Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Polytechnique Montréal et Huawei Canada établissent la Chaire industrielle de recherche sur les technologies sans fil de l’avenir

10 février 2017 - Source : NOUVELLES

Polytechnique Montréal et Huawei Technologies, l’un des plus importants fabricants d’équipement de télécommunications et de TIC du monde, mettent sur pied un projet de recherche pluriannuel novateur. Il s'agit d'une première tant pour Montréal que pour Huawei.

Grâce à la création de la Chaire de recherche industrielle sur les technologies sans fil de l’avenir CRSNG/Huawei — ou Chaire pour le sans-fil de l’avenir (FuWiC, pour Future Wireless Chair —, Polytechnique Montréal recevra pendant cinq ans des investissements totalisant plus de cinq millions de dollars, dont 2,45 millions offerts par le Centre de recherche de Huawei Canada, et un montant égal provenant du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Huawei ajoutera également de nombreuses contributions en nature.

Ces investissements aideront Polytechnique à accroître ses efforts actuels en recherche et en enseignement dans le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC) en se concentrant sur les technologies sans fil et l’interconnectivité intelligente, l’Internet des objets (IdO) compris.

La technologie 5G — et plus

La création de la Chaire FuWiC permettra à Polytechnique d’élargir son programme actuel en recherche et en enseignement. La recherche explorera les réseaux mobiles de cinquième génération ou les systèmes sans fil, généralement appelés 5G, ainsi que diverses applications sans fil qui dépassent les secteurs traditionnels des TIC.

« L’aspect le plus important du programme est qu’il me permet de pousser la recherche à un autre niveau, non seulement pour la 5G, mais pour toute la gamme de concepts et de systèmes de la technologie sans fil du futur », a déclaré le professeur Ke Wu, titulaire de la Chaire FuWiC.

Ces nouvelles technologies de communications de pointe, dont la 5G, seront les nouvelles normes mobiles qui seront utilisées jusqu’en 2030 et au-delà, et agiront comme catalyseur d’importants changements et innovations. Les concepts comme les véhicules automatisés et l’Internet des objets tireront profit de la puissance de la 5G.

« Des cellulaires aux GPS, l’interconnectivité est omniprésente à différentes vitesses », a ajouté le professeur Wu. « Notre recherche vise à accélérer la transmission des données et des signaux vers une architecture de systèmes qui livreront de plus en plus rapidement des réponses intelligentes par la communication et la détection grâce à une technique motrice intégrée. »

Le programme FuWiC contribuera à mettre en place une vaste fondation pour l’avenir du sans-fil de l’humanité, influencera la façon dont les sociétés seront connectées et aura un impact sur la vie quotidienne. La recherche sur les technologies sans fil de la Chaire explorera des sujets déjà bien publicisés, comme les concepts de communication machine-machine (M2M, pour Machine-to-Machine) et d’Internet des objets (IdO), mais d’autres aussi, comme le développement de villes intelligentes, de TIC vertes, d’un système de santé efficace et d’énergies propres. Le professeur Wu prévoit aussi des applications humanitaires futures, comme l’aide en cas de catastrophes, ou la réduction des problèmes de distribution d’eau par la création de villages intelligents dans des régions rurales isolées d’Afrique et d’Asie.

Un partenariat gagnant

Pour Huawei Canada, cet investissement à Polytechnique Montréal dans la Chaire FuWiC représente un jalon important. Ce partenariat, le premier dans une chaire de recherche pour le Centre de recherche de Huawei Canada, reflète l’engagement continu de l’entreprise en tant que l’un des plus importants investisseurs dans le domaine des communications de pointe au Canada.

« Nous sommes fiers de travailler aux côtés de la talentueuse équipe de recherche de Polytechnique Montréal », a mentionné Christian Chua, président du Centre de recherche de Huawei Canada. « Ce partenariat avec Polytechnique, l’une des plus importantes universités de recherche appliquée du Canada et l’un des établissements phares parmi les nombreux établissements de recherche théorique et expérimentale de renommée internationale, permettra à notre équipe canadienne de conserver son rôle de chef de file mondial dans la recherche sur les communications de pointe. »

« Le professeur Wu fait figure de pionnier dans le domaine des technologies sans fil de prochaine génération », a souligné Bettina Hamelin, vice-présidente, Direction des partenariats de recherche, CRSNG. « Ses connaissances, ses idées et ses découvertes permettront à Huawei de demeurer à l’avant-garde d’un secteur en constante évolution. Le CRSNG est fier d’appuyer cette chaire de recherche dans le cadre de laquelle des chercheurs conçoivent des idées essentielles à l’innovation et offrent une formation extrêmement utile qui donnera aux étudiants l’expérience en milieu industriel et les compétences nécessaires pour réussir dans le secteur des technologies. »

En jouant le rôle de catalyseur, la Chaire FuWiC aidera à l’établissement d’un partenariat sans précédent et réciproquement bénéfique entre Polytechnique et Huawei, le géant technologique de la plus importante économie émergente du monde. La synergie créée par la Chaire apportera de nouvelles collaborations et des échanges dynamiques, des interactions essentielles pour promouvoir l’expansion et le développement des connaissances, de l’enseignement, de l’industrie et des produits liés à la technologie sans fil au Québec et au Canada. La création de la Chaire injectera également une énergie des plus positives dans les relations d’affaires et les échanges bilatéraux entre le Québec/Canada et la Chine, tout comme avec le reste du monde.

Une reconnaissance internationale pour le titulaire de la Chaire FuWiC, le professeur Ke Wu

Le professeur Ke Wu est l’un des chercheurs, auteurs, éducateurs et leaders les plus actifs et prolifiques dans le domaine des sciences et du génie de la radiofréquence, des micro-ondes et des ondes millimétriques. Ses champs d’intérêt et ses réalisations, vastes et multidisciplinaires, sont liés à la fois aux aspects fondamentaux et appliqués de travaux théoriques expérimentaux.

Professeur en génie électrique à Polytechnique Montréal, Ke Wu a créé divers programmes de recherche de grande notoriété et est le directeur du Centre de recherche Poly-Grames (Groupe de recherche avancée en micro-ondes et électronique spatiale). Il a aussi dirigé avec succès de nombreux projets de recherche et développement grâce à des subventions de plus de 70 millions de dollars octroyées par les gouvernements et l’industrie. Il a été à la tête de plusieurs initiatives et programmes internationaux impliquant des universités, instituts, agences et sociétés sur cinq continents. Le professeur Wu est président de la IEEE Microwave Theory and Techniques Society (ou MTT-S), la plus importante organisation professionnelle et internationale dans ce domaine. Ses réalisations en recherche ont été reconnues par des récompenses et des prix nationaux et internationaux, dont le prix Marie-Victorin 2014 (Prix du Québec), la plus haute distinction en sciences naturelles et en génie décernée par le gouvernement du Québec.

Un foyer pour la recherche spécialisée

La Chaire FuWiC sera accueillie par le Groupe de recherche avancée en micro-ondes et électronique spatiale Poly-Grames de Polytechnique Montréal. Ce centre de recherche offre des installations collectives de haut niveau pour les projets de recherche fondamentale et appliquée.

« Poly-Grames servira d’environnement dynamique, inspirant et stimulant pour la Chaire FuWiC », a déclaré Christophe Guy, directeur général de Polytechnique Montréal. « Le centre a une longue tradition d’excellence en recherche et en enseignement dans les domaines du génie de la radiofréquence, des micro-ondes, des ondes millimétriques et de la photonique. Il mettra à la disposition de la Chaire un vaste éventail d’installations et d’équipements. »

Fondé en 1992, Poly-Grames a acquis le statut de Centre de recherche de Polytechnique Montréal deux ans plus tard. Une nouvelle infrastructure de recherche appelée Installation pour le génie millimétrique avancé (ou FAME, pour Facility for Advanced Millimeter-Wave Engineering) a été créée au sein du centre en 2000 et a depuis établi une longue tradition de collaboration avec de nombreux partenaires industriels et agences gouvernementales. Avec la plus grande concentration de chercheurs et d’installations dans le domaine des technologies des micro-ondes parmi les universités canadiennes, Poly-Grames accueille trois chaires de recherche du Canada ainsi que le siège du Centre de recherche en électronique radiofréquence du Québec (CREER). Ce centre, fondé par le professeur Ke Wu, offre une plate-forme de recherche unique pour les projets financés par les gouvernements et l’industrie. Le professeur Ke Wu est à la tête d’une équipe composée de dix professeurs, de sept techniciens et d’une centaine d’étudiants diplômés, doctorants et confrères.



De gauche à droite : Richard Deschamps, conseiller au maire Denis Coderre en matière d’enseignement supérieur à la Ville de Montréal;  Michèle Thibodeau-DeGuire, principale et présidente du Conseil d’administration de Polytechnique Montréal; Bettina Hamelin, vice-présidente, Direction des partenariats de recherche au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG); Ke Wu, professeur titulaire de la Chaire de recherche industrielle sur les technologies sans fil de l’avenir CRSNG/Huawei; Christian Chua, président du Centre de recherche de Huawei Canada; François Bertrand, directeur de la recherche de l’innovation et des affaires internationales de Polytechnique Montréal.

En savoir plus
Fiche d'expertise du professeur Ke Wu
Site du groupe de recherche Poly-Grames de Polytechnique Montréal

À lire aussi

Magazine Poly |  1 mars 2017
Technologies sans fil de l’avenir : au-delà de la 5G  |  Lire
NOUVELLES |  21 juillet 2004
Deux chercheurs du Centre de recherche avancée en micro-ondes et en électronique spatiale (POLY-GRAMES) distingués par l'Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) Canada  |  Lire