Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Marie-Ève Richard, étudiante à la maîtrise à Polytechnique, lauréate au gala universitaire Forces AVENIR 2019

11 octobre 2019 - Source : NOUVELLES

Six personnes et groupes de Polytechnique Montréal ont fait partie des finalistes de la 21e édition du concours Forces AVENIR, qui reconnaît l’engagement étudiant dans des projets qui contribuent à la conscientisation des citoyens, au soutien des collectivités et à l’avancement de la société.

Marie-Ève Richard, qui vient de compléter une maîtrise professionnelle en gestion de projets technologiques, en génie industriel, a remporté les honneurs dans la catégorie « Personnalité 2e et 3e cycles » lors d’un gala tenu le mercredi 9 octobre 2019, au Capitole de Québec. Elle a reçu un trophée AVENIR ainsi qu’une bourse de 4 000 dollars.

Marie-Ève s’est démarquée par son engagement à lutter contre le suicide et à faire tomber les préjugés à l’égard de la maladie mentale. À la suite du décès de son frère, elle organise diverses activités de sensibilisation et parle ouvertement du suicide et de la non-stigmatisation des troubles mentaux sur plusieurs tribunes.

Également, Marie-Ève s’est distinguée par son implication dans l’organisation des Jeux de Génie du Québec, en tant que membre et vice-présidente, lors de l’édition 2017 qui s’est déroulée à Polytechnique.

« C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai reçu ce prix, car ceci démontre l’appui du jury et de la population pour une cause qui me tient à cœur, soit la prévention du suicide et la lutte contre les préjugés sur la santé mentale. J’ai été extrêmement touchée par la réaction de l’audience », a déclaré Marie-Ève. « C’est une belle preuve d’amour et d’espoir qui démontre que notre société fait d’énormes progrès quant à sa vision de la santé mentale. Ensemble, j'ai confiance que nous pourrons faire une différence! »

De gauche à droite : Karl Blackburn, directeur principal, Affaires publiques et relations gouvernementales chez Produits forestiers Résolu – Canada; Marie-Ève Richard, lauréate du trophée AVENIR dans la catégorie « Personnalité 2e et 3e cycles ».

De gauche à droite : Karl Blackburn, directeur principal, Affaires publiques et relations gouvernementales chez Produits forestiers Résolu – Canada; Marie-Ève Richard, lauréate du trophée AVENIR dans la catégorie « Personnalité 2e et 3e cycles ». (Photo : Gilles Fréchette)
 

Cinq finalistes issus de notre communauté

La soirée a également permis de souligner l’engagement de cinq finalistes issus de la communauté polytechnicienne, dont deux étudiants, deux sociétés techniques et une jeune entreprise. Cette distinction était accompagnée d’une bourse de 2 000 dollars.

Samuel Tremblay, qui est maintenant diplômé en génie aérospatial, était finaliste dans la catégorie « Personnalité 1er cycle ». Alors qu’il était impliqué dans l'Association étudiante de Polytechnique, Samuel s’était fait offrir le poste de vice-président des services alimentaires de l'établissement. Il a mis sur pied plusieurs projets durant son mandat, dont une taxation verte visant à soutenir des initiatives écologiques, qui a généré plus de 14 000 dollars. Tout comme il l’a démontré par ses actions en tant que représentant de la communauté LGBTQ+ et membre du comité Poly-Out, Samuel souhaite agir pour une meilleure justice sociale et le mieux-être de la communauté.

Samuel Tremblay, finaliste dans la catégorie « Personnalité 1er cycle ».

Samuel Tremblay. (Photo Gilles Fréchette)
 

Manuel Klaassen, étudiant au baccalauréat en génie électrique, était également finaliste dans la catégorie « Personnalité 1er cycle ». Manuel n’avait jamais envisagé l’engagement étudiant comme un élément essentiel à son parcours, mais son implication au sein de Folie technique lui a permis de constater les retombées positives que ses actions pouvaient avoir sur la société. Après avoir mis sur pied le comité 100 % Filles, Manuel a fondé le mouvement pancanadien Pas ici/Not here, dont la mission est de sensibiliser les gouvernements à l’importance du contrôle des armes à feu.

Manuel Klaassen, finaliste dans la catégorie « Personnalité 1er cycle ».

Manuel Klaassen. (Photo : Gilles Fréchette)
 

La jeune entreprise Biolift, établie par les étudiants aux cycles supérieurs Samuel Lecours, Guillaume Gaudet et Laurent Blanchet, était finaliste dans la catégorie « Entrepreneuriat, affaires et vie économique ». Biolift développe des prothèses et des exosquelettes personnalisables pour les enfants atteints de malformations ou de troubles neuromusculaires. En s’appuyant sur les plus récentes technologies de modélisation, d’analyse de systèmes et d’impression 3D, l’entreprise arrive à produire des prothèses de main mécaniques pour environ 2 000 dollars, une somme nettement plus abordable que les quelque 10 000 dollars à 100 000 dollars nécessaires pour acquérir une prothèse commerciale.

Les étudiants aux cycles supérieurs Guillaume Gaudet, Laurent Blanchet et Samuel Lecours et le diplômé Mathieu Ramananarivo, de la jeune entreprise Biolift, finalistes dans la catégorie « Entrepreneuriat, affaires et vie économique ».

De gauche à droite : Guillaume Gaudet, Laurent Blanchet, Samuel Lecours et Mathieu Ramananarivo, de la jeune entreprise Biolift. (Photo : Jean Rodier)
 

L’équipe de la société technique Métis, qui est axée sur les enjeux de l'ingénierie biomédicale, était finaliste dans la catégorie « Santé » pour un projet de douche automatisée pour les résidents des Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Les étudiantes et les étudiants impliqués dans le projet souhaitent donner aux aînés leur dignité en leur offrant un service d’hygiène plus sécuritaire, efficace et respectueux, tout en facilitant le travail des préposés bénéficiaires des CHSLD. Le projet fera en sorte que la prise de la douche nécessitera moins de personnel, moins d’efforts et moins de manipulations.

De gauche à droite : Keassy Patenaude, Sarah Lambert, Louis St-Pierre et Samuel Lambert de la société technique Métis, finaliste dans la catégorie « Santé ».

De gauche à droite : Sarah Lambert, Louis St-Pierre et Samuel Lambert, de la société technique Métis. (Photo : Éric Garant)
 

Enfin, l’équipe de la société technique PolyOrbite était finaliste dans la Catégorie « Sciences, applications et technologies » pour leur défi visant à lancer une plante en orbite à bord d’un nanosatellite CubeSat. Le projet a pour but de comprendre l’immensité que représente l'espace par l’observation de la croissance d’une plante en microgravité. Cette expérience, qui constituera une première mondiale, permettra d’en savoir plus sur les conditions de vie dans l’espace et sur l’état de santé du végétal après plusieurs semaines en orbite, par la mesure de caractéristiques vitales où des données seront récoltées à partir d’un moyen simple et peu polluant.

Camila Silveira, Xavier Ouimet et Martin Crouan de la société technique PolyOrbite, finaliste dans la catégorie « Sciences et applications technologiques ».

De gauche à droite : Camila Silveira, Xavier Ouimet et Martin Crouan, de la société technique PolyOrbite. (Photo : Jean Rodier)
 

Félicitations à notre lauréate et à nos finalistes!
 

En savoir plus

Site du concours Forces AVENIR

À lire aussi

Magazine Poly |  22 octobre 2019
Semeuse d'espoir : Marie-Ève Richard, lauréate du trophée Avenir, catégorie personnalité 2e et 3e cycles, du Gala Forces Avenir  |  Lire
NOUVELLES |  13 juin 2017
Volet « Excelle Science » du concours « Chapeau, les filles ! » : des honneurs pour deux étudiantes de Polytechnique Montréal  |  Lire