Tremblement de terre

Le 25 novembre à 18h45 marque le 30e anniversaire du tremblement de terre de magnitude 5,9 survenu au Saguenay en 1988.

Tornades

Depuis 1985, cinq tornades de force F3 ont été enregistrées au Québec. Plusieurs tornades de force F2 ont touché le Québec en 2018.

Centre d'études interuniversitaire des structures sous charges extrêmes (CEISCE)

Accueil

Bienvenue au site du Centre d'études interuniversitaire des structures sous charges extrêmes (CEISCE), le seul regroupement de cochercheurs et de cochercheuses au Québec, et le plus important au Canada, dédié spécifiquement au comportement sécuritaire des structures de génie civil face aux charges extrêmes. Pour accomplir sa mission, le CEISCE met en commun des ressources humaines hautement qualifiées et une infrastructure technique à la fine pointe de la technologie. En particulier, le centre gère et opère le plus grand réseau de laboratoires de structures au pays, réputé mondialement parmi les plus polyvalents et les plus performants.

Court historique

Le CEISCE découle du CISMIQ (Centre d'infrastructures sismiques interuniversitaire du Québec) qui a reçu, de 2002 à 2006, une subvention d'infrastructures majeures dans le cadre du programme de subvention Regroupements stratégiques du Fonds pour la Formation de chercheurs et l'aide à la recherche (FCAR). Cette subvention officialisait un premier regroupement entre trois grands laboratoires de structures (Université de Sherbrooke, Polytechnique Montréal et Université McGill). Elle a notamment préparé le terrain pour l'obtention de subventions majeures de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) et du Ministère de l'éducation du Québec (MEQ), ainsi que l'embauche de personnel hautement qualifié indispensable pour le fonctionnement des laboratoires, l'encadrement des étudiants et la réalisation de projets de recherche d'avant-garde. Ces subventions, les plus importantes jamais accordées par la FCI à des groupes de recherche en génie civil au Canada, ont permis la construction et la mise en opération d'infrastructures exceptionnelles : le laboratoire Hydro-Québec des Structures de Polytechnique Montréal (2006, 25 M$) et le Laboratoire intégré de valorisation des matériaux et des structures de l'Université de Sherbrooke (2009, 18 M$). Ces investissements majeurs ont été continuellement bonifiés et témoignent de la reconnaissance de l'importance critique des recherches menées par le CEISCE.

Mission

Assurer la sécurité des ouvrages critiques (écoles, hôpitaux, barrages, ponts, réseaux d'approvisionnement en eau potable, bâtiments de protection civil, etc.) face aux effets extrêmes générés par les changements climatiques, les aléas naturels et les activités humaines.

champs d'action

  1. Promouvoir la collaboration entre des chercheuses et des chercheurs détenant des expertises complémentaires, en mettant en commun des ressources techniques de haut calibre et en facilitant l'accès à des infrastructures de pointe.
  2. Former des professionnels hautement qualifiés, et les outiller adéquatement pour faire face aux défis croissants posés par la sécurité des ouvrages.
  3. Tisser des partenariats durables avec les milieux scientifiques, gouvernementaux et industriels pour être au diapason des besoins en recherche et en ingénierie dans les domaines couverts par le CEISCE.
Objectifs
  1. Développer et mettre à l'épreuve de nouvelles techniques fiables et économiques de conception, d'analyse, de protection et de réhabilitation des structures, nouvelles ou existantes, à base de divers matériaux (eg. acier, béton, bois, aluminium, maçonnerie) face aux conditions et événements extrêmes (eg. séismes, vents, crues, glissements de terrain, chocs, basses températures, glaces, verglas).
  2. Consolider et stimuler davantage l'innovation et la synergie de collaboration entre les chercheurs et les chercheuses de disciplines complémentaires (structures, hydrologie, géotechnique, sismologie, géomatique, développement durable et analyse de cycle de vie, etc.).
  3. Intégrer les résultats des recherches dans des plateformes conviviales (applications intelligentes, logiciels en ligne, cartes interactives, etc.) pour favoriser leur adoption par les utilisateurs potentiels (ingénieurs, chercheurs, gestionnaires, etc.) comme outils d'analyse et/ou d'aide à la décision.
  4. Maintenir les standards d'excellence dans la formation des étudiants, notamment grâce aux colloques scientifiques du CEISCE, les codirections et les programmes d'échanges.
  5. Pérenniser et développer davantage les laboratoires du CEISCE, un réseau unique au Canada et parmi le mieux équipé au monde.
  6. Consolider et élargir les collaborations avec les partenaires nationaux et internationaux; (vii) multiplier les canaux de transfert technologique vers les utilisateurs potentiels.