Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Le professeur Sylvain Martel et son équipe du Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal reçoivent le Prix du public Québec Science Découverte de l’année 2016

3 mars 2017 - Source : NOUVELLES

La percée scientifique consistant à déployer des bactéries pour livrer un médicament à des tumeurs remporte la 24e édition du concours annuel du magazine scientifique Québec Science, qui célèbre les découvertes québécoises les plus impressionnantes de la dernière année, en récoltant 36 % des votes du public.

Le professeur Sylvain Martel, directeur du Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal, et une équipe de chercheurs issus de Polytechnique Montréal, de l’Université de Montréal et de l’Université McGill ont accompli une avancée majeure dans la recherche contre le cancer en mettant au point de nouveaux agents nanorobotiques capables de naviguer à travers le système sanguin afin d’administrer avec précision un médicament en visant spécifiquement les cellules actives des tumeurs cancéreuses, sans les effets secondaires habituels des chimiothérapies.

Cette armée d’agents nanorobotiques est en fait constituée de plus de 100 millions de bactéries Magnetococcus marinus, chargées de médicament, qui se déplacent en empruntant le chemin le plus direct entre le point d’injection et la zone du corps à traiter. Ces bactéries autopropulsées, capables de fabriquer des nanoaimants, sont guidées par magnétisme jusqu’aux tumeurs, puis restent en place grâce à leurs senseurs d’oxygène – aptes à détecter les zones tumorales pauvres en oxygène, ou « hypoxiques » – afin de livrer une substance médicamenteuse qui est contenue dans des petits sacs nommés « nanoliposomes ». Personne au monde n’avait imaginé cette solution!

« La Découverte de l’année du magazine Québec Science est le seul prix scientifique décerné par le grand public. Comme à chaque édition, le palmarès des découvertes révèle des travaux de recherche exceptionnels. Ceux du professeur Sylvain Martel et de son équipe se sont toutefois distingués aux yeux de nos lecteurs, impressionnés par l’ingéniosité de leur méthode et enthousiasmés par l’espoir de vaincre le cancer », affirme Marie Lambert-Chan, rédactrice en chef de Québec Science.

« Lorsque j’ai amorcé mes travaux de recherche, mon désir était de contribuer aux initiatives de la communauté scientifique qui visent à améliorer l’efficacité de la livraison de médicaments aux tumeurs cancéreuses, tout en réduisant les effets collatéraux des traitements. Ce désir est devenu réalité grâce à la collaboration pluridisciplinaire de collègues provenant de Polytechnique Montréal et d’autres établissements de recherche, et avec le soutien de nombreux partenaires », déclare le professeur Sylvain Martel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en nanorobotique médicale et directeur du Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal.

« Au nom de l’équipe, je remercie le public d’avoir attribué à notre avancée scientifique le titre de « Découverte de l’année 2016 » du magazine Québec Science. Cette reconnaissance nous va droit au cœur et nous encourage à poursuivre nos travaux », ajoute Pr Martel.

« L’attribution de ce prix prestigieux à la découverte réalisée par le professeur Sylvain Martel et son équipe démontre à quel point les travaux effectués dans nos laboratoires de recherche ont des retombées concrètes dans le domaine de la science, mais aussi dans la vie en société », souligne Christophe Guy, directeur général de Polytechnique Montréal. « Je remercie le magazine Québec Science d’offrir au public une façon de reconnaître l’excellence de la recherche scientifique au Québec. Également, je félicite les équipes finalistes qui ont réalisé des découvertes remarquables : vos initiatives contribuent à la progression de la science et à l’évolution des collectivités. »

Une avancée scientifique porteuse d’espoir

Lors de tests effectués sur des souris au Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal, les bactéries ont atteint la totalité des tumeurs colorectales qui étaient ciblées et 55 % de ces bactéries ont accédé au cœur des tumeurs afin de livrer le médicament de manière très précise. En comparaison, seulement 1 % ou 2 % d’agents anticancéreux atteignent leur cible lors des traitements de chimiothérapie classique.

Les chercheurs qui ont participé aux travaux de recherche sont Michael Atkin, Dominic de Lanauze, Ouajdi Felfoul, Neila Kaou, Dumitru Loghin, Mahmood Mohammadi et Samira Taherkhani, de Polytechnique Montréal, Gerald Batist, Nicole Beauchemin, Maryam Tabrizian et Té Vuong, de l'Université McGill, Daniel Houle, Sylwia Jancik, Danuta Radzioch et Yong Zhong Xu, du Centre universitaire de santé McGill, Louis Gaboury et Michel Lafleur, de l'Université de Montréal, et Sherief Essa, de l'Université McGill et l'Université de Montréal.

L’Hôpital général juif de Montréal, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM), l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) ainsi que le Centre de Recherche sur le Cancer Rosalind et Morris Goodman ont également participé à ces travaux de recherche qui ont reçu l’appui du Consortium québécois sur la découverte du médicament (CQDM), des Chaires de recherche du Canada, du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), de MITACS, de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) et des National Institutes of Health (NIH).

Pour faire un don au Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal, visitez le site de don en ligne de la Fondation de Polytechnique à https://soutien.polymtl.ca/.


De gauche à droite : Christophe Guy, directeur général de Polytechnique Montréal; Marie Lambert-Chan, rédactrice en chef de Québec Science; Sylvain Martel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en nanorobotique médicale et directeur du Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal; François Bertrand, directeur de la recherche, de l'innovation et des affaires internationales de Polytechnique Montréal.
 

Le professeur Sylvain Martel et les membres de son équipe présents lors de la remise du Prix du public Québec Science Découverte de l’année 2016.
Rangée arrière (de gauche à droite) : Michael Atkin (Polytechnique); Dumitru Loghin (Polytechnique); Charles Tremblay (Polytechnique); Neila Kaou (Polytechnique); Michel Lafleur (Université de Montréal).
Rangée avant (de gauche à droite) : Dominic De Lanauze (Polytechnique); Mahmood Mohammadi (Polytechnique); Sylvain Martel (Polytechnique); Danuta Radzioch (CUSM); Louis Gaboury (Université de Montréal); Té Vuong (Hôpital général juif); Nicole Beauchemin (Université McGill); Gerald Baptist (Hôpital général juif).

En savoir plus
Fiche d'expertise du professeur Sylvain Martel
Site du Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal
Site du magazine scientifique Québec Science

À lire aussi

NOUVELLES |  15 août 2016
Une armée de nanorobots cible avec précision des tumeurs cancéreuses  |  Lire
NOUVELLES |  24 août 2016
Le Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal dévoile une infrastructure d’intervention médicale unique au monde  |  Lire
Magazine Poly |  1 octobre 2016
Le génie contre le cancer  |  Lire