Carrefour de l'actualité

Décès de Jean-Paul Gourdeau, ancien président du conseil et principal de Polytechnique Montréal

15 juillet 2021 - Source : NOUVELLES

La communauté de Polytechnique apprend avec tristesse le décès de Jean-Paul Gourdeau, diplômé de Polytechnique et président et principal de l’institution de 1992 à 2002, le 29 juin 2021.

Jean-Paul Gourdeau
Jean-Paul Gourdeau. (Photo fournie par la famille)


Ingénieur et homme d’affaires averti, M. Gourdeau était une personne engagée tant au sein de la communauté montréalaise qu’à l’échelle nationale et internationale.

Né le 29 juin 1925, Jean-Paul Gourdeau a obtenu en 1951 un diplôme en génie civil de l’École Polytechnique de Montréal (aujourd’hui Polytechnique Montréal), avant de compléter, en 1952, une maîtrise en sciences à l’Université Harvard.

M. Gourdeau a débuté sa carrière d’ingénieur au ministère de la Santé du Québec, puis s’est joint en 1961 à la firme SNC, qui deviendra SNC Lavalin. D’abord conseiller technique au sein de l’entreprise, il y a œuvré pendant une trentaine d’années. Jean-Paul Gourdeau a gravi les échelons chez SNC et occupé notamment les fonctions de vice-président, avant d’en devenir président et chef de la direction en 1982. Il a également été président du conseil d’administration de l’entreprise à compter de 1986, puis a consacré ses activités à cette fonction en 1989.

Au cours de sa carrière, Jean-Paul Gourdeau s'est impliqué dans de nombreux conseils d’administration. Il a notamment occupé le poste de président du conseil du Centre de recherche Louis-Charles-Simard à l’Hôpital Notre-Dame, de président du conseil de l'Association canadienne d'exportation et de vice-président du conseil de la Fondation Asie-Pacifique. Il a aussi siégé au conseil de la Société Sandwell et de la Société d'édition de la revue Forces.

Engagé pour l’environnement et la communauté

Tout au long de sa carrière, Jean-Paul Gourdeau s’est engagé en faveur de la protection de l’environnement, particulièrement dans la lutte contre la pollution de l’eau. Il a publié des articles scientifiques sur le sujet, en plus de présider l'Association québécoise des techniques de l'eau et de faire partie de l’American Water Works Association et de la Water Pollution Control Federation, à Washington, aux États-Unis. Cette dernière lui a décerné, en 1971, le prix Arthur Sidney Bedell pour son dévouement personnel exceptionnel envers l’Institut canadien de lutte contre la pollution. M. Gourdeau a aussi été président du conseil du Réseau environnement.

Également très engagé dans des organismes voués aux sciences et à la technologie, Jean-Paul Gourdeau a été membre du Conseil consultatif national des sciences et de la technologie et du Conseil des sciences du Canada, ainsi que président du Comité du bilan scientifique et technologique de la région de Montréal pour le Centre d’initiative technologique de Montréal (CiTec). Il a aussi été membre de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI).

Enfin, Jean-Paul Gourdeau a occupé divers postes au sein d’organisations professionnelles : il a été président de l'Association des ingénieurs-conseils du Canada, président de l’Académie canadienne des ingénieurs ainsi que membre de l'Ordre des ingénieurs du Québec et de l'Institut canadien des ingénieurs.

En 1985, M. Gourdeau a présidé la campagne de souscription de Centraide-Montréal. L’organisme a recueilli cette année-là plus de 17 millions de dollars, un record à l’époque.

À Polytechnique

Jean-Paul Gourdeau a occupé le rôle de président et principal de Polytechnique pendant deux mandats, de 1992 à 2002. À ce titre, a présidé le conseil d’administration et collaboré étroitement avec le directeur général André Bazergui, jusqu’en 1998, puis avec Réjean Plamondon, jusqu’en 2002, pour élargir les contacts entre Polytechnique et l’industrie ainsi que former des étudiantes et des étudiants prêts à surmonter les défis du XXIe siècle. C’est sous sa présidence que Polytechnique est entrée dans le nouveau millénaire.

Confronté à une compression des revenus, M. Gourdeau a su se montrer ferme pour éviter que Polytechnique ne se retrouve face à un déficit. La construction du pavillon J.-Armand Bombardier a été entreprise sous sa gouverne, tout comme la planification de l’agrandissement de Polytechnique avec les pavillons Lassonde.

Jean-Paul Gourdeau a également joué un rôle fondamental dans la création de Polyvalor, une société de commercialisation de la recherche faite à Polytechnique Montréal. Il a aussi contribué activement à la campagne de financement du 125e anniversaire de Polytechnique et à la campagne « Un monde de projets ». Membre du Cercle des bâtisseurs de la Fondation de Polytechnique (aujourd’hui Fondation et Alumni de Polytechnique Montréal), il a agi à titre de président émérite de son comité de direction en 2010.

En 2002, le Fonds Jean-Paul Gourdeau a été créé pour soutenir le versement de bourses d’excellence à des étudiantes et des étudiants du premier cycle à Polytechnique Montréal.

Prix et distinctions

Jean-Paul Gourdeau a reçu en 1986 le prix de l’Ordre du mérite de l’Association des diplômés de Polytechnique, en plus de se voir décerner, en 1989, le Desautels Management Achievement Award (DMAA) par l’Université McGill et un doctorat honorifique de l’Université Concordia. En 1990, il a été décoré de l’Ordre du Canada.

Le directeur général de Polytechnique Montréal, Philippe A. Tanguy, offre au nom des membres de notre communauté ses sincères condoléances aux membres de la famille ainsi qu’aux proches de M. Gourdeau.

À la demande de la famille, les témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don à la mémoire de M. Gourdeau qui permettra d’offrir annuellement la Bourse d’excellence Jean-Paul Gourdeau à une étudiante ou un étudiant méritant.


Nous remercions Marie Tremblay, bibliothécaire à la Bibliothèque Louise-Lalonde-Lamarre, ainsi que le personnel de la Fondation et Alumni de Polytechnique Montréal pour leurs contributions à la préparation de cet article.

À lire aussi

20 octobre 2002
NOUVELLES

Jean-Paul Gourdeau, un homme de projets

12 novembre 2001
NOUVELLES

L'École Polytechnique se distingue par son action concrète dans le domaine de l'entrepreneurship et de l'innovation