Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Semeuse d'espoir : Marie-Ève Richard, lauréate du trophée Avenir, catégorie personnalité 2e et 3e cycles, du Gala Forces Avenir

La relève en lumière

Par Catherine Florès
22 octobre 2019 - Source : Magazine Poly  | VersionPDFdisponible (Automne 2019)
22 octobre 2019 - Source : Magazine Poly
VersionPDFdisponible (Automne 2019)
Marie-Ève Rchard, lauréate trophée Avenir, personnalité 2e et 3e cycles

Changer les choses. Ce leitmotiv optimiste, Marie-Ève Richard,  Po 2018, M. Sc. 2019, l’a fait sien pour surmonter le drame de la disparition de son frère Maxime en 2012. Le jeune homme, alors âgé de 16 ans, s’est enlevé la vie sans jamais avoir osé faire part de sa détresse à sa famille. Avec la conviction qu’en brisant le silence, on pouvait aider les personnes fragiles ou les personnes endeuillées par le suicide d’un proche, Marie-Ève s’est dès lors pleinement engagée dans la prévention du suicide. Aux côtés de sa mère, elle s’est lancée dans l’organisation d’activités de sensibilisation et s’exprime à travers diverses tribunes.

Briser le silence

« Le suicide demeure un tabou et, plus largement, les troubles mentaux sont encore stigmatisés dans la société. Je lutte contre cela, tout en visant à faire passer un message d’espoir. Je veux dire aux gens qu’il y a des solutions pour s’en sortir et des personnes pour les écouter », déclare Marie-Ève.

Une de ses premières victoires est d’avoir réussi à influencer l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) pour qu’elle change son slogan « T’es important pour nous. Le suicide n’est pas une option ». Se fondant sur des lettres laissées par son frère, elle considère en effet qu’il peut être nuisible de dire à une personne désespérée qu’elle fait le mauvais choix. Il est préférable selon elle de l’amener à cheminer vers une meilleure solution. Son message a trouvé écho auprès de nombreux intervenants du milieu, qui l’ont relayé. Désormais, le nouveau slogan de l’AQPS est « Parler du suicide sauve des vies ».

Lors de ses interventions de sensibilisation, Marie-Ève distribue des boutures de plante araignée. « Lorsqu’il étudiait au primaire, mon frère avait ramené un jour à la maison une plante araignée pour un projet d’école. Il était très fier de bien s’occuper de sa plante.  Étrangement, celle-ci a produit ses premiers rejets dans le mois qui a suivi le drame. Alors j’y vois le symbole de la vie qui demeure la plus forte malgré tout. Les boutures que je distribue proviennent toutes des rejets de cette même plante, explique-t-elle. C’est une façon de transmettre quelque chose de mon frère, associé à l’espoir. »

Avoir un impact dans son milieu

Changer les choses, c’est également ce qui motive celles et ceux qui s’orientent vers le génie. Portée par sa volonté d’aider les gens à aller mieux, Marie-Ève a choisi le génie biomédical pour ses études de baccalauréat à Polytechnique. Naturellement tournée vers la communauté, elle s’est engagée au sein du comité des Jeux de génie, de l’Association étudiante de Polytechnique et du comité étudiant du programme de génie biomédical. Son leadership et son sens de l’organisation s’étant exprimés avec éclat, c’est en gestion de projets technologiques qu’elle a ensuite décidé de réaliser sa maîtrise en génie industriel, dont elle vient d’obtenir le diplôme.

« Toutefois, c’est en gestion de projets de construction que je souhaite travailler, précise-t-elle. J’ai découvert ce domaine durant un stage en milieu hospitalier, et cela m’a beaucoup plu de participer à quelque chose qui va être bâti, qui va avoir un impact direct et visible. »

À lire aussi

NOUVELLES |  11 octobre 2019
Marie-Ève Richard, étudiante à la maîtrise à Polytechnique, lauréate au gala universitaire Forces AVENIR 2019  |  Lire