Carrefour de l'actualité

Sophie Bernard à la tête de l’axe politique du nouveau Réseau québécois de recherche en économie circulaire

20 juillet 2021 - Source : NOUVELLES
Sophie Bernard
Sophie Bernard. Crédit photo : Bonnallie Brodeur


Les Fonds de recherche du Québec ont annoncé, le 13 juillet 2021, la création du Réseau québécois de recherche en économie circulaire (RQREC), dont le financement se chiffre à cinq millions de dollars sur cinq ans. Coordonné par quatre cotitulaires, dont Sophie Bernard - professeure agrégée au Département de mathématiques et de génie industriel de Polytechnique Montréal -, le Réseau contribuera à développer une économie plus respectueuse des limites de la planète.

Cette initiative est portée par HEC Montréal, l'École de technologie supérieure, l'Université Laval et Polytechnique Montréal, avec l’appui du Centre d'études et de recherches intersectorielles en économie circulaire (CERIEC). Elle s’articule autour de 4 grands axes : changement et transition, optimisation de la planification, maximisation des ressources et des produits et leviers politiques.

Forte de son expertise en la matière, la professeure Sophie Bernard a été nommée responsable de l’axe stratégique qui concerne les « leviers politiques ». Elle est reconnue pour avoir enrichi le savoir entourant la circularité avec la publication de nombreux articles scientifiques, de rapports et de chapitres de livre. Professeure d’économie de l’environnement à Polytechnique Montréal, elle est chercheuse principale du thème « développement durable » du CIRANO. À l’international, elle a été experte invitée et membre officielle de la délégation canadienne au comité scientifique du G7 à Paris en 2019 à l’occasion d’un événement sur les plastiques dans les océans. Enfin, nous lui devons le codéveloppement de plusieurs programmes de formation en économie circulaire (microprogramme, DESS, maîtrise).

L’axe dont elle est responsable vise à identifier et à prioriser les politiques publiques et les stratégies de gestion permettant une gouvernance et une planification efficaces et coordonnées de l’économie circulaire sur le territoire québécois. L’identification de ces leviers politiques se basera, notamment, sur l’analyse des politiques d’économie circulaire dans les autres juridictions et la manière dont les meilleures pratiques peuvent être appliquées dans le cadre politico-administratif et réglementaire québécois.

Au cours des cinq prochaines années, elle y travaillera aux côtés de Fanny Tremblay-Racicot - professeure adjointe en administration municipale et régionale à l’ENAP - qui agit à titre de coresponsable. « L’objectif ultime est de revoir en profondeur le modes production et de consommation de nos ressources. Nous devons donc proposer des approches réfléchies et concertées. Notre travail s’effectuera en mode recherche-action et nous établirons une série de recommandations qui pourra servir de feuille de route pour appuyer le développement de politiques québécoises pour une économie circulaire » a précisé la professeure Bernard.

Les autres cotitulaires du Réseau sont :

  • Emmanuel Raufflet, HEC Montréal (axe : gestion du changement)
  • Marc Journeault, Université Laval (axe : optimisation de la planification)
  • Mathias Glaus, École de technologie supérieure (axe : maximisation des ressources et produits)
     

En savoir plus

Communiqué des Fonds de recherche du Québec
Fiche d’expertise de la professeure Sophie Bernard
 

À lire aussi

14 mars 2021
Magazine Poly

Enseigner une façon de décrire le réel

11 juin 2019
NOUVELLES

Nouvelle alliance entre Polytechnique Montréal et HEC Montréal