Historique

Polytechnique Montréal est la première école d'ingénierie francophone d'Amérique. Nous devons sa naissance, en 1873, à l'initiative de Urgel-Eugène Archambault. Présentement, malgré ses débuts modestes, notre institution est l'une des plus importantes de ce genre au Canada tant par sa taille que par la diversité de ses programmes d'enseignement.

Jusqu'en 1958, l'option chimie industrielle est l'une des options de la formation de 5 ans offerte à Polytechnique Montréal. C'est lors du déménagement dans ses nouveaux locaux, sur le campus de l'Université de Montréal, que 8 programmes sont créés dont celui de génie chimique. Son premier directeur et son fondateur est le professeur Roger Brais. Jusqu'à la fin des années 60 (apparition des CEGEPS) le département est responsable de l'enseignement de la chimie pour tous les étudiants de l'École. Les laboratoires de chimie organique et inorganique occupent presque tout le 6ième étage de l'École. On y retrouve les professeurs Gendron, Corneille, Jaillet, Dubeau, Lefebvre, Jutras, Cassimatis et Sisi.

C'est au début des années 70, sous l'impulsion de Roger Brais que la recherche prend son envol au département avec l'arrivée de jeunes professeurs/chercheurs. Parmi ceux-ci, les professeurs Carreau, Chavarie, Rollin, Rouleau, Klvana, Coupal et Mayer. Quelques années plus tard, avec l'épanouissement de la recherche trois autres professeurs/chercheurs se joignent au département. Il s'agit des professeurs Paris, Schreiber et Patterson. Les grands axes de recherche sont alors les polymères et les procédés.

C'est de 1985 à 1995 que s'effectue le rajeunissement du département par le départ des derniers professeurs de la première heure et par l'arrivée de jeunes ingénieurs-chercheurs venant de l’industrie ou du milieu académique.  Le département se trouve renforcé par les professeurs : Lafleur, Chaouki, Guy, Legros, Favis, Perrier, Tanguy, Samson et Ramsay.  La recherche devient alors une des forces du département et influence la formation au 1er cycle. Le domaine des polymères est consolidé, la biotechnologie émerge et le secteur des procédés se développe. On note l'apparition de chaires industrielles. Depuis 95, six autres jeunes chercheurs ont joint les rangs du département il s'agit des professeurs : Deschênes, Jolicoeur, Heuzey, Bertrand, Stuart et Dubois.

C’est dans les dix dernières années que nous venons de passer que le département consolide les axes existants de recherche par la mise sur pied de chaires et par l’engagement de nouveaux professeurs/chercheurs.  On note alors l’arrivée des professeurs : Patience, Srinivasan, Chartrand en procédés et DeCrescenzo et Henry en biotechnologie.  De plus, le département s’implique dans le domaine biomédical en engageant les professeurs/chercheurs : Buschmann et Hoemann.