Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Nouvelle alliance entre Polytechnique Montréal et HEC Montréal

11 juin 2019 - Source : NOUVELLES

En marge du Forum économique international des Amériques, Polytechnique Montréal et HEC Montréal annoncent la signature d’une nouvelle alliance qui prévoit notamment la création d’un double diplôme de baccalauréat en administration des affaires (B.A.A.) et de baccalauréat en ingénierie (B. Ing.).

De gauche à droite : Michel Patry, ex-directeur de HEC Montréal; Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal; Federico Pasin, directeur de HEC Montréal.

De gauche à droite : Michel Patry, ex-directeur de HEC Montréal; Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal; Federico Pasin, directeur de HEC Montréal.

Ce type de partenariat entre deux établissements universitaires est une première au Québec et au Canada. Le programme, qui pourra accueillir ses premiers étudiants en 2021, constitue une occasion historique d’avancement pour le système universitaire québécois.

L’entente intervenue entre Polytechnique Montréal et HEC Montréal s’inscrit dans le prolongement d’une dynamique de collaboration instaurée il y a plusieurs décennies entre les deux établissements. Elle vise la mise en place de nouveaux projets audacieux et porteurs sur les plans de la formation, de la recherche, du recrutement et des relations avec les diplômés.

Des ingénieurs multidisciplinaires pour de nouveaux défis planétaires

Les problématiques à résoudre à l’échelle planétaire en énergie, en environnement et en santé appellent des solutions interdisciplinaires. Le directeur général de Polytechnique Montréal, Philippe A. Tanguy, est convaincu que les ingénieurs qui réussiront le mieux seront des innovateurs qui auront non seulement de nouvelles idées, mais aussi la capacité de les mettre en œuvre dans le contexte collaboratif, interdisciplinaire et multiculturel des équipes de projets de demain. « Dans cette nouvelle ère, les connaissances scientifiques et techniques de haut niveau seront toujours requises, mais les compétences des ingénieurs en gestion, en entrepreneuriat et en communication, devront être renforcées », explique M. Tanguy.

Federico Pasin, directeur de HEC Montréal et diplômé de Polytechnique Montréal, abonde dans le même sens. « Depuis plusieurs années, nous constatons qu’un nombre croissant d’ingénieurs viennent parfaire leur formation dans nos programmes, notamment au MBA. Ceci reflète une tendance aussi observable en Europe et aux États-Unis. Réciproquement, grâce à cette entente avec Polytechnique, les étudiants de HEC Montréal pourront ajouter de solides connaissances en technologie à leur cursus, ce qui est indéniablement un atout dans le contexte d’aujourd’hui où la collectivité a grandement besoin de personnes aptes à faire face à des défis qui ont des facettes à la fois humaines, managériales, scientifiques et technologiques. »

La formation offerte sur cinq ans permettra l’obtention simultanée d’un baccalauréat en ingénierie et d’un baccalauréat en administration des affaires. Les deux institutions travaillent présentement à définir les modalités de ce double diplôme.

Intensification d’une collaboration naturelle et déjà bien établie

Depuis cinq ans, Polytechnique et HEC Montréal proposent un populaire Microprogramme en innovation technologique et commercialisation (ITC) aux candidats possédant déjà un MBA ou inscrits au programme de MBA de HEC Montréal. Cette formation offerte à Polytechnique permet aux étudiants d’acquérir des compétences dans les domaines de l’innovation, de la gestion et de la commercialisation de la technologie. Le nombre d’étudiants du MBA-HEC inscrits annuellement dans les cours du cheminement ITC est 10 fois plus important qu’à la création du programme en 2014.

Les deux institutions collaborent aussi sur le plan de la recherche depuis de nombreuses années. A titre d'exemple, un projet en économie circulaire amorcé en juin 2018 par plusieurs professeurs de HEC Montréal et de Polytechnique, sous l'impulsion de l'Institut EDDEC, se penche présentement sur le potentiel de réduction d’émissions industrielles de GES associés à la mise en œuvre de stratégies d’économie circulaire, dont l'écologie industrielle. La nouvelle entente vise à intensifier de façon spécifique la coopération des deux établissements en économie circulaire et à accroître les collaborations dans les domaines de la gestion, de l’économie et de la technologie.

Polytechnique et HEC Montréal unissent déjà leurs forces pour recruter les meilleurs étudiants au pays et à l’international. Des initiatives communes au Maghreb l’hiver dernier ont d’ailleurs eu de belles retombées. La nouvelle entente prévoit intensifier cette collaboration porteuse.

On souhaite également renforcer les mécanismes de coopération dans les projets étudiants. À l’heure actuelle, plusieurs étudiants de Polytechnique et de HEC Montréal mettent à profit leur complémentarité sur le terrain à travers des stages, notamment dans les domaines de l’aérospatiale, du secteur bancaire et du développement humanitaire en collaboration avec Mitacs.

La nouvelle entente prévoit aussi un meilleur arrimage des parcours entrepreneuriaux des deux établissements. On compte également profiter d’un effet levier en combinant le réseau des diplômés de Polytechnique et de HEC Montréal pour favoriser le mentorat des étudiants des deux institutions.

En savoir plus

Site de HEC Montréal

À lire aussi

Magazine Poly |  20 février 2018
Polytechnique doit avoir de l’audace  |  Lire
Magazine Poly |  2 mars 2019
Un projet intégrateur à forte portée sociale pour la Baie-James  |  Lire