Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

COVID-19 : un comité étudiant de Polytechnique aide bénévolement des commerçants à reprendre leurs activités

18 juin 2020 - Source : NOUVELLES

En peu de temps, le Comité de consultation en gestion de Polytechnique (CCGP) a établi l’Équipe d’intervention rapide où des personnes étudiantes et diplômées en génie offrent gratuitement des services-conseils en reprise des activités aux restaurants et aux petits commerces à Montréal.

Des équipes de l'initiative d'Équipe d'intervention rapide du Comité de consultation en gestion de Polytechnique en réunion avec Francine Desbiens, consultante et enseignante en techniques de gestion hôtelière et de tourisme au Cégep Limoilou.

Des équipes de l'initiative d'Équipe d'intervention rapide du Comité de consultation en gestion de Polytechnique (CCGP) ont tenu des réunions en ligne avec Francine Desbiens, consultante et enseignante en techniques de gestion hôtelière et de tourisme au Cégep Limoilou. (Photos : CCGP)


Le CCGP, qui a comme mission de promouvoir le monde de la consultation auprès des étudiants en génie à Polytechnique, profite habituellement de la saison estivale pour effectuer de la prospection auprès d’organisations pouvant recourir à leurs services-conseils durant les sessions d’automne et d’hiver suivantes.

Mais alors que la pandémie de la COVID-19 a chamboulé les activités de tous et chacun, Dominique Therrien, vice-présidente, Conseil au CCGP, explique que les membres du comité ont eu l’idée de faire les choses différemment cet été.

« Nous avons pensé qu’il serait intéressant d’aider de petits commerces à reprendre leurs activités lors du déconfinement, en leur fournissant gratuitement des services-conseils », indique l’étudiante, qui débutera la quatrième année de sa formation d’ingénieure en génie industriel l’automne prochain.

Mettre la main à la pâte

Un appel a été lancé aux membres actuels et passés du comité de consultation : en 24 heures, une quinzaine de personnes étudiantes et diplômées de Polytechnique en génie industriel, en génie aérospatial, en génie chimique, en génie logiciel et en génie mécanique ont pris part à l’initiative nommée « Équipe d’intervention rapide ».

« Après avoir discuté avec un membre de ma famille dans le domaine de la restauration, nous avons convenu qu’il serait intéressant d’offrir notre aide à un restaurant, en premier lieu », explique Dominique Therrien.

Le Café Parvis, un restaurant situé au centre-ville de Montréal, a accepté la proposition d’aide du CCGP. Ce restaurant, dont les activités avaient complètement cessé en raison de la pandémie, souhaitait offrir des commandes à emporter lors de la reprise de ses activités.

Rapidement, les participantes et les participants de l’Équipe d’intervention rapide ont formé cinq équipes :

  • Une équipe consacrée à la réglementation et au contrôle sanitaire, qui a produit un document d’information ainsi que matériel d’affichage - « Alors qu’il n’existait pas de règles ou de lois formelles, mais surtout des recommandations émises par diverses associations, on a fait beaucoup de lectures et regroupé l’information pertinente dans un document concis », note Dominique;
     
  • Une équipe d’identification des diverses mesures de soutien accessibles aux commerçantes et aux commerçants (financement, prestations d’aide, subventions, etc.), qui a produit également un document d’information;
     
  • Une équipe spécialisée en création de plans d’aménagement, qui établit des plans sur mesure pour la circulation du personnel, l’établissement de zones de nettoyage, etc.;
     
  • Une équipe d’analyse des plateformes de commande en ligne - « On a fait une analyse comparative puis une description des avantages, des désavantages, des coûts, de la provenance, etc. des plateformes, afin de proposer des solutions selon le type de restaurant », explique Dominique Therrien;
     
  • Une équipe d’analyse de rentabilité des services de livraison, qui a réalisé un exercice similaire à celui de l'équipe d’analyse des plateformes de commande.

Le mandat s’est bien déroulé et l’expérience fut concluante. Notamment, les membres de l’Équipe d’intervention rapide ont relevé un défi en changeant leur façon de penser habituelle, en matière de gestion, dans un domaine d’activité inhabituel.

« Nous sommes habitués de faire affaire avec des entreprises qui ont des gestionnaires dédiés. En restauration, la gestion est différente et les restaurateurs portent plusieurs chapeaux. Aussi, par la nature de leur travail, les gens y sont plutôt créatifs et ont même un côté artistique », note-t-elle.

« Au début, notre approche était plus scientifique qu’organique. Nous avons trouvé de part et d’autre un juste milieu. Cela dit, en matière de trajets et de normes en génie industriel, optimiser un espace dans un restaurant, ça sort de l’ordinaire! »

La représentante du CCGP souligne l’implication rapide de Kevin Lacasse, gestionnaire de projet, dans la planification et la réalisation de l’initiative. Elle souligne également l’apport de Francine Desbiens, consultante et enseignante en techniques de gestion hôtelière et de tourisme au Cégep Limoilou, à Québec. « Elle nous a aidé à toutes les étapes du projet », indique-t-elle.

Une recette à refaire

Dès qu’un document de présentation sera complété, les représentantes et les représentants du CCGP iront à la rencontre d’autres restaurateurs à Montréal – en personne ou à distance – afin de leur proposer leur aide de façon bénévole.

Le premier mandat ayant duré près de quatre semaines, Dominique Therrien s’attend à ce que les prochaines interventions s’effectuent plus rapidement, puisque des étapes préparatoires ont été accomplies et que les participantes et participants miseront sur l’expérience du mandat inaugural.

« Contribuer à l’expérience client en restauration est agréable! », s’exclame Dominique. « Comme la situation de pandémie pourrait durer encore longtemps, nous pouvons aider les restaurateurs à augmenter leurs ventes, à optimiser les files d’attente, à utiliser leur terrasse... Pour celles et ceux avec qui nous effectuerons des mandats, la documentation et les plans sur mesure seront hébergés dans un espace en ligne unique à chacun. Et s’il n’est pas possible d’effectuer de mandat, nous remettrons au restaurateur notre documentation déjà préparée. »

Par ailleurs, les membres du comité EIR pourront offrir leurs services hors de Montréal, à distance, mais aussi dans d’autres sphères d’activités. « Plusieurs volets d’expertise que nous avons développés sont applicables à d’autres types d’entreprises », indique la représentante du CCGP.

Félicitations aux membres du Comité de consultation en gestion de Polytechnique pour cette initiative!

 

Les membres de l’Équipe d’intervention rapide

  • Annabelle Auger, étudiante en génie industriel
  • Charlotte Cayroche, étudiante en génie industriel
  • Charlotte Couture, étudiante en génie industriel,
    Vice-présidente, logistique au CCGP
  • Sarah Chemali, diplômée en génie industriel (2019)
  • William Desilets, diplômé en génie aérospatial (2020)
  • Tom Gautier, diplômé en génie logiciel (2019)
  • Kévin Lacasse, étudiant en génie industriel
    Gestionnaire de projet au CCGP
  • Sarah-Clohé Lacoste, diplômée en génie industriel (2020)
  • Rémi Rocheleau, diplômé en génie industriel (2020)
  • Hadi Smaili, diplômé en génie chimique (2020)
  • John Teasdale, étudiant en génie industriel
  • Vinh David To, diplômé en génie mécanique (2019)
  • Dominique Therrien, étudiante en génie industriel
    Vice-présidente, Conseil au CCGP


    En savoir plus

    Site du Comité de consultation en gestion de Polytechnique

    À lire aussi

    INNOVATIO |  14 novembre 2019
    Essaim de robots explorateurs planétaires  |  Lire
    NOUVELLES |  26 septembre 2019
    Polytechnique se dote d’un Bureau d’intervention et de prévention des conflits et de la violence  |  Lire