Département de mathématiques et de génie industriel

Vous êtes ici

Place aux technologies perturbatrices

19 juin 2017


L'intelligence artificielle, le commerce en ligne, Netflix, Uber, voilà quelques exemples de phénomènes qui transforment rapidement l'environnement économique dans lequel nous vivons. Face à cette désorganisation des modèles, l'Association des économistes québécois tiendra son 42e Congrès sous le thème Technologies perturbatrices : des opportunités à saisir, des défis à relever. Cet événement d'échanges et de conférences est prévu à l'Université du Québec en Outaouais (UQO) les 17 et 18 mai 2017, et impliquera un panel d'invités de marque.

«En 2016, le Forum économique mondial à soulever le concept d'une 4e  révolution industrielle avec l'implication des technologies dans les changements dramatiques que l'on peut observer autour de nous», explique Alexandre Bédard, membre de l'exécutif de la section de l'Outaouais et responsable de la programmation du congrès de 2017. 

«Nous nous sommes donc inspirés de cette thématique. De plus, le financement accordé par les gouvernements à l'essor de l'innovation créait un contexte favorable.  Ça fait maintenant un an que l'équipe de bénévoles travaille d'arrache-pied afin d'offrir une programmation de qualité», poursuit l'économiste.

«Nous conjuguons nos efforts avec l'Université du Québec en Outaouais (UQO) depuis quelque temps déjà», ajoute Déla Hoyi, également membre de l'exécutif et responsable de la logistique. «Il nous semble adéquat de tenir le Congrès dans cette institution qui cherche, éventuellement, à instaurer un programme destiné aux sciences économiques.»

L'UQO verra deux de ces professeurs participer à la rencontre annuelle des économistes, à savoir Stéphane Gagnon à titre de conférencier et Hamed Motaghi dans le rôle de modérateur du deuxième atelier. 

Un atelier pour parler d'opportunités 

Hamed Motaghi assurera la fonction de modérateur de l'atelier Concurrence internationale et course à l'innovation : les nouvelles conditions de la concurrence industrielle. 

«Mon rôle va être d'introduire mes invités, mais aussi de tisser des liens entre leurs domaines respectifs et échanger avec l'auditoire lors de la période des questions», fait savoir le spécialiste des systèmes d'information et professeur au département des sciences administratives de l'UQO.  

L'atelier proposera trois conférenciers, soit Denis Gaudreault, président-directeur général d'Intel Canada, Sylvie Pinsonneault, vice-présidente à l'innovation d'Investissement Québec et Catherine Beaudry, professeure à l'École Polytechnique et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en création, développement et commercialisation de l'innovation.

«La base de l'innovation provient essentiellement de l'industrie, des gouvernements et des milieux universitaires. Mon panel est représenté par ces trois niches. Ensemble, nous discuterons de la transformation des opportunités vers des réalisations concrètes», ajoute Hamed Motaghi. 

Celui-ci se réjouit de pouvoir s'entourer d'autant de gens passionnés par l'avancement de la recherche.

«La recherche c'est comme les mouvements d'un balai au curling, on prépare et optimise le terrain pour les beaux coups des individus qui lancent leur projet», image le modérateur. La boule de granite se trouve à être l'idée qui glisse vers l'opportunité. Les chercheurs assurent ainsi la fluidité par des ressources et des pistes de recherche. Le beau coup devient possiblement une innovation au bout de la piste. 

«Les chiffres d'affaires de compagnies quasi immatérielles comme Uber, leurs valeurs, les impacts politiques et les débats publics que celles-ci ont suscités, en très peu de temps, me passionnent», confie Hamed Motaghi.

« Nous devons maintenant surveiller la place que les drones prendront dans nos vies, c'est la prochaine ère technologique majeure qui s'installe », prévoit en fin d'entretien le spécialiste. 

Les curieux voulant se rafraîchir la mémoire ou ayant manqué l'événement pourront se rendre en ligne au www.economistequebecois.com afin de prendre connaissance des contenus et discussions qui auront pris la vedette lors de la tenue de ce 42e Congrès.

Source : Ma Presse, le 16 mai 2017