Vignettes de pédagogie active

Toutes les fiches (2)

Phillips 6.6

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Six personnes, six minutes!

La méthode pédagogique Phillips 6.6 consiste à répartir les élèves d’une classe en sous-groupes composés de six personnes. Dans chaque équipe, un porte-parole est désigné. Six minutes sont allouées aux équipes afin qu’elles réfléchissent à la question posée par l’enseignant. Ainsi, chaque personne dispose d’une minute pour s’exprimer dans sa propre équipe. Une fois cette étape terminée, le droit de parole est accordé aux différents porte-paroles des équipes qui se chargent de transmettre à l’enseignant la réponse convenue par les différents membres. À chaque question posée, un nouveau porte-parole d’équipe est désigné. Cette méthode pour recueillir des réponses à une question s’avère fort avantageuse dans les grands groupes où il est difficile de donner la parole à tous les élèves. De plus, elle permet de diviser équitablement le temps de parole accordé à chaque élève à l’intérieur des sous-groupes.

Tableau vivant

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Action, on tourne !

La technique du Tableau vivant sort indéniablement des sentiers battus en ce qui a trait aux méthodes d’enseignement. Elle requiert la participation des élèves qui devront incarner des personnages, des scènes ou même des concepts pour tenter de mieux comprendre les principes théoriques sous-jacents. Dans cette activité, les élèves sont amenés, par une mise en situation concrète, à prendre des rôles et à interpréter physiquement ce qui se passe. Par exemple, pour bien comprendre les forces qui entrent en jeu dans la structure d’un pont, les élèves peuvent incarner des piliers, se donner la main comme des haubans ou un tablier et, ainsi, ressentir ou voir le comportement des différents constituants. Les élèves pourraient également recréer une œuvre d’art ou un moment historique important, ou encore illustrer le principe de fonctionnement d’un équipement ou d’un système quelconque. Cette technique n’est pas simple puisqu’il faut se demander comment et dans quel contexte elle pourrait fonctionner. Cependant, elle peut être très visuelle et très marquante pour les élèves qui se rappelleront beaucoup plus facilement les notions enseignées. En somme, cette technique permet aux élèves de répondre à la question suivante : Est-ce que je comprends assez bien ce concept pour pouvoir l’expliquer sans rien dire ni écrire ?