Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Roger A. Blais nommé Chevalier de l'Ordre des Palmes académiques

24 novembre 2010 - Source : NOUVELLES

C'est le 22 novembre dernier que la remise posthume de cette prestigieuse distinction a eu lieu, en présence de Jean-Pierre Tutin, conseiller de coopération et d'action culturelle, Consulat général de France à Québec, Jean-Paul Pradère, attaché pour la science et la technologie, Consulat général de France à Montréal, Frida Anbar, conseillère par intérim, Europe et Moyen-Orient, Service des relations internationales de l'Université de Montréal, des membres de la famille de Roger A. Blais ainsi que des membres de la direction de Polytechnique.

Né à Shawinigan le 4 février 1926, Roger A. Blais devient professeur à l'École Polytechnique de Montréal en 1961. Jusqu'en 1991, il exerce comme professeur agrégé, puis titulaire, au Département de génie des mines. Il est très actif au sein de l'Institut canadien des Mines et de la Métallurgie et de l'Association géologique du Canada dont il assume la présidence. Il est également nommé à la présidence du Groupe d'études des sciences de la Terre au Conseil des sciences du Canada. En 1970, il devient le premier directeur de la recherche de Polytechnique. Il met alors en oeuvre ses qualités de rassembleur pour rallier professeurs, étudiants et administrateurs autour d'une vision commune. Il parvient à mettre en place de nouvelles orientations qui transforment en quelques années le visage de la recherche à Polytechnique.

Parmi les réalisations marquantes de Roger A. Blais à la tête de la recherche de l'École Polytechnique, on compte la formation d'un Conseil de la recherche, l'engagement de nombreux jeunes chercheurs, un effort massif de communication entre l'institution et les organismes subventionnaires, la mise sur pied d'un programme institutionnel de recherche reconnu comme modèle, le lancement d'un programme unique au Canada d'allocation financières aux étudiants des cycles supérieurs, ainsi que la création de plusieurs centres de recherches dans des domaines de pointe. En quelques années, sous l'impulsion de M. Blais, Polytechnique, auparavant essentiellement tournée vers ses activités d'enseignement, fait de la recherche un des piliers centraux de sa mission. L'École connaît alors une croissance inégalée en recherche et s'impose parmi les plus grands établissements de recherche universitaire en génie au Canada.

Ce visionnaire n'a cessé de développer des liens entre la recherche et l'industrie. En 1978, il est le cofondateur de l'Association des directeurs de recherche industrielle du Québec (ADRIQ). Par ailleurs, Roger A. Blais joue un rôle d'influence en siégeant à divers comités scientifiques, dont le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie, le Conseil national de recherches du Canada et le Conseil des Arts du Canada. Il conseille des ministres fédéraux et provinciaux et exerce un rôle-clé au Conseil des gouverneurs du Centre de recherche pour le développement international (CRDI) à Ottawa. Il fait aussi naître l'Association géoscientifique internationale pour le développement du Tiers-Monde, laquelle compte maintenant plus de 1 500 membres dans 100 pays.

Chercheur, professeur, gestionnaire, visionnaire, leader..., le portrait de Roger A. Blais serait incomplet si on omettait son aptitude à transmettre aux jeunes sa passion pour le savoir et pour l'engagement envers la communauté. Jusqu'à la fin de sa vie, il demeure proche des étudiants et des jeunes diplômés de Polytechnique, encourageant chez eux l'entrepreneuriat et les épaulant dans la réalisation de projets d'innovation technologique. En 1990, il lance le projet Poly-Monde, qui envoie chaque année des étudiants en visites industrielles à l'international. En 1993, il crée le Profil de Vinci, qui distingue à la fois l'excellence académique des lauréats mais aussi leur implication sociale, leur leadership et leur ouverture sur le monde.  

Jusqu'à sa disparition, le 25 septembre 2009 à Montréal, à l'issue d'une longue maladie, Roger A. Blais a conservé son enthousiasme bouillonnant et sa capacité à faire fonctionner des projets innovants. À travers l'écheveau de ses expériences plurielles, qu'il raconte dans ses mémoires Rablaiseries Polytechniciennes, court le fil conducteur d'une volonté sans faille : celle de faire progresser le génie et la science et d'apporter quelque chose de neuf à la société. 

Les Palmes académiques, une décoration française créée en 1808 sous Napoléon 1er, constituent la plus ancienne des distinctions décernées uniquement à titre civil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







De g. à d. : (devant) :  Réal Blais; Estelle Blais; Fernande Blais, Huguette Blais; Michèle Blais-Chauvin; Pierre Lafleur, directeur de l'enseignement et de la formation à Polytechnique; Pr Louis Berlinguet; Pr Jean-Charles Chebat, HEC Montréal ; Gilles Savard, directeur de l'innovation et de la recherche; (derrière) Jean-Pierre Tutin, conseiller de coopération et d'action culturel au Consulat général de France à Québec; André Bazergui, président-directeur général du CRIAQ et ancien directeur général de Polytechnique; Richard Hurteau, directeur des ressources financières et matérielles; James Chauvin; Bernard Lamarre, président de Polytechnique; Jean-Paul Pradère, attachée pour la science et la technologie au Consulat général de France à Montréal.

À lire aussi

NOUVELLES |  12 juin 2018
Gilles Savard nommé Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques  |  Lire
NOUVELLES |  3 avril 2018
Plus de 360 bourses et prix remis aux étudiantes et étudiants de Polytechnique Montréal  |  Lire