COMMUNIQUÉ Les étudiants de Poly fin prêts pour défendre les couleurs du génie universitaire québécois

Dévoilement des prototypes de l'École Polytechnique de Montréal, en vue des compétitions internationales
14 avril 2004


Après un an de travail acharné et de fébrilité, on a enfin dévoilé officiellement les prototypes SAE (Formule SAE, Mini Baja SAE et SAE Robotique) conçus et construits par 45 étudiants de l'École Polytechnique de Montréal pour participer aux grandes compétitions internationales organisées par la Society of Automotive Engineers (SAE.) Ils traverseront également l'Atlantique pour prendre part pour la première fois à la compétition organisée en Angleterre par l'Institution of Mechanical Engineers (IMechE). Très bientôt, ces prototypes seront parmi ceux qui défendront les couleurs du génie québécois universitaire à l'étranger et, compte tenu de la progression des résultats obtenus ces dernières années, tous les espoirs sont permis!

Formule SAE : 0 à 100 km/h en 3,98 secondes (plus vite qu'une Porsche 911)!
Depuis les années 90, les étudiants de Polytechnique rivalisent d'ingéniosité dans la conception de voitures de course ultraperformantes de Formule SAE. Le défi consiste en la conception et la construction d'une monoplace qui, tout en respectant diverses contraintes techniques et financières, se démarquera aux épreuves de design, de coût, d'endurance, d'accélération, de tenue de route et de course contre la montre. Éclipse 5, le dernier modèle des écuries de Poly, peut atteindre une vitesse de pointe de 168 km/h (0 à 100 km/h en 3,98 secondes) grâce à un moteur de moto 600 cc de 87 chevaux.

Les nombreuses améliorations apportées en cours d'année à Éclipse 5, prototype en fibre de carbone qui a coûté environ 27 000 $, le placent en excellente position pour se classer aux premiers rangs de deux compétitions majeures qui se dérouleront pendant la période estivale. Il y aura tout d'abord celle de la Formula SAE -- une épreuve mise sur pied en 1984 par la SAE en collaboration avec General Motors, Ford et DaimlerChrysler --, dont l'édition 2004 aura lieu à Detroit, dans le Michigan (du 19 au 23 mai), puis, pour la toute première fois, celle de la Formula Student, qui se tiendra du 9 au 11 juillet près de Birmingham, en Angleterre, où se mesureront une soixantaine des meilleures équipes d'Europe, d'Australie et du Canada.

Un an de préparation intensive
« La conception de la nouvelle voiture a commencé dès l'été 2003, au retour de la compétition précédente. En plus de réaliser des essais privés à l'autodrome Saint-Eustache et chez PMG, nous avons participé à une épreuve de Solo 2 organisée par le Club Autosport Des Laurentides (CADL). Nous avons également récolté les commentaires du pilote professionnel Bertrand Godin dans le cadre d'un reportage diffusé à l'émission Plein Gaz sur les ondes de Z-télé », raconte Jean-Sébastien Leclerc, directeur du comité de Formule SAE, qui réunit 25 jeunes, dont 2 filles, qui étudient en génie mécanique, informatique, électrique, industriel, physique et génie des matériaux.

La principale amélioration a porté sur la structure elle-même. À la suite d'analyses effectuées à l'aide de logiciels de simulation, on a réussi à accroître la rigidité du châssis de 160 %, pour un gain de poids de seulement 12 %, ce qui assurera un meilleur comportement de la suspension ainsi qu'une résistance plus élevée à la torsion dans les virages. Les modifications apportées au moteur de moto Honda CBR 600cc ont aussi permis d'ajouter 10 chevaux-vapeur. Enfin, la position du siège a été changée afin d'accroître la sécurité du conducteur.

En 2004, quelque 140 universités d'un peu partout dans le monde participeront à la compétition Formula SAE, une épreuve réputée et de plus en plus populaire, puisque les inscriptions se sont faites en quelques jours seulement. C'est durant la saison 2001-2002 que l'équipe de Polytechnique a obtenu son meilleur résultat à ce jour (19e rang sur 140 concurrents).

Le Mini Baja : un petit monstre d'endurance
Équipé d'un moteur de souffleuse de 10 chevaux qui peut le propulser jusqu'à 61 km/h et pouvant supporter des bonds d'une hauteur de 5 pieds, le Mini Baja est un véhicule tout-terrain conçu et fabriqué pour affronter les pires conditions de conduite -- pentes très abruptes, bosses et obstacles à répétition, trous boueux, neige, etc. --, lors de compétitions regroupant les meilleures universités nord-américaines, avec au total une centaine d'équipes provenant du Canada, des États-Unis et de quelques autres pays. À sa création, en 1976, cette compétition s'était déroulée entre une dizaine d'équipes. Depuis quelques années, son succès a conduit les organisateurs à limiter le nombre de participants à 140.

En juin 2003, l'équipe de Poly a gagné la course d'endurance (l'épreuve la plus importante) de la Midwest Mini Baja Competition, qui s'est tenue à Troy, dans l'Ohio. De plus, elle est arrivée en tête des équipes canadiennes en décrochant le quatrième rang parmi 120 équipes au classement général. En 2002, malgré un problème mécanique, elle s'était déjà démarquée par son design (7e meilleure note sur 108 participants).

Cette année, les 10 étudiants en génie mécanique, chimique et industriel de l'équipe Mini Baja de Polytechnique visent rien de moins que le podium. Grâce à quelque 4000 h de travail collectif, ils présenteront deux Mini Baja tout-terrains de 243 et 246 cm de long sur 150 de large, dont un amphibie, au East SAE Mini Baja Competition, du 7 au 9 mai, à Bromont, et au Midwest Mini Baja Competition, du 4 au 6 juin, à Milwaukee, dans le Wisconsin. Trois épreuves attendent ces prototypes d'une valeur approximative de 18 000 $ chacun : évaluation de la conception; évaluation des performances; course d'endurance.

SAE Robotique : une expertise reconnue
Magoo, c'est le nom du robot quadrupède autonome que l'équipe de Poly présentera au SAE Walking Machine Challenge, à Schenectady, dans l'État de New York, du 28 avril au 1er mai. Organisée depuis 1987 à l'échelle nord-américaine, cette compétition fait rivaliser des équipes d'étudiants universitaires de différents génies en provenance du Canada, des États-Unis et du Mexique.

Magoo a été réalisé en cours d'année par un groupe de 20 étudiants en génie mécanique, électronique et informatique. Ayant une longueur de 130 cm pour une largeur de 60 cm, une hauteur de 100 cm et un poids d'environ 30 kg, il est mû par neuf moteurs DC 24V, dont quatre munis de freins. La longueur de ses enjambées est de 27 cm.

L'équipe SAE Robotique de l'École Polytechnique de Montréal a vu le jour en 1991. En treize ans, elle a acquis une expertise certaine dans la conception et la fabrication de robots marcheurs et rouleurs. Elle a d'ailleurs innové en créant plusieurs robots aux caractéristiques uniques, que ce soit au niveau de leurs structures mécaniques, de leurs composantes électriques ou de leur intelligence. Les nombreux prix qu'elle a reçus témoignent de l'émerveillement et de l'enthousiasme que ses robots créatifs et performants ont réussi à susciter.

Fondée en 1873, l'École Polytechnique de Montréal est l'un des plus importants établissements d'enseignement et de recherche en génie au Canada et elle occupe le premier au Québec par le nombre de ses étudiants et l'ampleur de ses activités de recherche. Polytechnique donne son enseignement dans 11 spécialités de l'ingénierie et réalise près du quart de la recherche universitaire en en ingénierie au Québec. L'École compte 220 professeurs et près de 6 000 étudiants. Son budget de fonctionnement s'élève à 72 millions de dollars, auquel s'ajoute un fonds de recherche et d'infrastructure de 40 millions de dollars. Polytechnique est affiliée à l'Université de Montréal.

Formule SAE : http://www.fsae.polymtl.ca
Mini-Baja : http://www.minibaja.polymtl.ca
SAE Robotique : http://saerobot.polymtl.ca


- 30 -


Calendrier des compétitions, été 2004 (PDF) : http://www.polymtl.ca/salle-de-presse/doc/documents/Calendrier_competitions.pdf

Renseignements :  
Andrée Peltier
Relations publiques Andrée Peltier
514.846.0003

Relations avec les médias

Les professionnels du Service des communications et des relations publiques planifient, coordonnent et supervisent les relations qu'entretient Polytechnique Montréal avec les médias.


Rencontrer notre équipe 

Archives