Carrefour de l'actualité

Vous êtes ici

Chaire en enseignement et apprentissage du génie

Repenser les modèles d’enseignement du génie : Polytechnique prend les devants

Par Catherine Florès
3 novembre 2017 - Source : Magazine Poly  | VersionPDFdisponible (Automne 2017)
3 novembre 2017 - Source : Magazine Poly
VersionPDFdisponible (Automne 2017)

Daniel Spooner

Apprendre en faisant

Comment enseigner le mieux possible la conception ? « Il n’existe pas de réponse définitive actuellement. Et j’espère qu’un a b c de la conception, dont beaucoup rêvent, ne verra jamais le jour. Pour concevoir, il faut explorer, discuter, échanger… pas utiliser des réponses toutes faites. La réflexion, la justification des choix et la responsabilité de ces choix sont la base », déclare Daniel Spooner, maître d’enseignement au Département de génie mécanique et responsable de la Chaire en enseignement et apprentissage du génie.

Cette dernière s’appuie sur les connaissances partagées au sein du regroupement universitaire international CDIO (Conceive, Design, Implement, Operate) pour construire de meilleurs programmes de génie, enrichir les projets intégrateurs, améliorer les méthodes d’évaluation, fournir de meilleurs outils de rétroaction aux étudiants et, enfin, partager les meilleures pratiques en apprentissage par projet. « L’apprentissage par projet pousse les étudiants à devenir autonomes et à s’impliquer totalement dans leur apprentissage : aller à la recherche des besoins sur le terrain, regarder les autres faire, partager leurs expériences et leurs réflexions, gérer les ressources disponibles, appliquer leurs connaissances, aller chercher de nouvelles connaissances lorsque c’est nécessaire et se responsabiliser quant aux projets réalisés », souligne M. Spooner.

Selon lui, la formation d’ingénieurs innovateurs demande de casser certains moules : « Il faut laisser la place à la curiosité et au risque de se tromper. Les étudiants qui arrivent au baccalauréat ont trop souvent peur des notes qui sanctionnent l’erreur, et préfèrent arpenter les chemins bien connus, où les idées innovantes ne poussent guère. Toutefois, la liberté que je prône ici doit être balisée, car les étudiants veulent être accompagnés dans leurs projets. Ils ne veulent pas qu’on leur dise quoi faire, mais veulent échanger et en discuter. Les décisions, les réflexions sur leur projet et les conséquences qui en découlent doivent rester les leurs. Cela, ils nous le disent clairement. »

La Chaire prévoit donc de renforcer l’encadrement par du mentorat dans les démarches de conception des étudiants, pour les aspects techniques comme pour la gestion de projet. En outre, les étudiants vivront une expérience de projet s’approchant le plus possible de ce qui les attend dans le milieu industriel : rencontrer des clients, planifier le temps et les ressources, documenter et justifier leur démarche, proposer des concepts et démontrer la validité technique, économique, sociale et environnementale de leurs idées.

La Chaire valorise le travail collaboratif tel qu’il se pratique en industrie en faisant travailler davantage les équipes étudiantes avec des experts en ressources humaines spécialisés en travail d’équipe. Elle explore aussi le travail en équipe multidisciplinaire et internationale. Des collaborations avec plusieurs universités du mouvement CDIO sont en démarrage pour partager des projets ou échanger des étudiants dans le cadre de projets accompagnés par l’industrie.

« La formation en génie va bien au-delà de ce qui se passe en classe », estime Daniel Spooner. Un accompagnement des sociétés techniques, qui sont d’excellents moteurs de l’apprentissage en conception, est en démarrage. « Nos futurs diplômés entreront dans les entreprises avec un solide socle de connaissances théoriques, ainsi qu’une capacité à innover éprouvée. Ils seront aussi préparés à s’approprier les savoirs et les expertises et à les mobiliser collectivement dans leurs futurs milieux de travail. Idéalement, ils pourront apporter de nouvelles façons de faire et bonifier la culture des entreprises. »

À lire aussi

Magazine Poly |  10 décembre 2016
Enseigner le génie à l’heure numérique : Polytechnique 3.0  |  Lire
NOUVELLES |  14 juin 2017
Bilan de la 12e Journée de l’enseignement et de l’apprentissage à Polytechnique Montréal  |  Lire