Baccalauréat en génie électrique

L'ingénieur électricien formé à Polytechnique Montréal possède de bonnes connaissances sur l'énergie, les technologies électroniques, les technologies de l'information et les sciences physiques. Grâce à une formation comportant de nombreux projets de conception, il sait appliquer une approche axée sur la résolution de problèmes et la rentabilité. Il est également conscient des incidences sociales, économiques et écologiques de ses réalisations et est bien préparé à une gamme d'emplois, tant dans les secteurs industriel et manufacturier que dans les entreprises de service et de génie-conseil.

QU’EST-CE QUE LE GÉNIE ÉLECTRIQUE?

L’électricité joue un rôle fondamental dans les grandes avancées technologiques : éclairage, transport en métro, ordinateurs et échanges par Internet, communication sans fil et par satellite, stimulateurs cardiaques et instrumentation médicale… Rien de tout cela ne serait possible sans l’électricité! D’ailleurs, le développement du génie électrique a été fulgurant au cours des dernières années, et l’expertise québécoise dans ce domaine est reconnue mondialement.

Dans ce contexte d’innovation permanente, les ingénieurs électriciens s’intéressent à tout ce qui a trait à la production, au transport, à la distribution et à l’utilisation de l’électricité dans des secteurs aussi variés que l’industrie de la fabrication, l’électronique et ses applications multiples, les communications terrestres et spatiales, les systèmes de navigation aérienne et les instruments biomédicaux.

L’ingénieur électricien issu de Polytechnique Montréal possède de solides connaissances sur l’énergie, les technologies électroniques, les technologies de l’information et les sciences physiques. Durant son apprentissage, il aura également pu bénéficier des ententes de collaboration conclues entre Polytechnique Montréal et l’industrie. Grâce à une formation comportant de nombreux projets de conception, son approche est résolument axée sur la résolution de problèmes et la rentabilité. Il est également conscient de toutes les incidences sociales, économiques et écologiques que peuvent comporter ses réalisations.

L’ingénieur électrique peut occuper une gamme d’emplois variée, tant dans les secteurs industriel et manufacturier que dans les entreprises de services et les firmes de génie-conseil.

Particularités du programme

Durée
4 à 5 ans, selon votre scolarité*
Crédits
120
Admission
Automne / Hiver
Stage(s)
1 à 4 stages de 4 mois ou plus

* La durée de la formation d'ingénieur est habituellement de 4 années. Les candidats qui n'ont pas complété de formation collégiale au Québec et qui n'ont pas suivi d’études universitaires ou postsecondaires doivent toutefois réaliser une année préparatoire intégrée à Polytechnique Montréal avant d’entreprendre leur formation d’ingénieur, portant ainsi à 5 années la durée totale de la formation.

Cheminement et description des cours

Le document suivant présente un exemple du cheminement parcouru et des cours suivis par les étudiants admis au baccalauréat en génie électrique à l'automne 2018.

Pour consulter la description d'un cours, cliquez directement sur le titre du cours.

Exemples de projets intégrateurs

Projet de 1re année

Conception d’un afficheur numérique pour salle d’attente

Projet de 2e année

Modulation de signal pour la commande à distance appliquée à la domotique

Projet de 3e année

Projet personnel (exemple: ajout d’une troisième dimension au jeu Pong, conçu par Atari)

Projet de 4e année

Utilisation de l’énergie solaire pour alimenter des systèmes d’avion

Stages

Le programme de génie électrique inclut un stage obligatoire de quatre mois.

Les étudiants peuvent toutefois choisir de faire jusqu'à quatre stages de quatre mois ou plus au cours de leur formation.

Tous les stages sont rémunérés.

Cliquez ici pour consulter une liste d'employeurs potentiels pour les stagiaires du programme de baccalauréat en génie électrique.

Pour en savoir plus : polymtl.ca/futur/stages

Orientations personnalisées avec choix d’un axe de spécialisation

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une orientation personnalisée avec choix d’un axe de spécialisation, soit 12 à 18 crédits de cours appartenant à cet axe de spécialisation.

  • Automation : Cet axe vise la formation d’ingénieurs aptes à oeuvrer dans des activités qui, de par leur nature, impliquent une intégration des connaissances relatives aux domaines du génie mécanique (structure des systèmes mécaniques, contrôle des procédés de fabrication) et du génie électrique (électronique, automation, microprocesseurs).

  • Bioinstrumentation : Cet axe permet à l’étudiant de s’initier aux principes physiques et physiologiques des instruments utilisés pour la surveillance des fonctions physiologiques, le diagnostic et le traitement des maladies. Plusieurs types d’instruments seront étudiés, incluant les principales modalités d’imagerie, les circuits implantables et les biomicrosystèmes. La réglementation spécifique à la mise en marché de ces instruments sera également abordée.

  • Énergie électrique : Cet axe permet à l'étudiant d'aborder la production, le transport, la distribution et l'utilisation économique de l'énergie. Au Québec, l'électricité provient principalement des grandes centrales hydroélectriques du Nord. De la Baie-James aux maisons, aux bureaux et aux industries, l'ingénieur en énergie électrique est présent à toutes les étapes du parcours de l'énergie. D'abord, il participe au design et à la construction des génératrices qui produisent l'électricité. Ensuite, il s'occupe de son transport en concevant les transformateurs, les lignes et les postes de distribution. Une fois l'électricité arrivée à destination, l'ingénieur optimise son utilisation en élaborant des systèmes de conversion efficace d'énergie dans les domaines des entraînements, des processus industriels, de l'éclairage et du chauffage.

  • Microélectronique : Au cours des deux dernières décennies, la microélectronique est devenue un des domaines les plus importants dans les technologies de l’information parce qu’elle constitue la façon privilégiée de réaliser des plates-formes matérielles. Cet axe couvre des sujets aussi variés que l'électronique analogique, les principes des circuits intégrés à grande échelle, la microfabrication et le prototypage rapide des systèmes numériques. Des laboratoires bien équipés permettent de simuler et de mettre en oeuvre des circuits tant du domaine analogique que numérique. Les travaux et les projets effectués par les étudiants sont représentatifs, à petite échelle, de ce qui se fait dans l'industrie, ce qui leur permet d'étendre leurs connaissances pratiques.

  • Micro-ondes et applications : Cet axe permet aux futurs ingénieurs de s'initier à la conception, à l'installation et à la modernisation des appareils servant à la transmission d'information à distance. Il couvre la conception, la réalisation et la caractérisation des dispositifs, des circuits et des sous-systèmes microondes et des émetteurs/récepteurs pour les télécommunications terrestres et par satellites, les antennes à réseaux, la caractérisation des matériaux diélectriques par chauffage par énergie microonde, et les applications électro-optiques des microondes. Certains cours de cet axe, enseignés par des ingénieurs de l’industrie, permettent aux étudiants de se familiariser avec divers problèmes pratiques reliés à la conception et à la fabrication des sous-systèmes de télécommunications et de navigation des satellites et des systèmes spatiaux.

  • Systèmes embarqués en aérospatiale : Les cours de cet axe sont enseignés conjointement par des professeurs de Polytechnique Montréal et des ingénieurs de l’industrie aérospatiale. Les cours portent sur les systèmes électriques, électroniques et informatiques qui assurent le bon fonctionnement des aéronefs. Plus spécifiquement, ils ont pour but de former des ingénieurs capables de s’attaquer aux problèmes de conception propres à la construction des aéronefs, sous l’approche « système » intégrant à la fois les aspects matériel et logiciel. De plus, cet axe permet aux étudiants de se familiariser avec le monde de l’aéronautique et ses intervenants.

  • Systèmes et réseaux de télécommunication : Cet axe permet aux futurs ingénieurs de s'initier à la conception, à l'installation et à la modernisation des appareils et des systèmes servant à la transmission d'information à distance, techniques d'accès multiple, systèmes de communications personnelles, communications cellulaires avec les mobiles, réseaux numériques à large bande, traitement numérique des signaux, modélisation, conception, réalisation et caractérisation des dispositifs, des circuits et des sous-systèmes micro-ondes, émetteurs/récepteurs pour communications terrestres et par satellites, antennes à réseaux, caractérisation des matériaux diélectriques par chauffage par énergie micro-onde, applications biomédicales et électro-optiques des micro-ondes.

Orientations personnalisées avec échange à l’international

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une orientation personnalisée avec échange à l'international, qui comprend un bloc de 30 crédits de cours à compléter dans l'établissement partenaire.

  • Systèmes énergétiques : Cette orientation est offerte dans le cadre d’un échange d’une année en France à l’École supérieure d’électricité, sur le campus de Gif. L'objectif de cette orientation est de former des ingénieurs de haut niveau dans le domaine des systèmes d’énergie électrique. La production, le transport, la distribution et, finalement, l’utilisation optimale de l’énergie électrique constituent le fil conducteur de cette formation, dont les domaines d’application vont du grand réseau européen interconnecté aux systèmes électriques embarqués en passant par les réseaux industriels. Si cette option se veut avant tout une formation scientifique de haut niveau, les enjeux économiques, organisationnels et environnementaux liés aux évolutions du secteur énergétique sont très largement abordés.

  • Systèmes interactifs et robotique : Cette orientation est offerte dans le cadre d’un échange d’une année en France à l’École supérieure d’électricité, sur le campus de Metz. L'objectif de cette orientation est de former des ingénieurs de haut niveau en robotique, maîtrisant les modèles de perception, la cognition et l’apprentissage automatique, la gestion de l’incertain, les interfaces innovantes et immersives, la robotique autonome, ainsi que les applications des systèmes interactifs et robotiques.

Orientation personnalisée avec cours au choix

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une orientation personnalisée avec cours au choix, soit 12 crédits de cours. La sélection de cours doit être approuvée par le responsable du programme.

Orientations thématiques

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une orientation thématique, soit un bloc de 12 crédits de cours dont le sujet est différent, mais complémentaire au programme.

  • Développement durable : Cette orientation traite des grands enjeux transversaux que soulève le développement durable, en particulier la responsabilité sociale de l'ingénieur et le travail dans un contexte multidisciplinaire. Elle permet l'acquisition de notions et la familiarisation avec des outils essentiels à la pratique de l'ingénierie durable, laquelle comprend notamment l'analyse de cycle de vie, la résilience organisationnelle, l'efficacité énergétique et les énergies alternatives, la conception et la fabrication durable, et le génie de l'environnement.

  • Innovation et entrepreneuriat technologique : Cette orientation vise à sensibiliser les étudiants aux dimensions intrapreneuriales et entrepreneuriales de leur future profession en stimulant leur créativité, en encourageant l'entrepreneuriat, et en développant des aptitudes d'innovation et de gestion stratégique.

  • Mathématiques de l'ingénieur : Cette orientation permet aux étudiants d'acquérir des connaissances avancées en mathématiques appliquées et de développer des compétences pour modéliser et résoudre des problèmes d'ingénierie à l'aide de techniques mathématiques ou pour analyser des données avec de tels outils. Cette orientation couvre trois domaines des mathématiques appliquées qui se chevauchent, soit analyse numérique et appliquée; probabilités et statistique; et recherche opérationnelle et optimisation. Les techniques développées dans ces domaines sont souvent employées dans des projets multidisciplinaires en génie ou en sciences naturelles.

  • Outils de gestion : Cette orientation donne aux étudiants des compétences leur permettant de mieux appréhender les fonctions de direction; idéalement, cette orientation est complétée par des cours offerts par HEC Montréal, ce qui permet à l’étudiant d’obtenir un diplôme de 2e cycle en gestion délivré par cet établissement.

  • Projets internationaux : Cette orientation est offerte aux étudiants ayant un fort intérêt pour le volet international d’une carrière en génie. L’ensemble des quatre cours vise les objectifs suivants : sensibiliser les étudiants aux problématiques socio-économiques et technologiques de la mondialisation, acquérir une compréhension de base du commerce international et des règles qui le régissent, comprendre les stratégies d’internationalisation des entreprises et les pratiques de gestion et d’ingénierie qui y sont reliées, analyser l’environnement économique, politique et social de projets internationaux d’ingénierie, comprendre les différents types de projets internationaux d’ingénierie et les processus de gestion nécessaires à leur réalisation, et développer une sensibilité particulière aux politiques nationales et aux dimensions culturelles des projets internationaux d’ingénierie.

Perspectives d'emploi

Taux de placement des diplômés1 : 100 %

Salaire annuel moyen2 : 103 478 $

Principaux types d’emplois : Gestionnaire technique ■ Ingénieur antennes ■ Ingénieur en électronique de puissance ■ Ingénieur en bâtiment ■ Ingénieur en programmation embarquée ■ Ingénieur en recherche et développement ■ Spécialiste en intégration de systèmes

Principaux employeurs : Secteur de l’énergie ■ Industrie de l’avionique ■ Secteur informatique ■ Secteur des télécommunications ■ Firmes de génie-conseil

Cliquez ici pour consulter une liste d'employeurs potentiels pour les diplômés du programme de baccalauréat en génie électrique.

Service des stages et emplois de Polytechnique Montréal : statistiques 2015-2016, récoltées un an après diplomation
2Genium360 : enquête 2017​

Études supérieures : pour aller plus loin!

Vous vous projetez déjà au-delà du Baccalauréat ? Plusieurs options s’offrent à vous !

Polytechnique Montréal propose des programmes d’études supérieures dans 17 spécialités qui répondent aux intérêts des candidats et aux besoins de la société.

Pour en savoir plus : polymtl.ca/futur/es

Cheminements accélérés :

Vous souhaitez poursuivre une formation aux cycles supérieurs tout en réduisant la durée totale de votre scolarité? Selon vos résultats scolaires, vous pourriez être admissible à un cheminement accéléré vers les études supérieures et entreprendre un DESS (baccalauréat-DESS intégré), une maîtrise (baccalauréat-maîtrise intégré) ou un doctorat (passage direct au doctorat) avant même d’avoir terminé votre formation d’ingénieur.

Pour en savoir plus : polymtl.ca/futur/es/cheminements

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus au sujet du programme de génie électrique, consultez le site du Département de génie électrique : polymtl.ca/ge.

Vous pouvez également télécharger nos divers documents d'information en format électronique.

« Polytechnique : amitié, entraide et dépassement…l'expérience d'une vie! »

- Marie-Ève Labbé

Baccalauréat en génie électrique, concentration systèmes embarqués en aérospatiale / Promotion 2016
Originaire de Montréal / Diplômée du Cégep Gérald-Godin

Des nouvelles de Poly

Génie électrique
QQ0n8hmUgbg.jpg
Déplace de l'air @ Polytechnique Montréal - 2017
Partager
sCoBJJIJ0l4.jpg
Des grands réseaux électriques plus performants grâce à la simulation
Partager