Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Donna Strickland, corécipiendaire du prix Nobel de physique 2018, rencontre la communauté de Polytechnique

8 novembre 2019 - Source : NOUVELLES

La professeure titulaire en physique à l’Université de Waterloo Donna Strickland, qui a remporté le prix Nobel de physique 2018 pour la transposition de la technique d’amplification par dérive de fréquence sur les lasers ultracourts, a visité notre université d’ingénierie le mercredi 6 novembre 2019. Voici le compte rendu photographique de ce moment historique.

(Photos : Caroline Perron Photographies)

Madame Strickland a été invitée à Polytechnique par son ami Raman Kashyap, professeur titulaire au Département de génie physique et au Département de génie électrique, avec l’implication des membres du chapitre étudiant OSA-SPIE et l’appui de l’Association des étudiants des cycles supérieurs de Polytechnique.

La professeure Strickland a été accueillie en matinée par Michèle Thibodeau-DeGuire, principale, présidente du conseil d’administration et première femme diplômée en génie civil de Polytechnique, par François Bertrand, directeur général adjoint, directeur de la formation et de la recherche et professeur en génie chimique, par Annie Ross, directrice associée à la formation et à la recherche, coprésidente du comité institutionnel pour l’équité, la diversité et l’inclusion (ÉDI) et professeure en génie mécanique, et par le professeur Kashyap. En leur présence, madame Strickland a signé le livre d’or de Polytechnique Montréal.

 

De gauche à droite : Kaman Kashyap, Michèle Thibodeau-DeGuire, Donna Strickland, François Bertrand et Annie Ross.

De gauche à droite : Raman Kashyap, Michèle Thibodeau-DeGuire, Donna Strickland, François Bertrand et Annie Ross.

 

Donna Strickland a ensuite visité le Laboratoire de technologie laser Fabulas, au Centre de recherche Poly-Grames, où le professeur Kashyap a présenté ses travaux portant sur l'écriture de réseaux de Bragg dans la fibre optique par inscription laser femtoseconde, sur le refroidissement de solides par laser (entre autres, le verre) et sur le développement de nouveaux matériaux en polymère, accordables et photosensibles, pour la photonique.

 

Donna Strickland (au centre) et le professeur Raman Kashyap (à gauche), en compagnie d’étudiantes, d’étudiants, de chercheuses et de chercheurs, au Laboratoire de technologie laser Fabulas.

Donna Strickland (au centre) et le professeur Raman Kashyap (à gauche), en compagnie d’étudiantes, d’étudiants, de chercheuses et de chercheurs, au Laboratoire de technologie laser Fabulas.

 

Après cette visite, la professeure Strickland a donné une conférence intitulée « Generating High-Intensity, Ultrashort Optical Pulses » (ou « Génération d'impulsions optiques ultracourtes de haute intensité », en français), devant une salle comble à l’Amphithéâtre Bernard-Lamarre. Durant une heure, elle a présenté l’évolution des travaux réalisés par des chercheuses et des chercheurs, dans le domaine de la physique, qui ont mené au développement du laser.

Madame Strickland a ensuite expliqué ses travaux de recherche, réalisés avec le physicien français Gérard Mourou, qui ont permis de transposer la technique de l’amplification par dérive de fréquence (chirped-pulse amplification, ou CPA en anglais) sur les lasers ultracourts. Cette approche, qui permet d’amplifier des impulsions laser ultracourtes jusqu'à des niveaux de puissance de l’ordre du petawatt, est utilisée aujourd’hui dans des applications pratiques comme la chirurgie oculaire et le micro-usinage.

Les travaux de recherche de madame Strickland et monsieur Mourou, qui ont été réalisés dans les années 1980, ont valu conjointement à la chercheuse et au chercheur le prix Nobel de physique 2018.

 

Donna Strickland, durant sa conférence à l’Amphithéâtre Bernard-Lamarre.

Donna Strickland, durant sa conférence à l’Amphithéâtre Bernard-Lamarre.

 

Après la conférence, Donna Strickland a visité le Laboratoire d'optique diagnostique et d'imagerie (LODI), où Caroline Boudoux, professeure titulaire en génie physique, a présenté des développements visant à améliorer l’imagerie médicale par endoscopie, notamment en ce qui a trait à l’interaction entre les photons et les organes, ainsi que de nouvelles fibres optiques qui permettent d’acheminer la lumière à l’intérieur du corps humain.

 

Caroline Boudoux et Donna Strickland.

Caroline Boudoux et Donna Strickland.

 

En après-midi, Professeur Strickland a visité le Laboratoire de plasmonique et de procédés Laser, où Michel Meunier, professeur titulaire et directeur par intérim du Département de génie physique, a présenté ses travaux de nanochirurgie de cellules vivantes par lasers ultrarapides pour des applications en thérapie génique et en ophtalmologie.

 

Donna Strickland et Michel Meunier.

Donna Strickland et Michel Meunier.

 

La professeure Strickland a ensuite rencontré Stéphane Kéna-Cohen, professeur agrégé en génie physique et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en photonique hybride et moléculaire, qui a présenté ses travaux portant sur l’étude des matériaux semi-conducteurs à l’aide de lasers ultrarapides.

 

Donna Strickland et Stéphane Kéna-Cohen.

Donna Strickland et Stéphane Kéna-Cohen.

 

Par la suite, Donna Strickland s’est entretenue avec Denis Seletskiy, professeur adjoint en génie physique, qui lui a présenté une technologie laser femtoseconde, mise au point dans le Laboratoire de photonique ultrarapide et quantique, pour la recherche et les applications de la lumière quantique dans le domaine temporel.

 

Donna Strickland et Denis Seletskiy.

Denis Seletskiy et Donna Strickland.

 

Madame Strickland a également rencontré des étudiantes et des étudiants au baccalauréat en génie physique, aux fins de la rédaction d’un article à paraître dans Spectra, une revue annuelle au Département de génie physique.

 

Donna Strickland en discussion avec des étudiantes et des étudiants en génie physique.

Donna Strickland en discussion avec des étudiantes et des étudiants en génie physique.

 

En fin de journée, Donna Strickland a eu une discussion avec des professeures, puis un entretien avec des étudiantes de Polytechnique Montréal.

 

Donna Strickland, entourée d'étudiantes, de chercheuses, de professeures et de la principale et présidente du conseil d'administration de Polytechnique Michèle Thibodeau-DeGuire

Donna Strickland (au centre), entourée d’étudiantes et de chercheuses (rangée avant), des professeures Daria Boffito (génie chimique), Nadia Lahrichi (mathématiques et génie industriel), Annie Ross (génie mécanique), Caroline Boudoux (génie physique), Sarah Dorner (génie civil) et Clara Santato (génie physique) et de madame Michèle Thibodeau-DeGuire (rangée arrière).

 

Un grand merci à madame Donna Strickland pour les beaux moments passés en compagnie des membres de notre communauté!

 

Polytechnique Montréal remercie le professeur Raman Kashyap, le chercheur postdoctoral Victor Lambin Iezzi, la coordonnatrice au soutien à la visibilité de la recherche Hélène Carlettini, la doctorante Antisar Hlil, les membres du chapitre étudiant OSA-SPIE et toutes les personnes qui ont été impliquées dans la préparation et la tenue de la visite de madame Strickland dans notre université d’ingénierie. Merci également à la photographe Caroline Perron pour les superbes images!

À lire aussi

NOUVELLES |  5 avril 2018
Des lasers monofréquences versatiles font leurs preuves à Polytechnique Montréal  |  Lire
NOUVELLES |  4 juillet 2013
Le professeur Raman Kashyap reçoit le titre de Fellow de SPIE  |  Lire