Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Polytechnique se dote d’un Bureau d’intervention et de prévention des conflits et de la violence

26 septembre 2019 - Source : NOUVELLES

Établi en concertation avec plusieurs intervenants, ce service sert l’ensemble de la communauté polytechnicienne en matière de violence et de conflits.

Polytechnique Montréal a souligné l’entrée en fonction du Bureau d’intervention et de prévention des conflits et de la violence (BIPCV) lors d’une rencontre tenue le lundi 23 septembre 2019, à la Galerie Rolland, en présence de représentants et de membres de la direction, des départements, des services, du personnel et de la communauté étudiante.

En activité depuis quelques semaines, le BIPCV accueille, informe et conseille tout membre de la communauté de Polytechnique en lien avec les conflits ou les violences. Son personnel qualifié traite les signalements et les plaintes et reçoit des renseignements en appliquant des valeurs de confidentialité, de respect, d’intégrité, d’impartialité et d’inclusion. Ce service procède également à l’élaboration de stratégies de prévention ainsi qu’à l’organisation et la prestation d’activités de formation et de sensibilisation qui visent à combattre la violence et à résoudre les conflits.

« La violence, sous toutes ses formes, n’a pas sa place au sein de Polytechnique. C’était déjà vrai hier, et c’est encore plus clair aujourd’hui. Nous avons réaffirmé notre refus de toute violence en adoptant des règlements, et nous concrétisons davantage encore ce refus avec la création du BICPV », déclare Steven Chamberland, directeur de l’administration et des ressources.

« Traiter les personnes avec respect, dignité et équité est une des valeurs cardinales de Polytechnique, comme le mentionne notre plan stratégique. Soyons fiers de cette valeur et engageons-nous en tant que communauté pour qu’elle soit toujours respectée », ajoute-t-il.

Le Bureau d’intervention et de prévention des conflits et de la violence s’appuie sur la Politique visant à prévenir et à contrer les violences à caractère sexuel, qui est entrée en vigueur le 12 août dernier. Entérinée par le Conseil d’administration de Polytechnique Montréal en décembre 2018, cette politique a été établie conformément à la Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur du gouvernement du Québec.

Également, les activités du BIPCV reposent sur le Règlement pour un milieu de vie respectant l’intégrité des personnes et des biens, qui a été adopté par le Conseil d’administration de Polytechnique Montréal en avril 2019.

« Le Bureau d’intervention et de prévention des conflits et de la violence a développé plusieurs moyens d’intervention pour les personnes impliquées ou interpellées par une situation de violence ou de conflit. Cela inclut notamment du service-conseil, des méthodes de résolution de problème, de l’intervention dans le milieu, du référencement à des services internes ou externes et le traitement des plaintes », explique Ray Daher, conseiller en matière d’intervention et de prévention des conflits et de la violence.

« Avec l’accompagnement offert, la personne devient dans de meilleures dispositions pour prendre une décision éclairée, répondre à ses besoins et reprendre le pouvoir dont elle a été dépossédée lors de la violence subite. Cela contribue également à rétablir son fonctionnement, que ce soit pour poursuivre son projet d’étude ou sa prestation de travail », ajoute-t-il. « De plus, en obligeant la divulgation des relations intimes en contexte d’autorité avec une personne étudiante, Polytechnique prend ses responsabilités en balisant ces relations afin de contrer des dangers potentiels liés à un consentement altéré par la relation d’autorité. »

Travail concerté

L’établissement du Bureau d’intervention et de prévention des conflits et de la violence a été coordonné par le Secrétariat général de Polytechnique Montréal, de qui il relève. D’autre part, le Service aux étudiants de Polytechnique et le Service des ressources humaines ont co-présidé un comité institutionnel chargé d’élaborer, avec l’implication des ressources juridiques de Polytechnique, la Politique visant à prévenir et à contrer les violences à caractère sexuel, où la définition du mandat et des activités du BIPCV a été réalisée en concertation avec de nombreux intervenants qui représentaient l’ensemble de la communauté de l’université d’ingénierie.

« Afin d’élaborer les règles et les principes qui régissent les activités du BIPCV, nous avons pu compter sur la participation des représentantes et des représentants des associations étudiantes, des syndicats et des associations des membres du personnel ainsi que des représentants de différentes unités concernées, lors de consultations auprès de la communauté qui se sont échelonnées sur plusieurs semaines », souligne Luc Maurice, secrétaire général de Polytechnique Montréal.

Pour en savoir davantage à propos du Bureau d’intervention et de prévention des conflits et de la violence, consultez le site https://www.polymtl.ca/bipcv/. L’équipe du BIPCV peut être jointe par téléphone au 514 340-5151 ou par courriel à bipcv@polymtl.ca.

 

Rencontre soulignant l'entrée en fonction du Bureau d'intervention et de prévention des conflits et de la violence à Polytechnique Montréal

De gauche à droite : Amélie Tanguay, responsable du volet dotation, développement organisationnel et développement des compétences au Service des ressources humaines; Éric Doré, directeur du Service aux étudiants; Steven Chamberland, directeur de l’administration et des ressources; Luc Maurice, secrétaire général; Ray Daher, conseiller au Bureau d’intervention et de prévention des conflits et de la violence; Annick Paquette, directrice des affaires juridiques et secrétaire générale adjointe; Camille Bérubé, conseillère juridique; Lucie Rioux, directrice du Service des ressources humaines; Jonathan Landry-Leclerc, président de l’Association étudiante de Polytechnique (AEP); Joffrey Clément, président de l’Association des étudiants des cycles supérieurs de Polytechnique (AÉCSP); Michèle Thibodeau-DeGuire, principale et présidente du Conseil d’administration de Polytechnique Montréal. (Photo : Denis Bernier photographe)

En savoir plus

Site du Bureau d’intervention et de prévention des conflits et de la violence (BIPCV)
Politique visant à prévenir et à contrer les violences à caractère sexuel
Règlement pour un milieu de vie respectant l’intégrité des personnes et des biens

À lire aussi

NOUVELLES |  14 décembre 2018
Polytechnique Montréal adopte une politique à l’égard des violences à caractère sexuel  |  Lire
NOUVELLES |  14 mars 2016
Polytechnique et ses associations étudiantes partenaires de la campagne provinciale «Sans oui, c'est non!»  |  Lire