Carrefour de l'actualité

Astropoly : goûter au vertige de l’infini

22 mars 2024 - Source : NOUVELLES

Le 8 avril prochain à 14 h, toute la communauté polytechnicienne lèvera les yeux au ciel. Qui voudrait en effet manquer le spectacle grandiose de l’éclipse solaire totale annoncée ce jour-là? « Ce sera celle du siècle! Un moment unique dans notre vie! Et par chance, notre campus se trouvera exactement dans la bande de totalité de l’éclipse », s’enthousiasme Mohamed Amine, directeur d’Astropoly, le comité étudiant d’astronomie et d’astrophysique de Polytechnique.

Les membres du comité étudiant Astropoly à Polytechnique Montréal. (Photo : Astropoly)
Les membres du comité étudiant Astropoly à Polytechnique Montréal. (Photo : Astropoly)


Un grand moment d’émotion collective

Afin que le public puisse savourer pleinement cette éclipse, qui ne se reproduira pas à Montréal avant 2205, l'équipe d'Astropoly animera une activité d’observation spéciale sur le campus et distribuera gratuitement des lunettes d'éclipse.

« Cela fait un an que nous planifions notre intervention, mentionne Mohamed. Nous souhaitons guider le public dans l’observation des différents phénomènes qui se produiront. Par exemple, pendant 77 secondes, la Lune s’interposera entièrement entre le Soleil et la Terre. Dans cet intervalle, la couronne solaire sera observable à l’œil nu. Il y aura un crépuscule de 360 degrés et des planètes rendues visibles en pleine journée. Nous nous attendons à vivre collectivement un grand moment d’émotion face à un tel spectacle. »

Astropoly prévoit également la diffusion de vidéos de vulgarisation sur ses réseaux sociaux dans les semaines précédentes, afin d’aider le public à se préparer à l’événement.
 

Éclipse solaire totale - Bande de totalité - 8 avril 2024
Le campus de Polytechnique Montréal sera situé dans la bande de totalité de l'éclipse solaire totale du 8 avril 2024.
 

Une passion à partager

Fondé en 2017 par Mohamed Amine et une poignée d’étudiants passionnés par l’astronomie, Astropoly propose toute l’année des activités d’observation des astres destinées aux amateurs comme aux néophytes. « Nous possédons trois télescopes, dont un solaire, acquis grâce à un fonds de soutien pour les activités étudiantes. Nous avons aussi depuis peu une caméra spéciale pour nos ateliers d’astrophotographie », mentionne Mohamed.

Astropoly organise également des conférences données par des experts, dont certains membres de l’Agence spatiale canadienne. « Ces événements donnent l’occasion de réseauter avec ces professionnels. Il est ainsi arrivé que des étudiants soient recrutés pour des stages. » À l’approche du 8 avril, le comité consacre ses conférences à des thèmes liés aux éclipses solaires : photographie des éclipses solaires, éclipsologie culturelle, guide pratique d’observation (19 mars), histoire des éclipses solaires, de Babylone à l’ère spatiale (27 mars).

Astropoly, qui a pour partenaires des organismes réputés dans le domaine de l’astronomie, tels que l’Institut Trottier de recherche sur les exoplanètes (iREx), prend part à leurs côtés à des événements d’ampleur. Ainsi, le comité était co-organisateur de la Conférence spatiale canadienne avec SEDS Canada et PolyOrbite 2023, tenue pour la première fois à Polytechnique en 2023. L’événement a réuni une trentaine de conférenciers de haut calibre, dont le Pr René Doyon, directeur de l’Observatoire du Mont-Mégantic et de l’iREx, désigné Scientifique de l'année 2022 par Radio-Canada. Le succès de cette activité a valu à Astropoly le prix de l'innovation de l'année 2023 au Gala de l'implication de l'Association étudiante de Polytechnique.
 

Mohamed Amine, étudiant au doctorat en génie biomédical et condateur du comité étudiant Astropoly.
Mohamed Amine, étudiant au doctorat en génie biomédical et condateur du comité étudiant Astropoly.


Fascination depuis l’enfance

Mohamed Amine a la tête dans les étoiles depuis son enfance marocaine. « Mon père m’avait emmené à une soirée d’astronomie grand public lorsque j’avais huit ans. J’avais pu y observer Jupiter. Dès cet instant, j’étais mordu. Quelques années plus tard, je suis devenu responsable du volet jeunesse du club d’astronomie de ma ville. »

Contre toute attente, il a entrepris des études de médecine. Une fois diplômé, il s’est toutefois réorienté vers le génie biomédical, par désir de maîtriser les technologies afin de contribuer aux avancées médicales. Aujourd’hui au doctorat sous la direction du Pr Samuel Kadoury à Polytechnique et du Dr Simon Turcotte au CHUM, il se consacre au développement d’outils de pronostic de survie des patients atteints de cancer colorectal, en utilisant l’intelligence artificielle.

« Lorsque j’observe des cellules au microscope, j’éprouve la même émotion que lorsque je contemple le ciel au télescope. Scruter ces deux univers aussi vertigineusement complexes émerveille, rend humble et alimente la curiosité scientifique, car chaque observation induit mille questions. »


En savoir plus

Page Facebook du comité Astropoly
Compte Instagram du comité Astropoly

À lire aussi

30 novembre 2018
NOUVELLES

David Saint-Jacques emportera une épinglette de Polytechnique Montréal dans l’espace!

17 janvier 2017
NOUVELLES

Prix du public Découverte Québec Science de l’année 2016 : le professeur Sylvain Martel et son équipe parmi les finalistes