccalauréat en génie logiciel à Polytechnique Montréal (Po 2018)

« Aujourd’hui, je change le monde en concevant une plateforme qui transforme la façon dont on magasine et souscrit une assurance. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« Je travaille chez Allset à titre de développeuse de logiciel. Je développe une plateforme web qui se connecte à une dizaine d’assureurs pour permettre aux locataires et propriétaires de comparer les offres et de contracter leur assurance habitation, et ce, 100 % en ligne. Allset est la seule entreprise à offrir un tel service au Canada, ce qui amène son lot de défis. Lorsque je me suis jointe à l’équipe, le produit n’existait pas. Mes responsabilités sont donc multiples : je m’occupe de concevoir l’architecture du code, d’améliorer l’expérience client, de surveiller les systèmes, d’analyser les données des utilisateurs, etc.

J’ai obtenu mon diplôme en génie logiciel avec orientation outils de gestion à Polytechnique Montréal. Tout au long de mon parcours, j’ai effectué quatre stages dans des entreprises différentes, en plus de mes projets intégrateurs. Un de mes stages s’est déroulé à Vancouver, alors que mon projet intégrateur final m’a amenée en France et à Berlin. Ces différentes opportunités m’ont permis de participer à des projets très différents les uns des autres. Par exemple, j’ai eu la chance de travailler sur des applications ayant un impact sur le transport en commun à Montréal, et même de développer des jeux en réalité virtuelle et augmentée sur des appareils à la fine pointe de la technologie. Évoluer dans des domaines aussi différents m’a permis de diversifier mes compétences techniques et d’apprendre une méthodologie de travail qui me permet aujourd’hui de résoudre plusieurs types de problèmes.

L’orientation outils de gestion, de son côté, m’a permis de comprendre les processus décisionnels et les différents aspects d’une entreprise (ressources humaines, marketing, trésorerie). Dans mon quotidien au travail, cela me permet d’avoir une vue d’ensemble des problèmes et de proposer des solutions éclairées. »

Philippe Euzhan régis

Professionel | Ville de Montréal​
Diplômé du baccalauréat en génie mécanique à Polytechnique Montréal (Po 2017)

« Aujourd’hui, je change le monde en réalisant des projets de télécommunication visant à accroître le développement économique durable dans le cadre de missions de coopération internationale et d’initiatives de la ville intelligente. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« À la Ville de Montréal, mon rôle principal en tant que professionnel est d’intégrer différents systèmes de télécommunication et d’assurer le maintien d’une synergie dans leur fonctionnement dans le but d’offrir des outils de communication durables à la fine pointe de la technologie, favorisant le bien-être des citoyens et, indirectement, celui des communautés à l’international.

Mes années d’étudiant-athlète à Polytechnique Montréal m’ont apporté un cadre de raisonnement pour maîtriser des outils adaptés à la réalisation de projets et une dynamique d’esprit d’équipe innovatrice visant entre autres à maximiser des méthodologies de travail aisément transposables dans le cadre du cycle de vie des technologies évolutives.

À titre de volontaire auprès de SACO dans le cadre d’un partenariat avec la Ville de Montréal, je livre également des projets d’ingénierie de la résilience à l’international. En 2019, j’ai eu l’opportunité de gérer deux phases d’un projet de connectivité dans la commune de Kédougou, au Sénégal, à la frontière du Mali et de la Guinée. Je veux avoir la fortune d’aider le monde à plus grande échelle en sortant de ma zone de confort pour trouver des solutions à des enjeux socio-économiques; c’est ce qui me motive ultimement à réaliser des projets de coopération internationale visant à offrir un accompagnement au développement durable et basés sur des valeurs d’entraide. Ces livrables ont une plus-value à mes yeux, car ils permettent de développer l’économie par l’intermédiaire d’un travail structurant dans les communautés locales et internationales.

Mes aspirations pour l’avenir sont d’aider le monde pour le mieux en exerçant un leadership technologique par l’intermédiaire de la conception de solutions de communication évolutives et durables centrées sur le respect et la valorisation de l’autonomie des ressources mondiales. »

fatemeh erfanian

Chargée de projets ingénieure | Société québécoise des infrastrutures (SQI)
Diplômée de la maîtrise en administration pour cadres à l'UQAM et Paris-Dauphine (Po 2020)
Diplômée de la maîtrise en génie industriel à Polytechnique Montréal (Po 2014)
Diplômée du baccalauréat en génie industriel à l'Université de Téhéran (Po 2011)

« Aujourd’hui, je change le monde en optimisant la gestion collaborative des ministères et organismes du Québec, tout en restaurant leurs infrastructures et leurs bâtiments.​ »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« Je suis ingénieure chargée de projet à la Société québécoise des infrastructures (SQI). Je gère les projets de maintien d’actif et d’amélioration d’infrastructure des bâtiments du gouvernement du Québec. J’ai réalisé plusieurs projets d’envergure, entre autres le projet d’agrandissement du Palais de justice de Longueuil et le projet de modernisation des 13 ascenseurs d’un poste de la Sûreté du Québec.

J’ai fait mon baccalauréat en génie industriel, qui couvre toutes les sphères du génie. J’ai décidé de poursuivre mes études avec une spécialisation en gestion de projet. La maîtrise en génie industriel, option gestion de projets technologiques, sous la supervision du professeur Mario Bourgeault, a marqué un tournant dans ma vie professionnelle. J’ai trouvé mon premier emploi grâce au réseau de contacts développé entre Polytechnique Montréal et le Project Management Institute (PMI). J’ai commencé ma carrière en tant que contrôleuse de projet à la Commission scolaire de Montréal, avec le mandat de mettre sur pied un bureau de projet pour instaurer les méthodologies en gestion de projets et communiquer les meilleures pratiques pour construire de meilleures écoles.

J’ai continué mon évolution en prenant la responsabilité ultime des projets comme ingénieure chargée de projets à la SQI. J’ai mis en pratique mes apprentissages lors de ma maîtrise à Polytechnique dans les mandats d’amélioration organisationnelle, ainsi que dans la gestion collaborative des projets. 

Ce qui me stimule le plus dans ma carrière est le pouvoir de concrétiser les souhaits des clients sous la forme d’un bâtiment fonctionnel et durable. J’adore être dans le feu de l’action et prendre des décisions complexes avec mes équipes de projets.

J’aspire à devenir une gestionnaire de haut niveau pour faire une différence dans la société. Je suis convaincue que la combinaison de mes compétences techniques acquises à Polytechnique Montréal et de mon MBA pour cadres va m’éclaircir le chemin. »

mélanie ratelle

Ingénieure junior en contrôle AI – Automatisation CVAC | Brainbox AI
Diplômée du baccalauréat en génie mécanique à Polytechnique Montréal (Po 2018)

« Aujourd’hui, je change le monde en réduisant l’empreinte écologique du secteur immobilier par l’implémentation de l’intelligence artificielle dans les systèmes de contrôle des bâtiments. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« Je suis actuellement employée chez Brainbox AI, une start-up qui transforme l’industrie du contrôle des bâtiments. À l’aide de l’intelligence artificielle, nous permettons aux systèmes mécaniques de fonctionner de façon préventive plutôt que réactive, réduisant ainsi leur dépense énergétique. Mon rôle consiste à analyser les systèmes de contrôle d’un bâtiment et à les rendre accessibles à notre plateforme.

Polytechnique, c’est plus qu’un bagage théorique diversifié. C’est une vie étudiante offrant une multitude d’opportunités – il y en a pour tous les goûts! En plus d’y avoir acquis les connaissances techniques cruciales pour mon rôle d’ingénieure junior en contrôle IA, j’ai pu y développer mes aptitudes de collaboration en équipe, de gestion des priorités et de communication efficace; des qualités prisées par les employeurs. 

Je me suis jointe à Polytechnique afin d’acquérir des outils pour avoir un impact positif sur la société, et je suis maintenant fière de dire que je contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre. »

daryl barampanze

Programmeur réseau | Ubisoft Montréal
Diplômé du baccalauréat en génie logiciel à Polytechnique Montréal (Po 2017)

« Aujourd’hui, je change le monde en connectant des millions de joueurs à travers la planète sur une même plateforme. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« Depuis tout petit, je m’intéresse au fonctionnement des ordinateurs. Comment des appareils aussi réduits peuvent-ils faire autant de choses? C’est ainsi que ma passion pour le logiciel est apparue, suivie d’un intérêt particulier pour le domaine du jeu vidéo.

J’ai choisi Ubisoft Montréal comme employeur afin d’avoir l’opportunité de travailler avec les meilleur(e)s spécialistes de l’industrie. J’étais certain de pouvoir trouver un emploi qui me plaisait, avec la possibilité de travailler sur des franchises connues à travers le monde. Mon travail d’ingénieur consiste à développer des solutions multiplateformes (PC, Xbox, PlayStation) afin de connecter des millions de joueurs sur la planète à nos serveurs. Je travaille sur l’entièreté des éléments qui composent l’expérience offerte : le jeu, les serveurs et finalement le site web, qui nous permettent de gérer l’ensemble des fonctionnalités. Cette année, mon équipe a eu la mission de construire une nouvelle architecture réseau pour nos jeux de nouvelle génération, ce qui est un défi colossal.

Polytechnique Montréal m’a donné les outils nécessaires pour préparer ma carrière, avec des cours théoriques et pratiques qui m’ont accoutumé aux vrais problèmes rencontrés en entreprise. De plus, durant mon cursus, j’ai effectué deux stages qui m’ont permis de me démarquer par rapport à mes concurrents pour les postes auxquels je postulais, en plus de me donner de solides compétences en ingénierie. Enfin, les clubs étudiants ont complété ma formation en me donnant la possibilité de développer mes compétences organisationnelles et de gestion.

En ce qui concerne mes projets pour l’avenir, je travaille actuellement comme cofondateur de Madlife Divertissement pour la sortie d’un premier jeu au printemps 2021. Madlife Divertissement est un studio de jeux vidéo indépendant qui emploie maintenant près de dix personnes. Je planifie aussi un retour aux études afin de faire un MBA. »

HICHAM AYOUN

Conseiller en communications | Commission canadienne de sûreté nucléaire
Diplômé de la maîtrise professionnelle en génie industriel à Polytechnique Montréal (Po 2014)
Diplômé du baccalauréat en sciences commerciales à l'Université d’Ottawa (Po 2010)

« Aujourd’hui, je change le monde en diffusant de l’information dans le but d’accroître la compréhension et la confiance du public en ce qui concerne le rôle du Canada dans la réglementation de l’utilisation de l’énergie et des matières nucléaires en vue de préserver la santé, la sûreté et la sécurité, et de protéger l’environnement. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« La diffusion auprès du public de renseignements objectifs sur les plans scientifique, technique et réglementaire fait partie intégrante du mandat de l’organisation de classe mondiale pour laquelle je travaille : la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN).

En tant que conseiller en communications, mon rôle consiste à diffuser de l’information auprès des Canadiens et du reste du monde en mettant en lumière le travail remarquable de nos experts. Pour ce faire, j’ai recours à divers outils et stratégies. L’une d’entre elles consiste à m’engager directement auprès de mes collègues ingénieurs, technologues et spécialistes, femmes et hommes, afin de mieux comprendre et communiquer la science.

Qu’il s’agisse de bien cerner la conception et le fonctionnement des usines et des installations, de la gestion de l’ingénierie des systèmes, de la planification et du suivi des projets technologiques ou de l’analyse et de la gestion des risques technologiques, ma formation en génie à Polytechnique Montréal m’a en quelque sorte bien préparé à assumer mes fonctions actuelles et précédentes. La formation met clairement l’accent sur les différents aspects de l’ingénierie, tout en mettant les pleins feux sur le monde scientifique au travail et sur la compréhension pratique et stratégique des concepts organisationnels dans un contexte scientifique.

En outre, mon implication dans les activités internationales de la CCSN à l’Agence internationale de l’énergie atomique me permet d’acquérir une expérience professionnelle stimulante. La communauté internationale de la réglementation nucléaire est unique en son genre. Ses membres adhèrent à des normes et à des conventions internationales. Posséder des éléments de culture scientifique, technique et industrielle me permet tout simplement de joindre facilement de nouveaux publics pour les aider à mieux connaître la CCSN et son mandat en matière de réglementation nucléaire.

J’encourage ceux et celles qui souhaitent faire de leur métier une passion à choisir la belle discipline du génie. »

EMELINE MANSON

Analyste en criminalité financière | Banque Nationale du Canada​
Diplômée du certificat en cyberenquête à Polytechnique Montréal (Po 2018)
Diplômée du baccalauréat en criminologie à l'Université de Montréal (Po 2014)

« Aujourd’hui, je change le monde en contribuant à la détection et à la prévention de la criminalité financière. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« Être analyste dans le domaine de la criminalité financière, c’est se conformer aux exigences législatives et réglementaires relatives à la lutte contre le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes (RPCFAT), mais c’est également participer activement à cette lutte. C’est aussi développer ses connaissances sur les différents stratagèmes de blanchiment d’argent et participer à la gestion de risque interne des organisations.

Ayant commencé ma carrière comme intervenante psychosociale, le certificat en cyberenquête de Polytechnique Montréal est sans aucun doute venu compléter mon bagage criminologique, en apportant l’aspect de la criminalité commise au moyen d’Internet. En effet, cette formation m’a permis d’élargir ma vision de la criminalité et mes possibilités de carrière. J’ai pu acquérir de nouvelles compétences pour faire des vérifications de diligence, déceler des opérations à caractère douteux et mener à bien des enquêtes relatives à des crimes et méfaits divers. En plus de cela, j’ai pu avoir accès à un vaste réseau de professionnels et ainsi tisser des liens durables.

Je me retrouve maintenant bien loin de l’accompagnement psychosocial et de la réhabilitation, mais je contribue tout de même à la protection et à la sécurité de la population d’une autre façon. Dans le futur, j’espère continuer à perfectionner mes aptitudes analytiques pour maintenir une saine gestion du risque au quotidien. »

christophe brizard

Gestionnaire en développement d’affaires | Vention
Diplômé du baccalauréat en génie mécanique à Polytechnique Montréal (Po 2016)

« Aujourd’hui, je change le monde en facilitant le processus d’automatisation en milieu industriel grâce à une plateforme web unique qui permet de concevoir, commander et déployer des solutions automatisées de façon simple et rapide. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« Je travaille actuellement à titre de gestionnaire en développement d’affaires chez Vention. Vention est une entreprise montréalaise qui facilite l’automatisation en milieu industriel grâce à une plateforme web qui permet de concevoir, commander et déployer des solutions automatisées. Il s’agit donc d’une plateforme qui touche autant à la conception de produit qu’au commerce électronique et au développement de logiciels. Vention étant encore une startup, je dois avouer que j’y ai de nombreux rôles, mais mon rôle principal est de créer et développer un réseau de partenaires qui pourront vendre leurs produits sur la plateforme pour ainsi offrir à notre clientèle des solutions plus complètes. Il s’agit d’un rôle technique à la base, et je n’aurais pas pu y accéder sans mon cheminement à Polytechnique.

Mon parcours universitaire m’a permis de me développer sur le plan personnel et de découvrir mes forces et mes champs d’intérêt. C’est en travaillant fort et avec différents coéquipiers que l’on réalise nos capacités et qu’on développe des aptitudes de travail qui resteront importantes tout au long de notre carrière. J’ai appris à faire face à de multiples problématiques, à décortiquer les problèmes en sous-problèmes et à résoudre le tout, même lorsque ça semble impossible. J’ai également appris à aller jusqu’au bout de mes convictions. Le plus important pour moi, ce fut les comités universitaires, notamment Poly-Monde, à travers lequel j’ai pu compléter mes apprentissages sur le plan entrepreneurial. Durant cette période, j’ai notamment eu la possibilité de lancer une entreprise de production vidéo. Tout est possible, et Poly demeure présente pour soutenir les projets de tout genre.

Pour moi, ces 4 années passées à Poly m’ont permis d’ouvrir toutes les portes devant moi. Grâce à cette expérience, de nombreuses opportunités se présentent et il ne revient qu’à moi de choisir et de foncer vers celles qui m’intéressent. Ultimement, j’espère changer le monde à ma façon. »

félix larocque carrier

Cofondateur, Ingénieur des données et analytiques | Clinia
Diplômé du baccalauréat en génie logiciel à Polytechnique Montréal (Po 2017)

« Aujourd’hui, je change le monde en développant des produits qui aident les patients canadiens à trouver les bonnes ressources de santé à proximité et en permettant aux professionnels de la santé de diriger leurs patients vers les bons spécialistes. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« J’ai cofondé Clinia, une compagnie de produits technologiques dans le domaine de la santé, en 2016 avec deux collègues. Quatre ans plus tard, nous sommes maintenant plus de 10 à y travailler pour concevoir des produits simplifiant l’accès aux soins de santé, utilisés par des millions de patients au Canada.

Dans une entreprise émergente, et particulièrement en tant que cofondateur, il est impératif de savoir prendre beaucoup de responsabilités. La gestion de projet, la conception et la programmation de produits technologiques, l’analyse de données et la réalisation d’un plan stratégique sont quelques exemples de ce que je réalise tous les jours.

Un programme en génie logiciel comme celui de Polytechnique m’a permis de développer plusieurs compétences techniques (programmation, conception et architecture de logiciels, gestion de projet) requises pour lancer ma propre entreprise technologique. Ce que le programme m’a apporté de plus valorisant, selon moi, ce sont les opportunités de s’impliquer dans des activités hors programme. C’est par des activités telles que les sociétés techniques, les hackathons et les projets personnels que j’ai consolidé mes apprentissages et déterminé ce qui m’intéressait comme carrière.

Le génie logiciel ouvre vraiment plusieurs portes. Une formation comme celle-ci est un véritable atout lors de l’établissement de sa propre entreprise ou pour travailler dans un milieu technologique intéressant et compétitif. »

William tan

Chargé de projets | Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys
Diplômé du baccalauréat en génie mécanique à Polytechnique Montréal (Po 2019)

« Aujourd’hui, je change le monde en supervisant la rénovation de nos écoles afin d’offrir un environnement épanouissant pour la prochaine génération, en collaboration avec une équipe multidisciplinaire (architectes, ingénieurs et entrepreneur). »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« Mes fonctions en tant que chargé de projets consistent à être un facilitateur pour l’exécution des travaux en établissant les ponts de communication entre tous les intervenants. Ainsi, dans le cadre d’un projet de rénovation, je recueille et analyse les besoins des différents acteurs (direction d’école, concierge, professeurs, plombier, électricien, etc.) et je synthétise le tout, en collaboration avec les professionnels (architectes et ingénieurs), afin de préparer les plans et devis et de lancer un appel d’offres. Par la suite, je supervise les travaux de construction exécutés par l’entrepreneur en m’assurant de la sécurité et du respect de l’échéancier et du budget. Bref, mon rôle s’apparente à celui d’un chef d’orchestre entre les innombrables acteurs présents dans un centre de services scolaire.

Les études à Poly, particulièrement les projets intégrateurs, m’ont permis de développer une grande capacité de communication et de synthèse puisque de nombreux intervenants sont présents. Cela m’a permis d’acquérir de la rigueur et un sens de l’organisation marqué.

Mon baccalauréat en génie mécanique et ma spécialisation en mécanique du bâtiment me permettent de voir et de constater le résultat de mes efforts. En effet, à travers les projets de rénovation des écoles, rien ne peut me rendre plus fier que de pouvoir offrir un environnement sain pour les élèves, la prochaine génération et la communauté.

Par cet emploi en gestion de projets, j’ai découvert et aspire maintenant à obtenir la certification PMP (Project Management Professional) afin d’avoir une vue d’ensemble sur la planification et l’exécution d’un projet. »

Simon amiot

Ingénieur junior en traitement des eaux | WSP
Diplômé de la maîtrise recherche en génie civil à Polytechnique Montréal (Po 2019)
Diplômé du baccalauréat en génie civil à Polytechnique Montréal (Po 2018)

« Aujourd’hui, je change le monde en concevant des solutions de traitement des eaux qui permettent aux municipalités d’offrir une eau potable de qualité et de réduire leurs rejets en eaux usées non suffisamment traitées dans l’environnement. »

EN SAVOIR PLUS SUR MON PROFIL

« Pendant mon baccalauréat en génie civil, je me suis développé une passion pour tout ce qui concerne la gestion des eaux, plus particulièrement le traitement des eaux usées. Je travaille aujourd’hui comme ingénieur junior au sein de l’équipe de traitement des eaux chez WSP, une firme de génie-conseil reconnue mondialement et employant quelques 49 000 personnes. Mon travail consiste principalement à concevoir des systèmes de traitement des eaux pour les municipalités québécoises, autant du côté de la production d’eau potable que du traitement des eaux usées. Je travaille avec ces municipalités afin de leur permettre d’offrir une eau potable de qualité à leur citoyen et d’assurer un traitement adéquat des eaux usées.

Mes études à Polytechnique Montréal m’ont permis d’avoir accès à une formation technique avancée, autant théorique que pratique, ce qui constitue une base solide pour bien démarrer une carrière d’ingénieur. Le baccalauréat en génie civil m’a permis d’acquérir une vision d’ensemble sur les infrastructures civiles. Le cursus permet, notamment grâce aux quatre projets intégrateurs et aux stages, de bien appliquer les notions apprises pendant les cours. Il faut également mentionner les nombreuses opportunités de s’impliquer dans les différents comités étudiants de Polytechnique, ce qui permet de développer d’autres habiletés professionnelles qui sont utiles dans notre travail et très recherchées par les employeurs.

Je viens tout juste de terminer une maîtrise en génie civil, spécialité environnement, à Polytechnique. Ceci m’a permis d’aller chercher une formation spécialisée dans le domaine qui me passionne le plus, soit le traitement des eaux usées. Je suis fier aujourd’hui de pouvoir travailler chez WSP et c’est en grande partie grâce à la formation que j’ai reçue à Polytechnique que je peux aujourd’hui contribuer à changer le monde. »

Rami eid

Développeur | Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ)
Diplômé du DESS en administration des affaires à HEC Montréal (Po 2019)
Diplômé du baccalauréat en génie logiciel à Polytechnique Montréal (Po 2018)

« Aujourd’hui, je change le monde en développant des logiciels qui contribuent à améliorer la performance financière de la Caisse de dépôt et placement du Québec au profit des Québécoises et des Québécois. »

En savoir plus sur mon profil

« Je suis développeur au sein du groupe des technologies numériques de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), plus particulièrement au sein de l’équipe des Rendements. Notre équipe est responsable de concevoir, développer et maintenir les logiciels qui calculent quotidiennement le rendement des actifs de la CDPQ. Ces données ont une grande valeur pour l’organisation, car elles permettent d’évaluer sa performance et contribuent à identifier les bonnes opportunités d’affaires.

Les technologies ayant un impact perturbateur dans le domaine financier, la CDPQ fait actuellement face à d’énorme défis pour rester performante. Se voulant être leader de classe mondial dans son industrie, elle s’est donnée comme défi de renouveler son parc applicatif. Ce défi s’avère très complexe et nécessite la collaboration de personnes ayant différentes expertises. Je travaille régulièrement avec des analystes financiers, des développeurs, des concepteurs, des architectes et des analystes d’affaires afin de résoudre une multitude de problèmes et de développer les meilleures solutions informatiques, ce qui est très stimulant.

Mon parcours à Poly m’a grandement aidé à occuper avec confiance mon poste. Ma formation m’a permis de me familiariser avec les dernières technologies, le cycle de développement logiciel (conception, développement, test, etc.), les best practice et l’évolution du travail d’équipe dans un environnement agile. De plus, mon implication au sein du CLÉE (Comité de liaisons étudiants-entreprises) et du comité Poly-E (dont le mandat est de développer la fibre entrepreneuriale des étudiants de Polytechnique) m’ont permis de côtoyer des experts dans le domaine de la finance et de développer mon intérêt pour ce domaine.

Aujourd’hui, mon emploi me permet de mettre à profit mon intérêt pour les technologies, la programmation et les finances au sein de l’un des plus grands fonds d’investissements au monde. Dans le futur, j’espère continuer à perfectionner mes aptitudes techniques tout en développant mes connaissances financières pour continuer à évoluer dans ce domaine. »

Patrick Monnot

Chargé de projet – Fuel by McKinsey | McKinsey & Company
Diplômé du baccalauréat en génie physique à Polytechnique Montréal (Po 2012)

« Aujourd’hui, je change le monde en supportant des jeunes entreprises dans le domaine des technologies à établir leur stratégie de croissance et en les conseillant sur la meilleure façon d’amener leurs produits sur le marché. »

En savoir plus sur mon profil

« Je travaille actuellement à titre de chargé de projets chez McKinsey & Company, une firme de consultation en gestion. Je suis basé à notre bureau de San Francisco, où se trouve notre division «Fuel by McKinsey», qui se spécialise dans le support d’entreprises en croissance. Mes activités, qui se concentrent dans le secteur des technologies (par exemple : logiciel, électroniques grand public, eCommerce), me permettent d’aider les entreprises de ce secteur sur des questions de stratégie, de développement de produits, de ventes et de marketing.

Mon rôle est de mener des équipes de 2 à 4 consultants à travers divers mandats afin de supporter nos clients pour l’atteinte de leurs objectifs de mise en marché, d’expansion et de diversification. En plus de gérer les relations clients au jour le jour, je supervise le bon déroulement des projets en effectuant des études de marché et des analyses quantitatives et en développant une variété de livrables.

Même si mon emploi est bien loin des concepts de mécanique quantique ou de cristallographie qui m’ont été enseignés en génie physique, ma formation d’ingénieur m’a apporté quelque chose de bien plus fondamental, soit une excellente capacité de raisonnement et une discipline de travail irréprochable. La formation d’ingénieur m’a permis d’apprendre à déconstruire une situation, à identifier un problème, à formuler une hypothèse, et à tester celle-ci avec des données. Ces aptitudes sont applicables dans une panoplie de secteurs professionnels et de métiers, que le problème soit de nature analytique ou non, et sont surtout très valorisées par les employeurs.

J’ai décidé de poursuivre un métier en consultation puisque cela représentait un tremplin pour mon développement professionnel en me permettant de continuer à bâtir mes compétences et connaissances dans le milieu des affaires et des technologies, tout en m’aidant à créer un solide réseau de contacts. Dans un futur rapproché, j’aimerais me diriger vers le milieu entrepreneurial afin d’éventuellement, je l’espère, continuer à changer le monde à ma façon. »

Dany Khalife

Ingénieur logiciel 2 | Microsoft Corp.
Diplômé du baccalauréat en génie logiciel à Polytechnique Montréal (Po 2015)

« Aujourd’hui, je change le monde en développant et en améliorant les fonctionnalités d’un logiciel de prise de notes utilisé par des millions de personnes à travers le monde. »

En savoir plus sur mon profil

« Le logiciel m'a toujours passionné! Depuis mon enfance, j’étais très curieux. J'adorais briser mes jouets et voir comment ils fonctionnaient.

J'ai choisi de travailler chez Microsoft parce que j'aimais l'étendue des opportunités auxquelles je serais exposé, desquelles je pourrais apprendre, et auxquelles je pourrais contribuer. En travaillant pour ce leader de l’industrie, je peux transmettre ma passion à des millions de personnes à travers le monde grâce aux produits que nous développons. Microsoft a aussi été classée parmi les meilleurs employeurs au Canada et aux États-Unis.

Mon rôle d'ingénieur logiciel au sein de l'équipe OneNote chez Microsoft me permet de travailler sur des projets stimulants et amusants avec des équipes multidisciplinaires composées d'autres ingénieurs qualifiés, de gestionnaires de projets, de chercheurs, de concepteurs et de rédacteurs. Nous travaillons tous vers un même objectif :  améliorer l’expérience de prise de notes pour les utilisateurs.

Mes études à Polytechnique Montréal m'ont permis de développer de solides compétences et de me démarquer dans le domaine de l’ingénierie. Les cours théoriques m’ont enseigné des notions essentielles pour travailler sur des applications à grande échelle. Les cours en laboratoire, axés sur la résolution de problèmes, m’ont permis de mettre en pratique mes compétences en conception, en architecture et en implémentation. Enfin, les projets intégrateurs m'ont permis d'apprendre à travailler en équipe sur des projets concrets, une réalité omniprésente dans l’univers de l’ingénierie.

Avec mon expérience au niveau des modèles de conception de logiciels, de la qualité et des tests, j'ai rapidement pu m’intégrer et contribuer au sein de mon équipe chez Microsoft, défier notre statu quo et inciter l’équipe à rester constamment à l’affût des meilleures pratiques dans le domaine. Je suis très fier d’avoir obtenu mon baccalauréat en génie logiciel à Polytechnique Montréal et j’encourage tous ceux qui souhaitent travailler dans le domaine de la technologie à poursuivre leurs rêves en entreprenant des études dans cette excellente université d’ingénierie. »

Samuel Tremblay

Consultant en intelligence d’affaires | Dataperformers
Diplômé du baccalauréat en génie aérospatial à Polytechnique Montréal (Po 2019)

« Aujourd'hui, je change le monde en protégeant nos entreprises québécoises des intérêts étrangers et de la délocalisation grâce à des techniques avancées d’intelligence artificielle. »

En savoir plus sur mon profil

« En tant que consultant en intelligence d’affaires chez Dataperformers, j’aide les clients et clientes de l’entreprise à valoriser leurs données afin qu’ils puissent prendre de meilleures décisions d’affaires. Ceci s’accomplit grâce à trois principales tâches : (1) la mise en place d’une structure d’acquisition et d’analyse de données robuste (2) le traitement optimal et la mise au grand jour des tendances cachées et (3) la visualisation accessible et aisée de ces découvertes par le client ou la cliente.

Je pense que le plus gros atout acquis à Polytechnique est la diversité d’accomplissements que j’ai pu y réaliser. En effet, le cursus académique très flexible et la grande quantité de comités permet de se développer pleinement et ce, peu importe ses intérêts. Par exemple, j’ai pu effectuer mon projet intégrateur individuel dans le domaine de la science des données (un domaine ayant peu de lien avec le génie mécanique traditionnel), ce qui m’a permis ultimement de décrocher un stage dans cette discipline chez Pratt & Whitney Canada et finalement, mon emploi actuel.

Maintenant, j’entame une maîtrise en intelligence d’affaires (surprise !) à HEC Montréal afin de compléter mes compétences dans ce domaine. Je désire ainsi consolider mon expertise dans ce domaine afin de construire une marque personnelle forte. De plus, l’obtention d’un diplôme en gestion me permettra de me mieux positionner sur le marché du travail puisque j’aurai des compétences autant en ingénierie qu’en gestion des affaires, un duo prisé par les employeurs. »

Geneviève lussier

Présidente | Eequinox
Diplômée du baccalauréat en génie mécanique à Polytechnique Montréal (Po 2001)

« Aujourd'hui, je change le monde en développant des solutions innovantes qui réduisent la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments. »

En savoir plus sur mon profil

« En tant que présidente de Eequinox, une firme de génie-conseil spécialisée en efficacité énergétique dans les édifices, je travaille sur le développement de mesures pour réduire la consommation d’énergie des systèmes de mécaniques du bâtiment. Ces mesures portent entre autres, sur la récupération de chaleur, l’utilisation d’énergies renouvelables, la réingénierie et l’automatisation des systèmes mécaniques.

Mes compétences théoriques acquises lors de mes études à Polytechnique Montréal combinées à l’expérience de projets lors de mes stages m’ont permis d’obtenir un emploi rapidement dans mon domaine, la mécanique du bâtiment. À l’époque de mes études, je souhaitais poursuivre une carrière dans un domaine relié à l’écologie et mes cours en mécanique du bâtiment m’ont fait découvrir le potentiel de ce domaine au niveau environnemental. Mon premier emploi, où je suis demeurée pendant 18 ans, m’a permis d’approfondir mes connaissances en sciences du bâtiment tout en me donnant l’opportunité de voir concrètement l’effet bénéfique sur l’environnement de mes projets. En effet, au cours de ma carrière, les projets que nous avons réalisés dans plusieurs centaines de bâtiments ont permis de réduire les émissions de GES de façon substantielle.

Aujourd’hui, à la barre de Eequinox, je poursuis cette mission de concevoir des solutions innovantes dans un cadre de travail stimulant et créatif, afin de contribuer significativement à la réduction de l’empreinte carbone des bâtiments. Chaque projet apporte son lot de défis, ce qui me motive constamment à me dépasser et à créer de nouvelles solutions. Mon objectif à long terme est de faire croître notre entreprise de façon à former les futurs leaders en efficacité énergétique et de continuer à innover en développement durable de façon à ce que les bâtiments aient le moins d’impacts possible sur l’environnement. »

Alexandre Vigeant

Ingénieur junior - Automatismes | Hydro-Québec
Diplômé du baccalauréat en génie électrique à Polytechnique Montréal (Po 2017)

« Aujourd'hui, je change le monde en déployant de nouvelles technologies numériques pour le réseau électrique du Québec. »

En savoir plus sur mon profil

« Le réseau électrique du Québec est en pleine évolution. Les technologies utilisées pour la commande et la protection du réseau sont en pleine transformation numérique. Ainsi, dans le cadre de mon travail, je participe aux projets visant à pérenniser et à faire évoluer les systèmes. À cette fin, je spécifie l’installation dans le réseau de nouvelles technologies numériques qui offrent davantage de flexibilité et de fiabilité tout en maintenant un haut niveau de sécurité. Concrètement, en tant qu’ingénieur junior dans le domaine des protections et des automatismes, j’écris des rapports d’expertise dans mon domaine pour des équipes multidisciplinaires qui préparent l’ingénierie détaillée des projets (ouvrages civils, installations mécaniques, appareillages, etc.).

J’ai choisi d’étudier à Polytechnique Montréal en génie électrique, car on y apprend des concepts physiques et mathématiques poussés nécessaires au travail d’ingénieur et on y développe la créativité nécessaire pour trouver des solutions innovantes aux problèmes qui nous sont soumis. Mes études à Polytechnique m’ont permis de développer une vaste connaissance de divers phénomènes électromagnétiques, qui m’est très utile à l’accomplissement de mes tâches qui requièrent un grand souci du détail. En combinant ces bagages à mes connaissances des technologies numériques et des règles de l’art, je suis en mesure de me démarquer et de produire des livrables de qualité.

Aujourd’hui, je suis particulièrement fier de travailler à Hydro-Québec, qui est un leader dans le domaine des énergies vertes reconnu à travers le monde. Je suis motivé pour trouver des solutions aux enjeux sociaux, environnementaux, économiques, de santé-sécurité ainsi que de fiabilité dans un monde où l’électricité est omniprésente et que son utilisation est en plein essor. »

Laurence lebel

Ingénieure de projet - Interfaces internes et externes | SNC-Lavalin
Diplômée du baccalauréat en génie mécanique à Polytechnique Montréal (Po 2013)

« Aujourd'hui, je change le monde en participant au projet du Réseau express métropolitain (REM) et concevant des infrastructures qui changeront la mobilité des Montréalais et apporteront un nouveau souffle au réseau de transport en commun du Grand Montréal. »

En savoir plus sur mon profil

« Je suis ingénieure de projet en système ferroviaire et je participe à la conception des infrastructures du futur train léger automatique du REM. Mon rôle est d’assurer la collaboration entre les différentes disciplines du génie impliquées afin de résoudre les enjeux techniques et fonctionnels du projet. Je travaille ainsi à ce que les interfaces soient validées entre les infrastructures, les systèmes ferroviaires, les trains, les opérateurs et les équipes d’entretien.

J’ai décidé de suivre la formation en génie mécanique à Polytechnique Montréal car je voulais me diriger vers le domaine du transport en commun, plus spécifiquement le génie ferroviaire. Même si je n’ai pas fait la spécialisation en génie ferroviaire, la formation générale m’a permis de réaliser mes ambitions, en m’offrant des connaissances versatiles et transposables d’un domaine d’application à un autre.

Par ailleurs, mon implication au sein de la société technique Projet Esteban - Voiture solaire m’a permis de développer mon leadership et ma capacité à prendre des décisions, de même que mes habiletés de communication et de vulgarisation. Ces habiletés, développées tôt dans mon parcours à Polytechnique, m’ont donné un élan incomparable sur le marché du travail.

Ma carrière se dessine déjà comme un parcours passionnant au sein de l’industrie ferroviaire. C’est une source d’inspiration quotidienne que de voir se développer à travers le monde des infrastructures qui favorisent la mobilité urbaine et le développement durable. Surtout, c’est une fierté immense que de faire partie de la conception et de la réalisation de ces ambitieux projets d’ingénierie. »

Gabriel Brassard

Consultant senior - Stratégie intelligence artificielle | Deloitte
Diplômé du baccalauréat en génie physique à Polytechnique Montréal (Po 2016)

« Aujourd'hui, je change le monde en aidant les entreprises à adopter à bon escient l’intelligence artificielle pour résoudre leurs problématiques d’affaires. »

En savoir plus sur mon profil

« En tant que conseiller sénior en stratégie, je me spécialise dans l’accompagnement de grandes sociétés désirant adopter l’intelligence artificielle à bon escient afin de résoudre des problématiques d’affaires, et s’adapter à l’impact des nouvelles technologies sur leur industrie.

J’aime faire l’analogie entre notre travail et celui d’un médecin sportif : nous conseillons parfois des organisations au sommet de la forme qui désirent atteindre des objectifs ambitieux, tels que lancer un nouveau produit faisant appel à l’intelligence artificielle ou faire l’acquisition d’une start-up du secteur. À d’autres occasions, nous aidons des entreprises en moins bonne posture à regagner la santé et demeurer concurrentielles dans l’avenir, en faisant appel par exemple à l’analytique avancée et à nos spécialistes pour optimiser la tarification d’un de leurs produits, ou en les aidant à reprioriser leur portefeuille d’initiatives en innovation.

Poly dans tout cela? Le travail de consultant requiert un éventail de compétences que la formation d’ingénieur, et l’environnement de Poly, cultivent vigoureusement. Un bon conseiller d’affaires doit régulièrement se doter en peu de temps d’une connaissance fonctionnelle d’une industrie, d’une organisation et de produits complexes, et savoir extraire des renseignements utiles depuis de vastes quantités de données et les communiquer adroitement à son client. Le programme de génie physique m’a permis de forger une éthique de travail et une rigueur de résolution de problème, éléments essentiels à ces défis.

En complément au cursus académique, mon implication dans la vie étudiante, notamment auprès des sociétés techniques, m’a appris à travailler au sein d’équipes de haut calibre. À l’image d’un comité rassemblant des étudiants aux profils on ne peut plus variés, un consultant est constamment appelé à travailler de pair avec des collègues, des clients et des experts maîtres de spécialités fort diverses, venant des quatre coins du monde, et avec qui il doit former une équipe soudée. »

Hélène Drouin

Coordonnatrice Performance et Processus – Exploitation | exo
Diplômée de la maîtrise professionnelle en ergonomie à Polytechnique Montréal (Po 2015)
Dlplômée du baccalauréat en génie industriel à Polytechnique Montréal (Po 2014)

«Aujourd'hui, je change le monde en participant à l’optimisation des services de transport collectif du Grand Montréal pour offrir aux usagers une expérience client conviviale et efficace.»

En savoir plus sur mon profil

« À titre d’ingénieure industrielle, je participe à l’amélioration des processus et de la performance chez exo, un organisme public de transport en commun responsable de l’exploitation des trains de banlieue, des autobus et du transport adapté des couronnes nord et sud de la grande région de Montréal. Mon rôle est d’accompagner les différentes équipes internes dans la mise en place ou la refonte de processus, d’indicateurs de performance et de nouveaux outils technologiques.

Le baccalauréat en génie industriel m’a permis d’acquérir plusieurs connaissances que j’utilise dans mon quotidien, comme la cartographie de diagrammes de flux et les outils de gestion du changement. Grâce à mon cheminement à Polytechnique, j’ai renforcé ma rigueur, ma capacité à résoudre des problèmes et à travailler en équipe. Les projets et les stages m’ont aussi permis de mieux me préparer pour le marché du travail et de valider que le génie industriel était un bon choix pour moi.

La vie étudiante à Polytechnique fût très enrichissante et m’a certainement aidé à me rendre où je suis actuellement dans ma carrière. J’ai, entre autres, participé à la mission du comité Poly-Monde, lors de laquelle j’ai pris part à une analyse comparative de secteurs (dont le transport) entre le Canada et l’Allemagne. Cette expérience m’a permis d’approfondir mes connaissances en transport, de même que de développer mon leadership, mon sens de la communication et mon ouverture sur le monde. 

Bref, le génie industriel, c’est vraiment trippant, car c’est, possiblement, le génie qui ouvre le plus de portes à divers milieux de travail. Je connais des ingénieurs industriels qui travaillent dans le milieu de la technologie, de l’agroalimentaire, de l’aéronautique, des finances, etc. De mon côté, je suis très fière de travailler dans le domaine du transport collectif, puisque c’est totalement en ligne avec mes valeurs. Les activités auxquelles je participe dans le cadre de mon travail ont comme objectif d’optimiser nos façons de faire à l’interne pour nous permettre, à terme, de maximiser la qualité du service offert aux usagers. C’est donc très gratifiant de savoir que je peux avoir un impact sur la vie des gens . »

Carl Marc-Aurèle

Vice-président - Formadrain Inc.
Diplômé du baccalauréat en génie chimique à Polytechnique Montréal (Po 2009)

« Aujourd'hui, je change le monde en développant des technologies novatrices de chemisage de conduites souterraines. »

En savoir plus sur mon profil

« Comme pour plusieurs étudiants, c'est mon intérêt pour la chimie qui m'a incité à entreprendre une formation en génie chimique à Polytechnique Montréal. Lors de mes études, j'ai développé un fort intérêt pour les polymères.

Depuis mai 2009, je travaille chez Formadrain Inc., une entreprise manufacturière d'une technologie de réhabilitation sans creusage de conduites souterraines en composite. Afin de me familiariser avec les rouages de cette industrie, j'ai d’abord occupé un poste sur le terrain à titre d’aide-technicien. Bien qu’il n’existe aucune école pour apprendre les rudiments de ce domaine, ma capacité à résoudre des problèmes m'a permis de bien m'adapter.

Mon implication dans les activités de recherche et de développement de l’entreprise a été vitale à la réalisation d'une formulation d'époxy latente innovatrice et unique dans notre domaine. Comme nous utilisons une technique de cuisson à la vapeur, les notions de thermodynamique acquises lors de ma formation en génie chimique m'aident au quotidien. Mon expertise m’a aussi permis de faire évoluer la compréhension et l’approche d’utilisation des résines par l’entreprise et de contribuer à améliorer la qualité du produit. D’ailleurs, mon excellente compréhension de la technologie utilisée m’a également permis de m’impliquer activement au niveau des ventes techniques.

En janvier 2017, j’ai été nommé Vice-président de l'entreprise. Comme il s'agit d'une PME, je suis impliqué dans toutes les facettes de l'entreprise, qu'elles soient techniques, administratives ou humaines. »

Victor De Luca

Conseiller principal | KPMG
Diplômé du baccalauréat en cybersécurité à Polytechnique Montréal (Po 2020)

« Aujourd'hui, je change le monde en soutenant les entreprises dans leurs décisions en matière de stratégie, de gouvernance et de transformation en cybersécurité afin de faire face aux menaces des pirates informatiques. »

En savoir plus sur mon profil

« Je suis actuellement conseiller principal dans l’équipe des services-conseils en cybersécurité chez KPMG à Montréal. Je travaille majoritairement avec de grandes organisations dans les secteurs technologique, bancaire, ferroviaire et gouvernemental. L’avantage de travailler chez KPMG est que cela me permet de travailler avec de hauts dirigeants afin de les assister dans l’élaboration de leur plan stratégique en sécurité de l’information.

En tant que conseiller principal, mon rôle est de m’assurer que les équipes de projet présentent un résultat d’une qualité hors pair et que les conseils que l’on offre aux entreprises sont précis et d’une valeur supérieure. Qu’il s’agisse d’un test d’intrusion, d’une révision des politiques de sécurité de l’information, de l’analyse d’une menace précise, de la posture défensive à adopter face à celle-ci ou bien du type de stratégie et de vision à adopter pour le futur, je dois accompagner nos clients vers la meilleure solution.

Ayant débuté ma carrière comme militaire dans les Forces armées canadiennes, j’ai immédiatement pu comprendre le concept d’attaque ennemie ainsi que celui de posture défensive. J’ai choisi le baccalauréat en cybersécurité pour apprendre comment appliquer ces concepts dans des organisations civiles. J’ai toujours été passionné par l’informatique et cette formation a pu me donner la confiance ainsi que les bases universitaires requises pour offrir mes conseils professionnellement. »

ViATEUR AUBÉ

Chef aux opérations prévention/formation | Ville de Saint-Félicien
Diplômé du certificat en technologies avancées en
prévention des incendies à Polytechnique Montréal (Po 2018)

« Aujourd'hui, je change le monde en faisant respecter les exigences de construction et de sécurité applicables aux bâtiments par les règlements, codes et normes, et ce, afin d’assurer la sécurité de la population et de veiller à la sauvegarde du patrimoine bâti. »

En savoir plus sur mon profil

« J’ai commencé à travailler au Service de sécurité incendie de la Ville de Saint-Félicien en 2005, comme pompier à temps partiel. En 2008, à la suite de ma formation technique en prévention des incendies, j’ai obtenu un poste de préventionniste/inspecteur à temps complet pour la même organisation. Dans le cadre de mon travail d’inspection, de nombreuses questions demeuraient très souvent sans réponse, ce qui m’obligeait à me tourner vers des ingénieurs ou à faire de très grandes recherches afin d’obtenir des réponses.

Un jour, j’ai découvert que Polytechnique Montréal offrait un certificat en Technologies avancées en prévention des incendies. Après l’analyse des descriptions de cours, sans hésiter, j’ai décidé de m’inscrire. Mon expérience terrain me permettait de faire des liens directs avec les apprentissages. Les enseignants et enseignantes, pour la plupart ingénieurs ou architectes exerçant dans le domaine, bénéficient d’une expertise et de compétences hors du commun.

Depuis 2015, toujours pour la même organisation, j’occupe maintenant un poste de cadre sous le grade de chef aux opérations de prévention/formation. Je suis en mesure de bien conseiller les préventionnistes sous ma responsabilité et mes collègues de la région. Ce perfectionnement m’a aidé à comprendre le pourquoi du comment, m’a apporté un grand réseau de contacts et a contribué directement à mon cheminement de carrière. Je recommande cette formation à tous ceux qui travaillent dans le magnifique domaine de la prévention des incendies. »

Sebastian Carranza Tovar

Gestionnaire de projets  | Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) 
Diplômé de la maîtrise professionnelle en génie chimique à Polytechnique Montréal (Po 2013)
Diplômé en ingénierie chimique à l’Universidad de América en Colombie (Po 2009)

« Aujourd’hui, je change le monde en collaborant avec les gouvernements pour favoriser l’adoption de politiques climatiques et environnementales ambitieuses et efficaces qui auront un impact positif considérable à l’échelle de la planète. »

En savoir plus sur mon profil

« Je travaille actuellement à titre de gestionnaire de projets en transparence climatique au sein du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Je suis engagé dans des projets de coopération avec les gouvernements de la région pour favoriser l'implantation de politiques climatiques et environnementales ambitieuses et efficaces qui auront un impact considérable à l’échelle de la planète.

Concrètement, mes collègues et moi développons des systèmes d'information qui permettent aux gouvernements et aux citoyens de suivre l’impact de leurs actions sur les changements climatiques. Nous sommes impliqués dans la mise en place du cadre de transparence renforcée de l'Accord de Paris et dans la mise à jour des objectifs climatiques. Ce cadre de transparence a été mis en place pour améliorer l’effort mondial dans la lutte aux changements climatiques et s’assurer que chacun des pays y contribuent.

Lors de ma maîtrise professionnelle à Polytechnique Montréal, j’ai eu la chance de collaborer avec des équipes multidisciplinaires composées de personnes provenant des quatre coins de la planète et de profiter de l’expertise d'excellents professeurs, telle celle du professeur Oumarou Savadogo. De plus, comme Polytechnique offre la chance aux étudiants de suivre des cours dans d’autres établissements universitaires, j’ai pu bénéficier d’enseignements plus axés sur les sciences humaines, notamment en développement durable afin d’acquérir une formation qui me permette aujourd’hui d’avoir un emploi qui réponde à mes intérêts. Grâce à ces différents éléments, je peux aujourd’hui m’épanouir sur le plan professionnel et travailler au sein d’un organisme international des plus prestigieux. »

André Phu-Van Nguyen

Ingénieur robotique – Lidar | Applanix
Diplômé de la maîtrise recherche en génie électrique à Polytechnique Montréal (Po 2017)
Diplômé du baccalauréat en génie informatique à Polytechnique Montréal (Po 2015)

« Aujourd’hui, je change le monde en développant des solutions de positionnement par LIDAR pour les véhicules autonomes de demain. »

En savoir plus sur mon profil

« En tant qu’ingénieur en robotique, je participe à la conception d’algorithmes de positionnement pour véhicules autonomes au moyen de la technologie LIDAR, des télémètres laser permettant d’obtenir un modèle 3D haute définition de l’environnement. Alors que Applanix se spécialise traditionnellement en systèmes de positionnement inertiels aidés par constellations satellites tel que le GPS, plusieurs de nos clients désirent opérer dans des environnements à faible réception ou même entièrement dépourvus de signaux satellites (ex. : sous terre, dans une usine, dans un environnement urbain à haute densité).

Après avoir complété mon baccalauréat en génie informatique à Polytechnique, j’ai entrepris une maîtrise recherche au sein du Laboratoire de robotique mobile et des systèmes autonomes, sous la direction des professeurs Jérôme Le Ny et David Saussié. Les raisons qui m’ont poussé à faire une maîtrise étaient multiples. J’avais un désir profond de participer à l’avancement des technologies dans le domaine des drones, j’avais envie de voir mes travaux de recherche publiés dans des journaux scientifiques, et surtout, je réalisais qu’il me manquait un certain bagage mathématique qui me permettrait de passer d’Ingénieur informatique à ingénieur robotique.

Ma formation à Polytechnique Montréal, ma participation active au sein des sociétés techniques Projet Esteban (voiture solaire) et Élikos (Drones autonomes et semi-autonomes) et ma participation au DJI Developper Challenge 2016 m’ont permis de devenir un ingénieur qualifié très versatile et apte à intégrer une équipe de roboticiens seniors en un clin d’œil. Travailler en robotique demande une grande variété de compétences qui s’acquièrent difficilement en suivant un cheminement académique normal. Cependant, Polytechnique m’a appris que peu importe le défi auquel nous faisons face, tout peut être résolu en faisant preuve de rigueur scientifique et d’une bonne éthique de travail. »

Emmanuel ngue

Conseiller - Qualité en chantier | Andritz Hydro Canada
Diplômé de la maîtrise professionnelle en génie mécanique à Polytechnique Montréal (Po 2018)

« Aujourd'hui, je change le monde en participant à l'installation et à la réfection de centrales hydroélectriques qui produisent de l'énergie propre et renouvelable. »

En savoir plus sur mon profil

« Bonjour! Je m’appelle Emmanuel Ngue, je suis originaire du Cameroun et je suis diplômé de Polytechnique Montréal où j’ai obtenu, en 2018, ma maîtrise professionnelle en génie mécanique.

De ma passion pour les turbines et de mon expérience en exploration pétrolière est né mon fort intérêt pour les énergies renouvelables, en particulier pour l’hydroélectricité. Dès lors, mon plan était simple: suivre une formation adéquate dans une école de renommée mondiale et plus particulièrement au Canada, dont plus de 60 % de l’énergie provient de l’hydroélectricité.

Au-delà de mes attentes, j’ai pu tirer profit de professeurs expérimentés, de laboratoires de pointe, de logiciels variés (simulation, CAD, etc.) et des multiples conférences organisées à l’école. Au cours de ma formation, j’ai pu décrocher un stage chez Andritz Hydro, une entreprise de services hydroélectriques qui se situe parmi les leaders dans ce domaine au Canada. Cette expérience m’a permis de clarifier mon projet professionnel et de reconfirmer mon intérêt pour cette industrie, dans un monde de plus en plus énergivore.

Recherchant une expérience pratique, j’ai ensuite eu l’opportunité de poursuivre l’aventure chez Andritz Hydro, mais en occupant cette fois-ci des fonctions sur le terrain. Ce mandat m’a permis d’appliquer directement, de manière concrète, ce que j’ai appris en classe.

Je suis actuellement responsable de l’assurance et du contrôle qualité dans les chantiers dans lesquels je suis affecté à travers le Canada. Opérant dans le "Large Hydro", nos clients (maîtres d’ouvrage) sont des entreprises de distribution électrique (Hydro-Québec, Nalcor Energy, etc.). Mon rôle consiste à m’assurer que les pièces à assembler sont conformes aux dessins d’ingénierie (dimensions, matériaux, etc.) et que les procédures d’assemblage et de désassemblage sont respectées. Je suis aussi chargé de superviser les travaux de tiers et d’identifier tout défaut ou non-conformité pouvant ralentir ou mettre en péril le montage et le démontage.

Par ailleurs, à titre de superviseur qualité chez Andritz, j’ai beaucoup de responsabilités et d’autorité dans le déroulement du projet et je joue un rôle clé dans toute la chaine, car j’ai la chance d’interagir avec différents acteurs (ingénieurs, manufacturiers, fournisseurs, management, clients, etc.). Je suis "technologiquement" comblé, car j’ai accès à des designs uniques et complexes d’une centrale à l’autre et à de l’outillage de pointe (scanner laser, caméra thermique, etc.).

Je suis très épanoui dans ma carrière et je suis fier de faire partie aujourd’hui des diplômés de Polytechnique de Montréal, de travailler dans le secteur de l’énergie et de contribuer à faire un monde meilleur. »

Vincent Dubanchet

Ingénieur de recherche en AOCS/GNC et robotique spatiale | Thales Alenia Space, France
Diplômé du doctorat en génie aérospatial à Polytechnique Montréal (Po 2016)
Diplômé de la maîtrise recherche en génie électrique à Polytechnique Montréal (Po 2012)

« Aujourd'hui, je change le monde en développant de nouvelles solutions de robotique spatiale pour traiter les débris en orbite et rendre notre usage de l’espace plus durable. »

En savoir plus sur mon profil

« Je m’appelle Vincent et je travaille à titre d’ingénieur de recherche dans le domaine spatial. Les fusées et les avions étaient évidemment dans mon kit de jouets étant petit, mais c’est seulement pendant mes études d’ingénierie que leur « magie » m’a poussé à choisir cette voie professionnelle.

Une bonne dose de rêve et d’équations plus tard, me voilà aujourd’hui au cœur de la nouvelle vague spatiale européenne pour le développement des futurs robots en orbite pour réparer et faire le plein des satellites en activité, ou pour les désorbiter à la fin de leur vie.

Le but de mon travail est plus spécifiquement de faire le pont entre la recherche et l’industrie sur le design et le contrôle des satellites et des robots spatiaux. Concrètement, je suis responsable de réaliser des études techniques auprès des agences spatiales française ou européenne, pour ensuite proposer des solutions appliquées pour les satellites de demain. Je suis plus spécifiquement chargé des études de robotique liées au développement des capteurs, de leurs algorithmes de traitement, et aux méthodes de modélisation et de contrôle des systèmes complets.

Pour en arriver là, j’ai traversé les couloirs de Poly pendant plus de 4 ans au sein de la section Automation & Systèmes du département de génie électrique. J’ai réalisé une maîtrise recherche sur le contrôle des lanceurs, en double diplôme avec mon école d’ingénieurs française ISAE-Supaéro. Attiré par le milieu de la recherche et de l’enseignement, j’ai poursuivi avec un doctorat en collaboration avec les deux mêmes écoles pour traiter la modélisation et le contrôle des robots spatiaux en orbite.

J’espère sincèrement pouvoir ainsi apporter ma propre contribution vers un espace plus durable et plus responsable. Prêt à rejoindre la navette pour tenter cette aventure spatiale? Alors, embarquez! »