Salle de presse

Vous êtes ici

Communiqués officiels

COMMUNIQUÉ Inauguration officielle du pavillon J.-Armand-Bombardier - L'Université de Montréal et l'École Polytechnique redéfinissent les façons de faire de la recherche

L'Université de Montréal et l'École Polytechnique de Montréal ont apporté une solide contribution à la réputation de Montréal comme ville de savoir en procédant à l'inauguration du pavillon J.-Armand-Bombardier, un nouveau centre de recherche dont tous les membres, professeurs, étudiants et chercheurs, se consacreront aux plus grandes thématiques scientifiques de l'heure.
17 mai 2004


« Aujourd'hui, nous posons le premier jalon de l'université de demain, nous faisons un premier pas vers l'avenir, un avenir qui, à l'image du XXIe siècle, sera placé à l'enseigne de la recherche et du savoir », a déclaré le recteur de l'Université de Montréal, M. Robert Lacroix. « Il est d'ailleurs déjà acquis que les investissements consacrés à l'aménagement du pavillon, de même que les fonds importants qu'il drainera au chapitre de la recherche, ajouteront à l'impact déjà considérable de l'activité universitaire sur la vie socioéconomique de Montréal », d'ajouter M. Lacroix.

« Le pavillon, dont la position sur le campus évoque la double appartenance à nos deux institutions, permettra à des équipes de chercheurs en chimie, en génie et en physique, de travailler ensemble à des thèmes communs dans cinq domaines de pointe, soit les nanotechnologies et les nanosciences, la biotechnologie, l'aéronautique, l'aérospatiale et les nouveaux matériaux. La complexité des nouveaux domaines de recherche commande une approche multidisciplinaire et c'est en ayant cette exigence à l'esprit qu'a été conçu le nouveau pavillon », a indiqué pour sa part le directeur général de l'École Polytechnique de Montréal, M. Robert L. Papineau.

Au service de la recherche
Voué à la recherche fondamentale et appliquée ainsi qu'à la formation des étudiants aux cycles supérieurs et des stagiaires post-doctoraux, le pavillon a nécessité un investissement de 60,5 millions de dollars, assuré par l'Université de Montréal, l'École Polytechnique, le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada, des donateurs privés - dont la Fondation J.-Armand-Bombardier - et diverses autres sources de revenus. Il accueillera des chercheurs et des étudiants intéressés par les nouvelles problématiques que pose un monde dont la complexité se fait croissante.
Avant même que ceux-ci ne fassent leur entrée au pavillon J.-Armand-Bombardier, des équipements scientifiques dont la valeur est d'environ 150 millions de dollars y ont déjà été installés. L'organisation des laboratoires de nanotechnologie a, pour sa part, été financée notamment grâce à deux subventions majeures, pour des projets liés directement à ce domaine de recherche.

Ainsi, 20,4 millions de dollars seront consacrés à la fabrication et à la caractérisation de nanomatériaux et de nanostructures destinées à des applications dans les domaines de l'électronique, de la conversion de l'énergie et des senseurs et actuateurs. Une somme importante a aussi été affectée à la construction d'un bloc antivibration en béton qui permettra de réaliser des expériences particulièrement délicates. Pour aménager cette structure unique au Canada, il a fallu couler du béton durant une semaine entière sans interruption.

Quinze millions de dollars ont aussi été versés aux fins de la réalisation d'un projet de recherche en chimie combinatoire, une science qui permet d'envisager diverses possibilités d'organisation au niveau atomique avant la production de matériaux à l'échelle nanométrique.

La nanopharmaceutique occupera une place de choix au pavillon. On y travaillera notamment au développement de médicaments qui atteindront leur cible plus efficacement dans l'organisme qu'à l'heure actuelle, ce qui permettra d'en diminuer les effets secondaires indésirables. De même, des installations de génie métabolique permettront des avancées dans le domaine des biotechnologies.

Finalement, justifiant ainsi son nom, le pavillon J.-Armand-Bombardier accueillera une équipe de chercheurs en génie aéronautique et aérospatial qui pourra aussi profiter de la proximité du nouveau Centre des technologies en fabrication aérospatiale du CNRC.

En raison des exigences des recherches qui seront réalisées au pavillon, les chercheurs auront accès à des salles blanches offrant de très faibles taux de poussière. De plus, on doit aussi mentionner que le nouvel édifice sera branché sur le nouvel ordinateur Altix 3700 acquis récemment par l'Université de Montréal. En effet, le calcul haute performance est une condition incontournable de succès dans cet univers de pointe.

Un lieu de préincubation d'entreprises
Dans un autre ordre d'idées, une partie du premier étage du pavillon J.-Armand-Bombardier sera vouée à la préincubation d'entreprises. Des locaux adjacents aux laboratoires aménagés sur le bloc de béton antivibration accueilleront ainsi des entreprises en émergence, au nombre de sept ou huit à la fois. Celles-ci pourront, pendant une période pouvant aller de un à trois ans, développer leurs technologies en s'appuyant sur les ressources disponibles au pavillon. Tous les acteurs du secteur des nanotechnologies, où les liens entre recherche fondamentale et recherche appliquée sont très étroits, y seront représentés.

La Maison dans le pavillon
Le projet de « Maison dans le pavillon » verra aussi finalement le jour. Il s'agira d'un lieu de réflexion, de partage, de communication mais aussi de recherche sur le rôle des nouveaux développements technologiques dans la formation et l'apprentissage des sciences et du génie. Aménagé dans le pavillon J.-Armand-Bombardier, la « Maison dans le pavillon » bénéficiera d'un soutien financier de la Fondation J.A. DeSève. L'Université de Montréal, l'École Polytechnique et HEC Montréal se sont engagés à créer trois chaires pour actualiser la mission de cette nouvelle entité.

Précisons enfin que quelque 700 professeurs, étudiants et chercheurs se côtoieront chaque jour dans ce nouvel édifice consacré à la recherche de demain.

Fondée en 1873, l'École Polytechnique de Montréal est l'un des plus importants établissements d'enseignement et de recherche en génie au Canada et elle occupe le premier rang au Québec quant au nombre de ses étudiants et à l'ampleur de ses activités de recherche. Polytechnique dispense son enseignement dans 11 spécialités de l'ingénierie et réalise près du quart de la recherche universitaire en ingénierie au Québec. L'École compte 220  professeurs et près de 6 000 étudiants. Son budget annuel de fonctionnement s'élève à 72 millions de dollars, auquel s'ajoute un fonds annuel de recherche et d'infrastructure de 50 millions de dollars. Polytechnique est affiliée à l'Université de Montréal.

Renseignements :
École Polytechnique de Montréal
Chantal Cantin
Directrice, Service des communications et des relations publiques
(514) 340-4711, poste 4970

Fiche technique du pavillon : http://www.polymtl.ca/salle-de-presse/doc/documents/Fichetechnique_V2_F.pdf

Relations avec les médias

Les professionnels du Service des communications et des relations publiques planifient, coordonnent et supervisent les relations qu'entretient Polytechnique Montréal avec les médias.


Rencontrer notre équipe 

Archives