Carrefour de l'actualité

Assouplissements annoncés dans le cadre du PEQ : Polytechnique demeure préoccupée

15 juillet 2020 - Source : NOUVELLES

La ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Nadine Girault, a annoncé jeudi dernier des ajustements dans le cadre de la réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ). Si certaines demandes importantes des universités ont été entendues, dont la reconnaissance des stages à titre d’expérience professionnelle et la clause de droits acquis pour les diplômés étrangers, Polytechnique demeure néanmoins préoccupée par les nouvelles conditions imposées aux étudiants internationaux déjà engagés dans des études au Québec, par la durée de l’expérience de travail exigée pour les travailleurs étrangers temporaires, ainsi que par le nouveau délai de traitement des demandes.

Collation des grades 2019 de Polytechnique Montréal. (Photo : Caroline Perron photographies)

(Photo : Caroline Perron photographies)


Rupture du contrat moral

Depuis l’automne dernier, le directeur général de Polytechnique avait uni sa voix à celles du milieu des affaires, des associations étudiantes et des autres cheffes et chefs d’établissements universitaires à travers le Bureau de coopération universitaire (BCI) afin de réclamer des assouplissements au projet de réforme du PEQ. On demandait notamment au gouvernement de permettre à toutes les étudiantes et à tous les étudiants internationaux déjà inscrits dans un programme universitaire québécois ou devant commencer leurs études à l’automne 2020 de bénéficier de l’accession accélérée à la résidence permanente au Québec, tel que prévu dans l’ancienne version du PEQ.

« Ces étudiants et étudiantes ont été recrutés par les universités sur la base d’une telle possibilité. Nous trouvons qu’il est regrettable pour la réputation du Québec et de ses universités de changer les règles du jeu en cours de route et d’exiger une expérience d’un an de travail avant de les autoriser à postuler au PEQ, alors que le délai de traitement des demandes passe d’un à six mois. C’est une forme de rupture de contrat moral », explique le directeur général de Polytechnique Montréal, Philippe A. Tanguy, qui entend poursuivre les efforts dans ce dossier.

Ajoutons que les deux années d’expérience qui seront dorénavant exigées aux travailleurs internationaux qui souhaitent s’établir au Québec rendra beaucoup moins attractif le recrutement de professeurs à l’extérieur du pays, dans un contexte où la concurrence internationale et avec le reste du Canada est intense. « C’est d’autant plus critique au sein de Polytechnique car c’est plus de 60 professeures et professeurs de très haut niveau que nous comptons embaucher dans les prochaines années », souligne Philippe A. Tanguy.

Polytechnique, une université d’ingénierie à vocation internationale

Les étudiantes et étudiants internationaux occupent une place importante à Polytechnique. Près du tiers des étudiants au baccalauréat et plus de la moitié des étudiants aux cycles supérieurs proviennent de l’extérieur du Canada. Plus de cent pays y sont représentés. « Ces étudiantes et ces étudiants contribuent à l’économie du Québec et à la société dans son ensemble, et ce, dès leur arrivée dans notre université. Ils consentent souvent à d’énormes sacrifices pour venir étudier chez nous, et la perspective de s’établir définitivement au Québec et de contribuer comme citoyenne ou citoyen à son développement est un facteur de motivation pour nombre d’entre eux. Dans le contexte très compétitif dans lequel nous évoluons, notre société ne peut se priver de la présence, du talent et de la créativité de cette relève qui souhaite s’établir ici », indique Philippe A. Tanguy.

Un diplôme qui ouvre des portes

Réputées, les études à Polytechnique Montréal demeurent un passeport qui ouvre à de belles carrières, tant au Québec, au Canada, qu’à l’étranger. Le taux d’emploi des finissants au baccalauréat est de 100 % dans presque toutes les spécialités du génie et l’établissement met à la disposition des étudiantes et des étudiants un service-conseil de gestion de carrière personnalisé (stages.emplois@polymtl.ca).

Des séances d’information du ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration du Québec sont régulièrement offertes à Polytechnique aux étudiantes et aux étudiants qui souhaitent en savoir plus sur les passerelles permettant d’accéder à la résidence permanente à la fin de leurs études. Le Service aux étudiants de Polytechnique fera connaître les dates des prochaines rencontres lorsqu’elles seront précisées.

À lire aussi

23 octobre 2018
NOUVELLES

4POINT0 : créer de nouveaux indicateurs pour aider à résoudre le paradoxe canadien de l’innovation

25 septembre 2014
NOUVELLES

Polytechnique Montréal, signataire de l'avis L'urgence d'agir pour attirer et retenir les meilleurs étudiants internationaux à Montréal