Département de mathématiques et de génie industriel

Vous êtes ici

Le CIRRELT primé par l'Association québécoise des transports

24 juillet 2017


Le projet du Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT) «Mesurer et améliorer la fluidité du transport par camion», mené en collaboration avec CargoM, obtient le prix Transport de marchandises 2017, de l'Association québécoise des transports.

Des données manquantes

Depuis plusieurs années déjà, le secteur du transport routier de marchandises à Montréal souffrait d'un manque de données sur les temps de parcours, éléments essentiels pour planifier les déplacements.

Pour collecter des données valables, la Grappe métropolitaine de logistique et transport de Montréal, CargoM, devait trouver une façon de convaincre les entreprises de camionnage d'accepter que soient installés sur leurs véhicules des boîtiers électroniques Ottoview. Ces boîtiers recueillent en continu des informations sur le positionnement GPS de ces véhicules et sur l'unité de commande moteur. Comme ces boîtiers enregistrent tout ce que fait un camion, il était important de pouvoir garantir aux entreprises de camionnage la confidentialité des données.

Une collaboration unique

CargoM a décidé de collaborer avec le CIRRELT, l'un des plus grands centres de recherche en logistique du monde, pour son expertise en optimisation des réseaux de transport.

De plus, c'est un partenaire impartial, ce qui est important pour assurer le caractère confidentiel des données et rassurant pour les entreprises participantes. Le fait que le CIRRELT est le seul à voir l'information brute a, en effet, permis de réduire les craintes des entreprises.

«Ce projet est vraiment unique, car il a été possible de regrouper des données provenant de plusieurs entreprises en toute confidentialité. Outre le volet analyse, les données pourront servir aux fins de recherche», souligne Emma Frejinger, professeure au Département d'informatique et de recherche opérationnelle (DIRO) de l'Université de Montréal et chercheuse principale au sein du projet.

L'équipe du projet comprend aussi Fabian Bastin, professeur au DIRO, Martin Trépanier, professeur à Polytechnique Montréal, et Léonard Ryo-Morin, étudiant au doctorat au DIRO.

Des effets positifs multiples

Grâce aux données récoltées, CargoM a persuadé la Ville de Montréal du bien-fondé d'allonger de quelques secondes les cycles des feux de circulation rue Notre Dame, ce qui permet aujourd'hui que trois ou quatre camions entrent au port ou en sortent à chaque cycle plutôt qu'un seul auparavant. Quand on pense aux 2500 camions qui gagnent et quittent le port tous les jours, ce gain est appréciable.

Le changement a également entraîné une diminution des émissions de gaz à effet de serre en réduisant les temps de marche au ralenti des camions.

Ce n'est qu'un début. En effet, CargoM s'attaque maintenant au transport à l'est de l'autoroute 25 et aimerait étudier la circulation dans l'ouest de Montréal, près de l'aéroport, ce qui offre des perspectives intéressantes pour le CIRRELT.