Baccalauréat en génie aérospatial

L'ingénieur aérospatial formé à Polytechnique Montréal participe aux phases de conception, de développement, d'essai et de production d'aéronefs, de véhicules spatiaux et des pièces associées. Il est appelé à gérer des projets d'ingénierie complexe dans le domaine de l’aviation ou le domaine spatial, en plus de concevoir, de réaliser et d'analyser divers essais expérimentaux.

QU’EST-CE QUE LE GÉNIE AÉROSPATIAL?

Le programme en génie aérospatial forme des ingénieurs aéronautiques (domaine de l’aviation) et des ingénieurs astronautiques (domaine spatial). Ces ingénieurs sont en mesure de développer des produits et des systèmes aéronautiques complexes et peuvent concevoir des systèmes d’ingénierie en utilisant des techniques et des outils à la fine pointe de la technologie. Grâce à leurs connaissances, ils participent aux différentes phases de conception, de développement, d’essai et de production d’aéronefs ou d’engins spatiaux.

La formation en génie aérospatial dispensée à Polytechnique Montréal est résolument novatrice et orientée vers la pratique. D’ailleurs, le programme adopte une méthode inédite, mise au point par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et certaines universités suédoises : Conceive, Design, Implement, Operate (CDIO).

De plus, parmi les orientations de spécialité proposées en quatrième année, certaines sont offertes en collaboration avec des entreprises de haute technologie. C’est donc une excellente façon de mettre un pied dans le monde du travail.

Où peuvent oeuvrer les ingénieurs du domaine de l’aérospatiale? On les retrouve au sein d’agences civiles ou militaires, ou encore chez de gros joueurs de l’industrie (Bombardier Aéronautique, Pratt & Whitney), des équipementiers, des sous-traitants et des organismes nationaux et internationaux. De nombreux débouchés les attendent dans la région de Montréal, troisième ville en importance au monde dans le secteur aéronautique après Seattle aux États-Unis et Toulouse en France.

Particularités du programme

Durée
4 à 5 ans, selon votre scolarité*
Crédits
120
Admission
Automne
Stage(s)
1 à 4 stages de 4 mois ou plus

* La durée de la formation d'ingénieur est habituellement de 4 années. Les étudiants ayant préalablement complété leurs études hors Québec pourraient toutefois devoir compléter une année préparatoire intégrée avant de débuter leur formation d'ingénieur, portant ainsi à 5 années la durée totale de la formation.

Programme contingenté

Le baccalauréat en génie aérospatial est un programme contingenté. L'admission dans le programme se fait uniquement à l'automne et le nombre de places est limité. La sélection des candidats est exclusivement basée sur les résultats scolaires.

Pour en savoir plus sur les conditions d'admission et le processus de sélection pour les programmes contingentés, ou pour connaître des solutions de rechange aux programmes contingentés, visitez polymtl.ca/futur/admission.

Statistiques d'admission 2016

50 places disponibles
Cote R la plus basse : 30,32 | Cote R la plus haute : 36,57 | Cote R moyenne : 32,53

Cheminement et description des cours

Le document suivant présente un exemple du cheminement parcouru et des cours suivis par les étudiants admis au baccalauréat en génie aérospatial à l'automne 2016.

Pour consulter la description d'un cours, cliquez directement sur le titre du cours.

Projets intégrateurs

Projet de 1re année

Conception de produits aérospatiaux, basée sur le cours AER1200 - Caractéristiques des aéronefs.

Projet de 2e année

Construction d’un avion téléguidé et essais en vol.

Projet de 3e année

Définition et analyse de problèmes d’ingénierie du milieu de la pratique ou de la recherche, parfois en collaboration avec l’industrie.

Projet de 4e année

Projet d’envergure : conception, fabrication et test de diverses composantes et de véhicules aérospatiaux, en collaboration avec des entreprises comme Bombardier Aéronautique et Pratt & Whitney Canada.

Stages

Le programme de génie aérospatial inclut un stage obligatoire de quatre mois

Les étudiants peuvent toutefois choisir de faire jusqu'à quatre stages de quatre mois ou plus au cours de leur formation.

Tous les stages sont rémunérés.

Pour en savoir plus : polymtl.ca/futur/stages

Orientations de spécialité

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une orientation de spécialité, soit un bloc de 12 crédits de cours de spécialisation :

  • Contraintes (en collaboration avec Bombardier Aéronautique) : Cette orientation vise à spécialiser le diplômé en génie aérospatial dans les domaines de l’analyse des structures, de la détermination des charges et du choix des matériaux pour le design des aéronefs. Par rapport à l’option existante, le coursMEC6415 - Endommagement par fatigue-fluagechange de sigle pour MEC8415, le nouveau cours MTR4800 - Choix de matériaux et de procédés, très pertinent, est ajouté.

  • Développement de produits et intégration des systèmes : Cette orientation vise à spécialiser le diplômé en génie aérospatial dans le domaine de la planification du développement de produits aéronautiques tels que la certification. Cette orientation est contingentée, elle ne peut être choisie qu’avec l’approbation du responsable de programme.

  • Fabrication : Cette orientation vise à former des ingénieurs compétents dans les domaines de la fabrication assistée par ordinateur, de l'analyse des procédés de fabrication et d'assemblage, ainsi que du contrôle dimensionnel. La formation de cette orientation équilibre les aspects design et analyse enseignés dans le reste du programme de génie aérospatial et prépare ainsi l'ingénieur à travailler aussi bien dans la petite que dans la grande entreprise, que ce soit sur le plancher de l'usine, à l'ingénierie de fabrication ou au bureau d'études. En général, les offres d'emploi en fabrication mécanique, et plus particulièrement en fabrication aéronautique, sont toujours nombreuses.

  • Systèmes d'aéronefs : Cette orientation vise à former des diplômés en génie aérospatial aptes à résoudre des problèmes liés à l’intégration de la partie mécanique d’un aéronef (propulsion, structure, actionnement des gouvernes et du train d'atterrissage) avec la partie avionique (commande, navigation, communication et énergie électrique).

  • Technologies spatiales (en collaboration avec MDA Missions spatiales) : Cette orientation vise à former des diplômés en génie aérospatial aptes à résoudre des problèmes de nature mécanique liés à la conception et à la fabrication de satellites et de systèmes spatiaux et à interagir avec les concepteurs des antennes et des transmetteurs/récepteurs de signaux.

Orientation personnalisée avec cours au choix

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une orientation personnalisée avec cours au choix, soit 12 crédits de cours. La sélection de cours doit être approuvée par le responsable du programme.

Orientations thématiques

En dernière année de formation (4e année), les étudiants peuvent personnaliser leur cheminement en choisissant une orientation thématique, soit un bloc de 12 crédits de cours dont le sujet est différent, mais complémentaire au programme.

  • Développement durable : Cette orientation traite des grands enjeux transversaux que soulève le développement durable, en particulier la responsabilité sociale de l'ingénieur et le travail dans un contexte multidisciplinaire. Elle permet l'acquisition de notions et la familiarisation avec des outils essentiels à la pratique de l'ingénierie durable, laquelle comprend notamment l'analyse de cycle de vie, la résilience organisationnelle, l'efficacité énergétique et les énergies alternatives, la conception et la fabrication durable, et le génie de l'environnement.

  • Innovation et entrepreneuriat technologique : Cette orientation vise à sensibiliser les étudiants aux dimensions intrapreneuriales et entrepreneuriales de leur future profession en stimulant leur créativité, en encourageant l'entrepreneuriat, et en développant des aptitudes d'innovation et de gestion stratégique.

  • Mathématiques de l'ingénieur : Cette orientation permet aux étudiants d'acquérir des connaissances avancées en mathématiques appliquées et de développer des compétences pour modéliser et résoudre des problèmes d'ingénierie à l'aide de techniques mathématiques ou pour analyser des données avec de tels outils. Cette orientation couvre trois domaines des mathématiques appliquées qui se chevauchent, soit analyse numérique et appliquée; probabilités et statistique; et recherche opérationnelle et optimisation. Les techniques développées dans ces domaines sont souvent employées dans des projets multidisciplinaires en génie ou en sciences naturelles.

  • Outils de gestion : Cette orientation donne aux étudiants des compétences leur permettant de mieux appréhender les fonctions de direction; idéalement, cette orientation est complétée par des cours offerts par HEC Montréal, ce qui permet à l’étudiant d’obtenir un diplôme de 2e cycle en gestion délivré par cet établissement.

  • Projets internationaux : Cette orientation est offerte aux étudiants ayant un fort intérêt pour le volet international d’une carrière en génie. L’ensemble des quatre cours vise les objectifs suivants : sensibiliser les étudiants aux problématiques socio-économiques et technologiques de la mondialisation, acquérir une compréhension de base du commerce international et des règles qui le régissent, comprendre les stratégies d’internationalisation des entreprises et les pratiques de gestion et d’ingénierie qui y sont reliées, analyser l’environnement économique, politique et social de projets internationaux d’ingénierie, comprendre les différents types de projets internationaux d’ingénierie et les processus de gestion nécessaires à leur réalisation, et développer une sensibilité particulière aux politiques nationales et aux dimensions culturelles des projets internationaux d’ingénierie.

Statistiques d'emplois 2016

Taux de placement des diplômés de Polytechnique Montréal : 88 %

Salaire annuel : 49 524 $ à 151 892 $

Principaux types d’emplois : Analyste en thermomécanique ■ Chargé de projet ■ Concepteur d’aérostructures ■ Concepteur de composantes ■ Ingénieur concepteur ■ Ingénieur en contraintes ■ Ingénieur qualité ■ Ingénieur recherche et développement ■ Ingénieur sécurité ■ Développeur de logiciels de systèmes

Principaux employeurs : Grands avionneurs ■ Équipementiers et sous-traitants ■ Centres de recherche ■ Firmes de génie-conseil

Source : Réseau des ingénieurs du Québec (2016) / Service stages et emplois de Polytechnique Montréal (2016)

Études supérieures : pour aller plus loin!

Vous vous projetez déjà au-delà du Baccalauréat ? Plusieurs options s’offrent à vous !

Polytechnique Montréal propose des programmes d’études supérieures dans 17 spécialités qui répondent aux intérêts des candidats et aux besoins de la société.

Pour en savoir plus : polymtl.ca/futur/es

Cheminements accélérés :

Polytechnique Montréal offre aussi aux étudiants répondant à certains critères scolaires des cheminements accélérés qui leur permettent d’accéder plus rapidement aux études supérieures, avant d’avoir terminé leur baccalauréat.

Pour en savoir plus : polymtl.ca/futur/es/cheminements

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus au sujet du programme de génie aérospatial, consultez le site du Département de génie mécanique : polymtl.ca/meca.

Vous pouvez également télécharger nos divers documents d'information en format électronique.

« Une expérience d’apprentissage extraordinaire dans plusieurs aspects de ma vie personnelle et professionnelle »

- Dany Goulet

Baccalauréat en génie aérospatial / Promotion 2016
Originaire de Péribonka / Diplômé du Collège d’Alma

Des nouvelles de Poly

Génie aérospatial
hqdefault.jpg
Projet intégrateur - 2e année - génie aérospatial
Partager