COMMUNIQUÉ - Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec, enseignera les enjeux de la mondialisation à l'École Polytechnique de Montréal dès janvier 2008

L'École Polytechnique de Montréal a lancé cet automne une toute nouvelle orientation thématique permettant aux futurs ingénieurs de se familiariser avec la gestion de projets internationaux. Dans le cadre de cette formation, M. Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec, assurera l'enseignement d'un cours sur la globalisation et les firmes internationales dès janvier 2008.
27 novembre 2007

« En politique depuis les années 70, j'ai été un témoin privilégié de l'essor des grandes firmes québécoises d'ingénierie », explique M. Bernard Landry. « Avec les vastes chantiers des années 60 et 70, ces entreprises ont eu l'occasion de parfaire leur expertise, de développer un remarquable savoir-faire en gestion de projet et surtout, de faire valoir leurs compétences. Fortes de ces expériences, elles sont aujourd'hui très actives à l'international et la formation des jeunes ingénieurs se doit de refléter cette réalité. Il me fait extrêmement plaisir d'avoir aujourd'hui l'occasion d'initier les futurs ingénieurs aux enjeux de la globalisation et de les préparer aux défis qui les attendent sur l'échiquier mondial », ajoute M. Landry.

 « M. Landry possède une vaste connaissance des milieux économiques et politiques québécois, canadiens et internationaux », souligne M. Christophe Guy, directeur général de l'École Polytechnique de Montréal.  « Nous sommes très heureux qu'il ait répondu à l'invitation de Polytechnique. C'est une chance formidable pour les ingénieurs que nous formons d'être initiés à l'internationalisation par une personne qui possède une expérience aussi concrète des enjeux. Nul doute que M. Landry aura de passionnants exemples à partager et qu'il saura être une source de motivation pour nos étudiants ».

L'orientation Projets internationaux
L'orientation Projets internationaux compte quatre cours de trois crédits. Outre le cours sur la globalisation et les firmes internationales donné par M. Landry, la formation comprend des cours sur la gestion de projets internationaux, ainsi que sur la technologie et la concurrence internationale. Les étudiants ont également l'occasion de participer aux missions industrielles Poly-Monde qui permettent aux futurs ingénieurs de comparer les pratiques de l'industrie québécoise à celles de pays étrangers. Après 8 mois de préparatifs, les étudiants effectuent un voyage de trois semaines pour se familiariser avec la concurrence internationale, la mondialisation des marchés et l'innovation dans divers pays tels que la Chine, le Japon, l'Allemagne, la Scandinavie, l'Italie, la Corée du Sud, l'Espagne, le Brésil, l'Inde, etc.  À l'été 2008, ce sera autour de Taïwan, Singapour et Hong Kong.

« Nos diplômés doivent être au fait des grands enjeux de l'internationalisation s'ils veulent intervenir de façon efficace », explique M. Mario Bourgault, professeur au Département de mathématiques et génie industriel de Polytechnique et responsable de l'orientation Projets internationaux. « Nombre de jeunes ingénieurs travaillent à des projets internationaux dès leur entrée sur le marché du travail. Ils ont à collaborer avec des clients, des collègues et des fournisseurs d'autres pays qui ont parfois des valeurs et des systèmes organisationnels très différents. La nouvelle formation que nous offrons est une occasion unique de se préparer à tous ces défis et offre d'incroyables perspectives professionnelles aux futurs diplômés ».

L'orientation Projets internationaux vise à sensibiliser les futurs ingénieurs aux problématiques socio-économiques et technologiques de la mondialisation tout en leur permettant d'acquérir une compréhension de base du commerce international et des règles qui le régissent. Les étudiants sont appelés à comprendre les stratégies d'internationalisation des entreprises et les pratiques de gestion et d'ingénierie qui y sont reliées. Ils ont l'occasion d'analyser l'environnement économique, politique et social de projets internationaux d'ingénierie tout en développant une sensibilité particulière aux politiques nationales et aux dimensions culturelles.

Une ouverture sur le monde
La nouvelle orientation Projets internationaux s'ajoute à plusieurs autres possibilités offertes aux étudiants de Polytechnique de s'ouvrir sur le monde.  

L'École possède l'un des plus importants programmes d'échanges du Québec. Elle compte plusieurs ententes particulières avec de prestigieuses universités, dont de grandes institutions européennes telles que l'École Polytechnique de Paris (X), l'École Nationale Supérieure de l'Aéronautique et de l'Espace de Toulouse (SUPAÉRO) ou encore Politecnico di Milano, en Italie. En plus de son programme d'échange, Polytechnique intègre directement dans ses programmes des formations spécifiques offertes dans des établissements partenaires à l'étranger.

Pendant la saison estivale, les étudiants peuvent également réaliser des projets de développement humanitaire à l'étranger, notamment via les activités du Comité international de projets outremer de Polytechnique (CIPO) et du comité Ingénieurs sans frontières de Polytechnique.

Afin de souligner l'importance qu'elle accorde aux expériences à l'international, l'École Polytechnique a également mis sur pied un programme de reconnaissance mettant en lumière les réalisations à caractère international de ses étudiants. Le profil international est décerné aux finissants qui, en plus du français et de l'anglais, connaissent une troisième langue, et qui au cours de leur formation à Polytechnique, ont démontré leur ouverture sur le monde en saisissant les nombreuses possibilités offertes par l'institution.

Fondée en 1873, l'École Polytechnique de Montréal est l'un des plus importants établissements d'enseignement et de recherche en génie au Canada et elle occupe le premier rang au Québec par le nombre de ses étudiants et l'ampleur de ses activités de recherche. Polytechnique donne son enseignement dans 11 spécialités de l'ingénierie et réalise près du quart de la recherche universitaire en ingénierie au Québec. L'École compte 230 professeurs et près de 6 000 étudiants. À son budget annuel de fonctionnement de 85 millions de dollars s'ajoute un fonds d'opération et d'infrastructure de recherche de 60,5 millions de dollars, incluant des subventions et contrats de 40,6 millions de dollars.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements sur l'orientation Projets internationaux, on peut prendre contact avec le professeur Mario Bourgault, responsable de cette orientation thématique : m.bourgault@polymtl.ca

Renseignements :

Annie Touchette
Service des communications et du recrutement
École Polytechnique de Montréal
Tél. : (514) 340-4711, poste 4415
Cellulaire : (514) 231-8133
annie.touchette@polymtl.ca

Relations avec les médias

Les professionnels du Service des communications et des relations publiques planifient, coordonnent et supervisent les relations qu'entretient Polytechnique Montréal avec les médias.


Rencontrer notre équipe 

Archives