Carrefour de l'actualité

Demain, qui seront les ingénieures et les ingénieurs?

Transmettre

17 février 2023 - Source : Magazine Poly  | VersionPDFdisponible (Hiver 2023)
17 février 2023 - Source : Magazine Poly
VersionPDFdisponible (Hiver 2023)
Illustration ingénieurs de demain
Illustration : Gerd Altmann, Pixabay


« Inventer et fabriquer le monde de demain. Ainsi peut se résumer la mission de l’ingénieur ou de l’ingénieure. Dans la mouvance de ce nouveau monde, le métier d’ingénieur nécessitera plus que jamais un alliage précieux : celui de l’intelligence émotionnelle et de l’intelligence industrielle. Dit simplement, pour être en mesure de construire un pont entre deux rives, il faudra d’abord savoir construire des ponts entre les gens. » — Sophie Brochu, présidente directrice générale d’Hydro-Québec

Cette inspirante pensée de Mme Brochu vient faire écho au questionnement qui agite aujourd’hui la sphère entière des établissements de formation en génie : quelles seront les nouvelles attentes de la société envers les ingénieures et ingénieurs?

Des artisans de la transition

Dans un monde qui n’a plus d’autre choix que d’entamer sa transition écologique, le rôle de l’ingénieur doit naturellement évoluer. L’ingénieur, hier un agent du développement et de la croissance, est appelé à devenir un artisan du changement.

« Les ingénieurs doivent affronter des défis d’une complexité inédite », souligne Yves Boudreault, directeur des études de l'ingénieur. « On attend d’eux qu’ils agissent pour freiner l'impact des activités humaines sur la planète. Ils doivent le faire tout en s’adaptant à des transformations très rapides de leur environnement technologique, amenées par l’intelligence artificielle qui s’intègre dans tous les domaines. Ils ont, de plus, à répondre à des enjeux nouveaux, comme ceux liés au vieillissement de la population ou à la cybersécurité. »

Apparition de l’ingénieur influenceur

Dans sa volonté de former des ingénieurs aptes à répondre aux nouveaux besoins de la société, Polytechnique entend également prendre en compte les aspirations de ses étudiants et étudiantes. « Les jeunes générations, extrêmement soucieuses de la planète, veulent pouvoir innover, montrer leur capacité à apporter un changement. Elles veulent prendre part aux débats sur l’évolution de la société », rapporte Yves Boudreault.

La discrétion légendaire des ingénieurs sera-t-elle révolue? « L’acceptabilité sociale des projets d’ingénierie devient prépondérante. Elle implique que les solutions soient, dès leur conception, orientées vers leurs utilisateurs finaux, évoque M. Boudreault. Ce fait soulève une problématique : comment préparer le mieux possible les futurs ingénieurs à s’adresser aux citoyens, à considérer leurs attentes, à comprendre leurs enjeux et à cerner les freins potentiels à l’application des solutions, voire à les sensibiliser à certains enjeux également? »

Des savoirs et des compétences

Dans le contexte de changements, les solides connaissances scientifiques demeurent cependant le socle du bagage de l’ingénieur. Ce qui représente aussi un enjeu : comment s’assurer de transmettre aux étudiants et étudiantes une base scientifique qui leur permettra d’évoluer dans les milieux faisant de plus en plus appel à l’interdisciplinarité, où ils devront intégrer des notions complémentaires à leur discipline?

« La complexité de leurs défis exigera aussi de nos futurs diplômés et diplômées beaucoup d’agilité et de créativité. Il nous faut, par conséquent, réfléchir aux façons de les aider à les développer », ajoute Yves Boudreault. Et de remarquer que l’évaluation de telles compétences fait également partie des interrogations.

Forum sur l’ingénieure et l’ingénieur de demain    

Toutes ces questions, et bien d’autres encore, sur la façon de former des ingénieurs et des ingénieures qui sauront répondre aux nouveaux grands enjeux et défis de la société méritent une réflexion stratégique associant toutes les parties prenantes de Polytechnique. « Nous croyons que chacune et chacun, à Polytechnique, peut y contribuer à sa manière », déclare Yves Boudreault.

C’est pourquoi, le 15 mai prochain au Centre des sciences de Montréal, se tiendra le Forum sur l’ingénieure et l’ingénieur de demain, une journée d’échanges où l’on pourra penser collectivement l’avenir du génie à Polytechnique.

Cet événement mêlant présentations plénières, discussions et ateliers en groupes, rassemblera des conférenciers de renom, des membres de la communauté et des diplômés de Polytechnique ainsi que des représentants de la communauté d’affaires.

Des échanges ont déjà été démarrés afin de recueillir quelques premières réflexions comme celle de Mme Brochu. Certains ont été filmés et sont accessibles sur le site de l’événement.

À lire aussi

28 octobre 2023
Magazine Poly

Forum sur l’ingénieure et l’ingénieur de demain : et après?

6 novembre 2017
Magazine Poly

De l’IdO vers l’IdT