Génie Chimique

Vous êtes ici

Axes de spécialisation et perspectives d'avenir

Orientations

Tous les programmes de cycles supérieurs en génie chimique sont offerts dans les orientations suivantes :

Biopharmaceutique

Biotechnologies, conception et caractérisation de bioréacteurs pour la culture de micro-organismes, de cellules de plante, d'insecte et de mammifère, de cellules souches, pour cellules en suspension et en tissus. Opération, suivi et monitoring de cultures de cellules. Modélisation cinétique et métabolique; analyse de flux métaboliques (MFA), analyse des contrôles métaboliques (MCA). Ingénierie cellulaire et technologie recombinante. Biocapteurs. Production de métabolites, protéines et virus d'intérêt thérapeutique. Commande de bioprocédés de production. Purification, caractérisation et étude de la qualité et de l'efficacité des molécules produites.

Environnement et développement durable

Traitement des déchets dangereux, des déchets solides, des effluents liquides ou gazeux. Procédés physico-chimiques, biologiques et thermiques. Incinération de sols contaminés et de boues de procédé. Biorémédiation des sites contaminés. Sites d'enfouissement. Dispersion atmosphérique de polluants gazeux ou solides. Études de risques pour la santé. Études d'impact. Analyse du cycle de vie. Développement durable. Conception environnementale.

Énergie et intégration des procédés

Modélisation, analyse et simulation des procédés. Fermeture des circuits et réduction des effluents, traitement des déchets. Intégration énergétique et matérielle des procédés. Réconciliation des données, analyse du pincement thermique. Contrôle et dynamique des procédés, développement de techniques de contrôle avancées.

Polymères

Les activités en polymères au département de génie chimique font partie d’un regroupement stratégique, le Centre de recherche sur les systèmes polymères et composites à haute performance (CREPEC). Nos sujets de recherche sont les suivants :

Mélanges de polymères/biopolymères et des nanocomposites possédant des morphologies et des interfaces sophistiquées pour des applications haute performance. Rhéologie des biopolymères,  biocomposites, nanocomposites et systèmes hybrides polysaccharides/protéines, émulsions, hydrogels. Relations entre le procédé, la morphologie et la structure des polymères. Nouvelles technologies pour le recyclage des polymères. Polymères et matériaux énergétiques, poudres propulsives, propulsion chimique et explosifs. Films multicouches actifs et structures en nanofibres pour des applications fonctionnelles en emballages, biomédical et détection. Contrôle des interfaces de la matière molle; matériaux à surface spécifique élevée incluant hydrogels et polymères poreux, émulsions; applications haute performance et biomédical.

Procédés

Conception des procédés à l'aide d'ordinateur (CPAO). Étude cinétique des réactions catalytiques. Modélisation et conception des réacteurs. Simulation et commande par ordinateur des réacteurs catalytiques. Mise en œuvre des catalyseurs pulvérulents : aérogels, cryogels, en couche fluidisée. Mise en œuvre des réacteurs catalytiques à lit circulant et turbulent. Technologies gazières. Incinération des déchets solides et dangereux. Développement de procédés de traitement thermique de solides en lit fluidisé. Chauffage par panneaux radiants catalytiques. Combustion catalytique.

Perspectives d'avenir

Notre civilisation est à un point tournant en ce qui a trait à l’utilisation des ressources naturelles, aux problèmes environnementaux et au vieillissement de la population. Or, les solutions technologiques de l’avenir à la plupart de ces problèmes font directement partie du domaine d’étude et de recherche du génie chimique. Des défis intéressants, stimulants et décisifs sont donc à prévoir pour nos futurs diplômés.

Notre département en bref

Notre département en bref

Le Département de génie chimique compte 25 professeurs, 4 chercheurs et 9 professeurs associés qui supervisent près de 110 étudiants des programmes de recherche (78 au doctorat et 32 à la maîtrise recherche) et une douzaine d’étudiants des programmes cours (maîtrise professionnelle, DESS et microprogramme).

Le nombre élevé d’étudiants au doctorat témoigne du haut niveau de recherche du département.