Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

La ministre canadienne de l'Environnement et du Changement climatique en visite à l’Institut de l’énergie Trottier

19 janvier 2018 - Source : NOUVELLES

L’honorable Catherine McKenna, ministre canadienne de l'Environnement et du Changement climatique, était de passage à Polytechnique Montréal le 18 janvier 2018 afin de rencontrer l’équipe de l’Institut de l’énergie Trottier (IET).

Une visite d’une heure et demie avait été orchestrée pour faire un tour d’horizon des projets en cours. Accompagnée de Benoît Desforges, gestionnaire de programme à Environnement et Changement climatique Canada, la ministre McKenna s’est montrée très intéressée par les solutions aux enjeux énergétiques qui sont étudiées par les chercheurs et les étudiants affiliés à l'Institut de l'énergie Trottier.

Un arrêt au laboratoire de Sébastien Francoeur, professeur titulaire au Département de génie physique de Polytechnique Montréal, a permis de mettre en lumière les travaux de caractérisation et d’optimisation du phosphore noir 2D, un matériau dont les propriétés promettent d’accroître l’efficacité des panneaux solaires.

Alaric Bergeron, étudiant au doctorat au Département de génie physique, explique en quoi consiste le projet dans cette vidéo qui a été captée et diffusée par la ministre McKenna dans son compte Twitter :

Un deuxième projet de recherche a été présenté, soit un projet dédié à la conception de systèmes géothermiques à puits à colonne permanente. La doctorante au Département des génies civil, géologique et des mines Gabrielle Beaudry en a décrit les grandes lignes, mettant de l’avant les avantages de cette technologie qui puise directement l’eau souterraine pour y échanger de la chaleur. Propre et renouvelable, l’énergie du sol qui est ainsi tirée peut être utilisée pour des besoins de chauffage et de climatisation.

Ensuite, le professeur agrégé au Département de génie mécanique Michaël Kummert a fait valoir son ambition de redéfinir les approches de développement urbain, et ce, en vue de construire des quartiers durables. Son projet de recherche a pour but l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments par la mise au point de réseaux de chaleur de quatrième génération. L’idée est de développer un système de partage et de récupération de chaleur performant, rentable et éthique. Ce système prendrait la forme d’un chauffage communautaire alimenté en partie à même les rejets thermiques des activités aux alentours.

Le mot de la fin avait été réservé à un groupe d’étudiants au baccalauréat en génie mécanique, pour la présentation de leur projet intégrateur sur les habitations nordiques écoénergétiques. Accompagnés de collègues de l’Université de Montréal et de HEC Montréal avec qui ils collaborent sur ce projet multidisciplinaire, ceux-ci ont révélé travailler sur des concepts d’habitations adaptées au mode de vie inuit. Si les étudiants de Polytechnique Montréal mettent à profit leurs connaissances en construction durable, les aspects sociaux sont également pris en compte dans les plans d’aménagement. Les espaces de vie proposés sont en effet pensés en fonction du bon déroulement des activités traditionnelles. Ce projet, appuyé financièrement par l’IET, aborde des solutions à la crise du logement au Nunavik, dans une optique de développement durable.

Enfin, Louis Beaumier et Normand Mousseau, respectivement directeur exécutif et directeur académique de l’IET, se sont entretenus avec la ministre de l’importance de la modélisation pour répondre aux défis énergétiques. À la fois un moyen de comprendre les changements qui se produisent et un outil prospectif pour les décideurs, la modélisation doit, selon eux, jouer un rôle clé dans une stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les modèles de systèmes énergétiques permettent d’explorer et de quantifier les avenues énergétiques possibles dans l’avenir, d’étudier l’efficacité des options politiques et de proposer aux différentes régions la meilleure voie à suivre dans le cadre de leur processus de transformation, ont-ils souligné. S’appuyant sur les conclusions du livre blanc qu’a publié l’IET en septembre 2017, ceux-ci ont plaidé en faveur de la mise en place d’une initiative permanente de modélisation des systèmes énergétiques canadiens.

L’équipe de l’Institut de l’énergie Trottier, honorée par la visite de la ministre McKenna, a salué l’écoute active, l’ouverture et l’enthousiasme de cette dernière lors du survol des divers dossiers.
 

L'honorable Claire McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Sébastien Francoeur, professeur titulaire du Département de génie physique et des étudiants de Polytechnique Montréal.

L'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique (à gauche), discutant avec Sébastien Francoeur, professeur titulaire au Département de génie physique (à droite) et des étudiants de Polytechnique Montréal (au centre).

L'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, accompagnée d'étudiants au baccalauréat en génie mécanique de Polytechnique Montréal et d'étudiants d'HEC Montréal et l'Université de Montréal.

L'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, accompagnée d'étudiants au baccalauréat en génie mécanique de Polytechnique Montréal, d'étudiants d'HEC Montréal et d'étudiants de l'Université de Montréal.

De gauche à droite: Louis Beaumier, directeur exécutif de l’Institut de l’énergie Trottier; Normand Mousseau, directeur académique de l’Institut de l’énergie Trottier; Michèle Thibodeau-DeGuire, principale et présidente du Conseil d’administration de Poly

De gauche à droite : Louis Beaumier, directeur exécutif de l’Institut de l’énergie Trottier; Normand Mousseau, directeur académique de l’Institut de l’énergie Trottier; Michèle Thibodeau-DeGuire, principale et présidente du Conseil d’administration de Polytechnique Montréal; Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal; Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada; François Bertrand, directeur de la recherche, de l’innovation et des affaires internationales de Polytechnique Montréal; Benoit Desforges, gestionnaire de programmes au ministère de l’Environnement et du Changement climatique du Canada.


En savoir plus

Site de l'Institut de l'énergie Trottier
Fiche d'expertise du professeur Sébastien Francoeur
Site du Département de génie physique de Polytechnique Montréal
Site du Département des génies civil, géologique et des mines de Polytechnique Montréal 
Fiche d'expertise du professeur Michaël Kummert
Site du Département de génie mécanique de Polytechnique Montréal
Site du ministère de l'Environnement et du Changement climatique du gouvernement du Canada
 

À lire aussi

NOUVELLES |  17 mai 2018
Enjeux environnementaux : une initiative de l’Institut de l’énergie Trottier interpelle la classe politique au Québec  |  Lire
NOUVELLES |  6 octobre 2016
Normand Mousseau nommé directeur académique de l’Institut de l’énergie Trottier  |  Lire