Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Dévoiler les secrets du système nerveux central avec les nouvelles technologies IRM

Pr Julien Cohen-Adad, Département de génie électrique

Par Catherine Florès
9 mars 2015 - Source : INNOVATIO

Pourra-t-on prochainement détecter la dégénérescence des axones avec l’imagerie par résonance magnétique (IRM)? Les travaux menés dans le laboratoire du Pr Julien Cohen-Adad le laissent espérer. Un enjeu de taille pour les patients souffrant d'un traumatisme ou d’une maladie neurodégénérative.

Pour les patients dont le cerveau ou la moelle épinière sont altérés à la suite d’un traumatisme ou d’une maladie neurodégénérative comme la sclérose en plaques, l’enjeu est de taille.

« Les technologies d’IRM utilisées aujourd’hui en milieu clinique ne permettent pas d’obtenir des informations précises sur l’état des axones (prolongement des neurones), ce qui rend difficile le diagnostic de certaines maladies et donc le choix des meilleures thérapies. Cela freine aussi la recherche sur les médicaments », explique Julien Cohen-Adad.

Il se développe toutefois de nouvelles méthodes IRM qui permettent d’obtenir des informations plus précises sur l’intégrité de la microstructure du système nerveux central, telles que l’IRM fonctionnelle et l’IRM structurelle, mais ces technologies très récentes ne sont pas encore utilisées en milieu médical. Le projet du Pr Cohen-Adad consiste à développer et valider ces nouvelles méthodes IRM grâce à la modélisation biophysique et l’expérimentation.

Les logiciels développés par son équipe visent l’analyse automatique d’images acquises par IRM multi-paramétrique. « Notre objectif est de fournir aux radiologues et aux cliniciens des outils logiciels robustes et aisés à utiliser, pour leur permettre de déceler rapidement et avec précision des anomalies de la structure du système nerveux central chez leurs patients, ce que l’IRM classique n’aurait pas permis de faire », indique le chercheur

Dans le but d’obtenir des images de meilleure qualité que celles fournies par les antennes IRM actuelles, l’équipe de Julien Cohen-Adad cherche notamment à miniaturiser les composants, afin de réaliser des antennes plus maniables et mieux adaptées à certains sujets. « Un de nos projets, mené en collaboration avec l’Hôpital Sainte-Justine, a pour objectif de créer une antenne adaptée à la tête de bébés prématurés. Ultimement, elle permettra de détecter des anomalies fonctionnelles dans le cerveau des nouveaux-nés. »

À lire aussi

NOUVELLES |  21 juillet 2015
Un chercheur de Polytechnique récipiendaire d'une subvention du nouveau volet Fondation des IRSC  |  Lire
NOUVELLES |  14 mai 2014
Le professeur Julien Cohen-Adad édite un livre sur l'imagerie par résonance magnétique (IRM) quantitative de la moelle épinière (éditions Elsevier)  |  Lire