Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Thérapie au cœur des cellules de l’œil

Pr Michel Meunier, Département de génie physique

2 mars 2019 - Source : INNOVATIO

Une avancée scientifique réalisée par le Pr Michel Meunier et ses collaborateurs suscite de l’espoir pour les personnes atteintes de maladie de l’œil.

Scalpel de lumière

Ce projet découle d’une avancée scientifique réalisée par le Pr Meunier en 2009, lorsque le chercheur avait eu l’idée de pratiquer des incisions nanométriques dans la membrane d’une cellule biologique grâce à l’impulsion extrêmement brève d’un laser femtoseconde (0,000000000000001 seconde) concentrée sur des nanoparticules d’or agissant comme des nanolentilles. L’expérience ayant démontré que ce « scalpel de lumière » préserve l’intégrité des cellules, le Pr Meunier a alors conçu d'utiliser le procédé in vivo sur des cellules d’une structure complexe vivante telle que l’œil.

Collaboration multidisciplinaire

Le Pr Meunier a présenté la technologie au Pr Przemyslaw Sapieha, un opthalmologiste internationalement reconnu, professeur au Département d’ophtalmologie de l’Université de Montréal et chercheur au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal. Celui-ci a été intéressé par le potentiel de ce scalpel de lumière, qui rend possible l’injection ultra précise de médicaments, de protéines ou de gènes dans des zones spécifiques de l’œil. Dans le cadre de thérapies géniques, cette technologie présente de plus l’avantage d’éviter le recours au virus communément utilisés.

Les deux chercheurs ont dirigé un projet portant sur des cellules rétiniennes, en mode in vivo, auquel la postdoctorante en biochimie Ariel Wilson a apporté son expertise, de même que l’équipe du Pr Santiago Costantino au Département d’ophtalmologie de l’Université de Montréal et du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Preuve de concept démontrée

La preuve de concept a été démontrée et a donné lieu à une publication dans la revue Nano Letters. Michel Meunier et son équipe ont également déposé une demande de brevet aux États-Unis. La technologie donne l’espoir de soigner plus efficacement les maladies de l’œil, notamment le glaucome, la rétinite ou la dégénérescence maculaire.

À lire aussi

NOUVELLES |  19 novembre 2018
Un grand pas vers la thérapie génique oculaire non virale grâce au laser et à la nanotechnologie  |  Lire
NOUVELLES |  7 janvier 2013
Les travaux de l'équipe du professeur Michel Meunier au nombre des 10 découvertes de l'année 2012 de Québec Science  |  Lire