Département de génie mécanique

Vous êtes ici

Historique

Polytechnique, première école d'ingénierie francophone d'Amérique

Fondée en 1873 à l'initiative d'Urgel Eugène Archambault, l'École Polytechnique de Montréal est la première école d'ingénierie francophone en Amérique. Aujourd'hui, elle demeure dans le peloton de tête des institutions de génie au Canada tant par sa taille que par la diversité de ses programmes d'enseignement.

Le Département de génie mécanique, berceau de la recherche à Polytechnique

Sous l'influence du professeur Georges Welter, qui enseigna en génie mécanique de la fin des années 30 au début des années 70, la recherche à Polytechnique prit un essor considérable. Par exemple, sur les 50 000 $ d'octrois de recherche obtenus par l’École en 1961, plus de 42 000 $ étaient attribués au laboratoire de résistance des matériaux du Département de génie mécanique. De plus, entre 1947 et 1961, sur les sept doctorats décernés par l’École, cinq ont été supervisés par le professeur Welter.

Une expansion fulgurante

En 1941, apparaît l’option mécanique électrique, une des plus populaires, qui constituait alors la cinquième année de la formation d’ingénieur à l’École Polytechnique. En 1958, soit un an après son installation sur la montagne, Polytechnique crée officiellement huit départements, représentant chacun une des spécialités de génie enseignées à l'École. Le Département de génie mécanique est du nombre. À cette époque, il comptait cinq professeurs dont son directeur.

Dans les années qui suivent sa création, le Département connu une expansion fulgurante et dès 1968, il compta 34 professeurs à temps plein et 17 chargés de cours. Avant la création du Département de génie industriel en 1972, l’option génie industriel, créée en 1966, était enseignée à l’intérieur du programme de génie mécanique. Certains directeurs du Département de génie mécanique ont occupé de hautes fonctions, comme par exemple M. Roland Doré, directeur du Département de 1976 à 1980, qui devint directeur de la recherche de 1980 à 1982, directeur général de l'École de 1982 à 1989, principal et président du conseil de Polytechnique de 1989 à 1992, avant de présider entre autres l'Agence spatiale canadienne. On peut également mentionner M. André Bazergui, directeur du Département de 1978 à 1984, puis directeur général de l’École de 1990 à 1998 et aujourd’hui président -directeur général du Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ).

Spécialisations

La création de la spécialisation Aéronautique vers la fin des années 1980 est un jalon important de l’histoire du Département de génie mécanique. Mise sur pied en partenariat avec des fleurons de l’industrie aéronautique, comme Bombardier et Pratt & Whitney Canada, elle évolua au cours des deux dernières décennies pour devenir à l'automne 2009 le premier programme de baccalauréat en génie aérospatial au Québec. Cette formation est offerte directement en phase avec le milieu industriel, qui fournit la plupart des enseignants. Au fil des années, le Département a développé d’autres spécialisations avec des partenaires industriels ainsi qu’avec de prestigieuses Écoles de génie européennes, s’engageant par ce fait sur la voie de l’internationalisation.

Aujourd’hui, le Département de génie mécanique demeure le plus important de Polytechnique en termes d’effectifs puisqu’il accueille un étudiant de l’École sur quatre et emploie une cinquantaine de professeurs. Ses diplômés ont toujours trouvé des perspectives d’emploi fort variées et motivantes.