Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

La sonde anti-cancer, de Frédéric Leblond et Kevin Petrecca, remporte le prix de la Découverte scientifique de l’année 2017, remis par Québec Science!

19 mars 2018 - Source : NOUVELLES

Depuis un quart de siècle, le magazine Québec Science maintient la tradition : chaque automne, un jury de chercheurs et de journalistes sélectionne les 10 découvertes québécoises les plus impressionnantes de la dernière année et le public est ensuite invité à voter pour celle de son choix. Cette année, c’est la sonde anti-cancer, qui a obtenu la faveur des lecteurs, avec près du tiers des quelque 4 400 votes enregistrés dans le cadre du concours des Découvertes de l’année 2017.

Lorsque des chirurgiens retirent une tumeur du cerveau d’un patient, ils font de leur mieux pour ôter toutes les cellules cancéreuses qui pourraient l’entourer, afin d’éviter une récidive. Qu’elles soient tumorales ou non, de nombreuses cellules restent indétectables par microscopie. Une fois l’opération terminée, le chirurgien replace le morceau de crâne et referme le cuir chevelu. Les limites associées à cette manière de procéder seront bientôt chose du passé grâce à la sonde anti-cancer qui résulte de la collaboration entre les chercheurs Frédéric Leblond, de Polytechnique Montréal et du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, et Kevin Petrecca, de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal et du Centre universitaire de santé McGill, et de nombreux collaborateurs issus de ces institutions, ainsi que de l’entreprise américaine Emvision.

De la taille d’un crayon, la sonde est équipée de filtres optiques, de capteurs et de lasers. Pendant une chirurgie, elle balaie les tissus du cerveau pour détecter les cellules cancéreuses résiduelles en une fraction de seconde. Elle y parvient en stimulant les cellules avec de la lumière et en analysant la signature spectrale obtenue. Avec une efficacité frôlant les 100%, la sonde détecte aussi des cellules cancéreuses du côlon, de la peau et du poumon, sous la forme de métastases présentes dans le cerveau.

« La sonde de détection des cellules cancéreuses primée par le public et Québec Science est le résultat d’une approche transdisciplinaire qui réunit au sein d’une même équipe des ingénieurs et des médecins. Ce mode de collaboration est fécond et mène à des innovations technologiques qui permettront demain de mieux soigner les patients atteints du cancer. La reconnaissance du public que nous recevons aujourd’hui représente un très bel encouragement à poursuivre nos travaux », affirme Frédéric Leblond.

« Nous sommes honorés que notre travail ait reçu le titre de Découverte scientifique de l’année, 2017. Je tiens à remercier tous les gens qui ont voté pour nous et tous ceux qui ont participé à ce projet de recherche. Nous sommes convaincus que cette découverte aura une incidence positive sur la vie des personnes atteintes de cancer », souligne Kevin Petrecca.

« Le spectre de la récidive hante tous les survivants du cancer et leurs proches. Cette découverte leur offre un espoir incroyable. Voilà pourquoi cette découverte a tout particulièrement touché nos lecteurs, qui se sont aussi dit soufflés par l’ingéniosité de l’outil », déclare pour sa part la rédactrice en chef de Québec Science, Marie Lambert-Chan.

Ont aussi participé à la découverte : Kelly Aubertin, Joannie Desroches, Marie-Christine Guiot, Andrée-Anne Grosset, Michael Jermyn, Jason Karamchandani, Wendy-Julie Madore, Eric Marple, Jeanne Mercier, Karl St-Arnaud, Mathias Strupler, Dominique Trudel et Kirk Urmey.

Soulignons que le Prix du public Découverte de l’année du magazine Québec Science a été attribué à un professeur et des chercheurs de Polytechnique Montréal pour une deuxième année consécutive. En mars 2017, le professeur Sylvain Martel, directeur du Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal, et une équipe de chercheurs issus de Polytechnique Montréal, de l’Université de Montréal et de l’Université McGill ont reçu le Prix du public Québec Science Découverte de l’année 2016 pour une percée scientifique consistant en le déploiement de bactéries pour livrer un médicament à des tumeurs.

Kevin Petrecca, Frédéric Leblond et Marie-Lambert Chan

De gauche à droite : Dr Kevin Petrecca, chef du Service de neurochirurgie, chercheur spécialiste du cancer du cerveau et titulaire de la Chaire William Feindel de recherche en neuro-oncologie à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (le Neuro); Frédéric Leblond, professeur associé au Département de génie physique de Polytechnique Montréal et chercheur au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM); Marie Lambert-Chan, rédactrice en chef de Québec Science. (Photo : CHUM)

En savoir plus

Fiche d'expertise du professeur Frédéric Leblond
Site du magazine Québec Science
 

À lire aussi

NOUVELLES |  11 février 2015
Tumeur cérébrale - Une sonde révolutionnaire facilite l'ablation des cellules cancéreuses  |  Lire
NOUVELLES |  5 janvier 2016
Le Pr Frédéric Leblond, de Poly, et le Dr Kevin Petrecca, du Neuro, nommés personnalités Sciences 2015 de La Presse  |  Lire