Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Environnement et gestion des rejets miniers : deux universités africaines renforcent leurs capacités avec l’aide de Polytechnique Montréal

21 septembre 2016 - Source : NOUVELLES

Dans le cadre du Programme de renforcement de la gouvernance du secteur extractif en Afrique de l’Ouest de l’Institut canadien international de ressources et développement, le Département des génies civil, géologique et des mines et le Bureau des relations internationales de Polytechnique Montréal ont établi des partenariats avec l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, au Sénégal et l’Université Ouaga I Professeur Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, au Burkina Faso afin de consolider le savoir-faire de ces établissements dans les domaines de l’environnement et de la gestion des rejets miniers.

Dans le cadre de ces partenariats, quatre axes précis visent à renforcer les capacités universitaires dans ce secteur, soit la mise en place d’un nouveau programme de Master en environnement et gestion des rejets miniers pour former une main-d’œuvre spécialisée dans ces domaines, l’appui à l’établissement d’un programme de stages industriels pratiques, la réalisation de projets de recherche appliquée en partenariat avec l’industrie minière et la mise en place de formations continues en collaboration avec les intervenants du secteur minier. Les premières rencontres entre les parties prenantes ont permis de valider les plans d’action et de procéder à la signature de protocoles d’entente.

Une approche proactive et concertée

À ce jour, le nouveau programme de Master en environnement et gestion des rejets miniers a été élaboré conjointement, discuté et validé avec les autorités universitaires. Également, le programme a fait l’objet d’une importante rencontre de consultation et de partage avec tous les intervenants du secteur minier, et ce dans chaque pays. Lors de ces rencontres, les parties prenantes telles que les ministères concernés, les sociétés minières, les chambres des mines et les organismes locaux ont été très actives et leur engagement a pu être consolidé.

L’approche privilégiée a permis de tenir informés les intervenants clés du secteur minier à propos des activités du programme de Master, et d’offrir à ces intervenants l’occasion de contribuer à la mise en place du programme. Également, la démarche a permis de renforcer les liens entre les universités et les intervenants du secteur minier de chaque pays.

Le nouveau programme de Master, qui amorcera ses activités à l’automne 2017, a été reçu avec grand intérêt et enthousiasme. Le matériel pédagogique et le processus d’intégration du nouveau contenu dans les programmes universitaires sont en cours de finalisation, tandis que la formation des professeurs responsables débutera à Polytechnique Montréal au début de 2017. Les stratégies de mise en place des trois autres axes de cette initiative université-industrie seront discutées et finalisées d’ici décembre 2016. Les progrès et les résultats obtenus à ce jour pour cette composante du programme sont prometteurs et encourageants.

Le Programme de renforcement de la gouvernance du secteur extractif en Afrique de l’Ouest est géré par l’Institut canadien international de ressources et développement avec le soutien financier d’Affaires mondiales Canada.

Source : Département des génies civil, géologique et des mines et Bureau des relations internationales, Polytechnique Montréal

Signature du protocole d'entente entre l’Université Ouaga I Professeur Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, au Burkina Faso et Polytechnique Montréal/Institut canadien international de ressources et développement (ICIRD). De gauche à droite : Diarra Ye, vice-présidente chargée de la recherche et de la coopération internationale, Rabiou Cissé, président de Université Ouaga I Professeur Joseph Ki-Zerbo et Richard Simon, professeur agrégé et responsable du programme de génie des mines, Polytechnique Montréal/ICIRD.

Rencontre de consultation avec des intervenants du secteur minier au Sénégal, en juillet 2016. Participants (26) : Université de Dakar, Ministères (3), Ambassade du Canada au Sénégal, Sociétés minières (4), Initiative pour la transparence dans les Industries Extractives (ITIE), Chambre des mines du Sénégal, Ongs, Associations et Polytechnique Montréal/ICIRD.

 

Pour en savoir plus

Site web du Département des génies civil, géologique et des mines

Site web du Bureau des relations internationales

Page web de l'Institut canadien international des ressources et du développement

À lire aussi

NOUVELLES |  10 juillet 2017
Enseignement en environnement et gestion des rejets miniers : des délégations africaines en mission à Polytechnique Montréal  |  Lire
NOUVELLES |  24 octobre 2017
Environnement et gestion des rejets miniers : lancement d’un programme de master au Burkina Faso avec l’appui de Polytechnique Montréal  |  Lire