Les séminaires Découvertes du vendredi

22 septembre 2017 à 15h00 / Local M-1420

Gilles Savard, Ph.D.
Directeur général, IVADO
Professeur titulaire, Polytechnique Montréal
                    

Où se trouve la véritable source de valeur des technologies numériques?

Révolution numérique, intelligence artificielle, big data, deep learning, industrie 4.0, économie numérique …

Mais au-delà des mots et des modes, où se trouve la véritable source de valeur et création de richesse pour notre société? En explorant les fondamentaux de cette révolution numérique et prenant appui sur quelques secteurs d’application et un écosystème propice, on s’intéresse aux données et les questions qu’elles soulèvent, entre autres pour les ingénieurs.

Gilles Savard est professeur depuis 1993 à l’École Polytechnique de Montréal au département de mathématiques et de génie industriel qu’il a dirigé de 2001 à 2007. De 2007 à 2017, il a agi comme Directeur de la recherche, de l’innovation et des affaires internationales. Il a alors été nommé directeur général de l’Institut de valorisation des données (IVADO), une initiative de HEC Montréal, Polytechnique Montréal et l’Université de Montréal. IVADO, regroupant plus de 70 partenaires du milieu industriel, institutionnel et gouvernemental, est un institut de recherche et transfert avancé en sciences des données, recherche opérationnelle et intelligence artificielle maillant plus de 1000 scientifiques.  Il a publié à ce jour plus de 100 articles scientifiques dans les principales revues du domaine de la recherche opérationnelle et dirigé plus de 80 étudiants et personnels hautement qualifiés. Il est un spécialiste reconnu de la programmation mathématique à deux niveaux et a mené pendant vingt ans des projets de recherche avec le ministère de la défense qui utilise de façon opérationnelle les outils développés pour la planification des missions de paix. Il a développé, en collaboration, une approche méthodologique innovatrice dans le domaine de la gestion des revenus où ExPretio, une entreprise dérivée des universités, commercialise des outils de gestion de revenus pour les compagnies aériennes et ferroviaires. Gilles Savard a été un acteur important du projet EUGENE qui s’est mérité le prix de la meilleure application de recherche opérationnelle au Canada en 1999 décerné par CORS et de la création d’ExPretio qui a affaires internationales été honorée en 2010 pour la qualité de ses partenariats par l’ADRIQ. Il est membre de plusieurs conseils d’administration.

29 septembre 2017 à 15h00 / Local M-1420

Suzanne Giasson, Ph.D.
Professeure titulaire
Université de Montréal
                    

De la chimie ingénieuse?

Le développement et l’introduction d’un nouveau produit chimique sur le marché exige de nombreuses étapes de fabrication et fait aussi l’objet de réglementations. De l’idée à la mise en marché d’un nouveau produit ou matériau, le chimiste et l’ingénieur jouent des rôles fondamentaux et essentiels. Des exemples variés incluant des cas d’études en cours illustreront comment l’ingénierie et la chimie se chevauchent pour élaborer des solutions à des problèmes actuels ou pour développer de nouveaux matériaux ou procédés.

Suzanne Giasson est Professeure Titulaire au département de chimie et de la faculté de pharmacie de l’Université de Montréal depuis 2002. Après un baccalauréat et une maîtrise en génie chimique à l’Université Laval, elle a obtenu son PhD en génie chimique/physico-chimie, en cotutelle, à l’Université Marie Curie (Paris) et de Western Ontario. Elle a ensuite effectué un post-doctorat à l’Université de Santa Barbara en Californie. Elle est une spécialiste entre autres de la physico-chimie des interfaces et des forces de surfaces, des interactions moléculaires et des surfaces stimulables. Ses travaux couvrent une large variété de systèmes allant des systèmes biologiques (acides nucléiques, cellules), synthétiques (polymères, vecteurs) aux milieux divisés (colloïdes).

20 octobre 2017 à 15h00 / Local M-1420

Viviane Yargeau, ing., Ph.D.
Professeure titulaire
Département de génie chimique, Université McGill
                 

au-délà de la tour d'ivoire: des ingénieurs chimiques protègent nos ressources en eau

L’accès à l’eau et la qualité de l’eau sont de plus en plus menacés par l’accroissement de la population, l’augmentation des besoins dans divers secteurs industriels, ainsi que l’accroissement continu de nouveaux composés de synthèse relâchés dans l’environnement. Les ingénieurs, dont les ingénieurs chimiques, ont donc un rôle d’importance à jouer dans le développement, l’implantation et le suivi des stratégies et technologies qui constitueront des leviers permettant de relever les divers défis associés à la gestion et la protection de nos ressources en eau au cours des prochaines décennies.

Viviane Yargeau est professeure en génie chimique à l'Université McGill, membre associé de l'École de l'environnement de McGill et Directrice des technologiques chez Earth Alive Clean Technologies Inc. Ses recherches portent sur des aspects fondamentaux et technologiques menant à l'amélioration des technologies pour atténuer le relâchement de contaminants dans l'environnement et le développement d'alternatives durables. Elle travaille en étroite collaboration avec l'industrie, les municipalités et les organismes gouvernementaux au Canada et à l'étranger. Elle mène également des recherches sur l'éducation en génie et contribue à des projets dans divers pays en développement.

Viviane Yargeau is a Professor in Chemical Engineering at McGill University, an Associate Member of the McGill School of Environment and the Chief Technology Officer of Earth Alive Clean Technologies Inc. Her research focuses on both fundamental and technological aspects leading to improvement of technologies to mitigate the release of pollutants in the environment and the development of green alternatives. She works in close collaboration with the industry, municipalities and governmental agencies in Canada and internationally. She also conducts research on engineering education and contributes to projects in developing countries.

27 octobre 2017 à 15h00 / Local M-1420

Nathalie Faucheux, Ph.D.
Professeure titulaire
Université de Sherbrooke
                 

Développement de matériaux biomimétiques à partir de peptides d’adhésion et peptides dérivés de la BMP-9 pour des applications osseuses

Avec le vieillissement de la population canadienne, les fractures ostéoporotiques et pertes osseuses, qui ne peuvent se régénérer spontanément et nécessitent une intervention chirurgicale orthopédique, ne cesseront de croître. Ces interventions chirurgicales impliquent l’utilisation de biomatériaux et/ou de systèmes de libération de facteurs de croissance dont ceux de la famille des protéines morphogénétiques osseuses (BMP). Les BMPs jouent, en effet, un rôle clé dans le fonctionnement des cellules osseuses in vitro et la formation et réparation des os in vivo. La BMP-9 a été notamment décrite comme ayant un potentiel ostéoinductif, capacité des cellules souches à se différencier en ostéoblastes, supérieur à celui de la BMP-2, molécule approuvée par la Food and Drug Administration des États-Unis pour des applications cliniques.

Les BMPs étant néanmoins des molécules très coûteuses, l’équipe de recherche de la professeure Faucheux a conçu des peptides dérivés de la BMP-9 dont les pBMP-9 et SpBMP-9 capables d’induire la différenciation ostéogénique de cellules souches in vitro et la formation osseuse in vivo. Ces peptides peuvent être utilisés de manière soluble afin d’agir en synergie avec des matériaux biomimétiques, polymères fonctionnalisés par des molécules mimant les protéines de la matrice osseuses (peptides d’adhésion par exemple). Ils peuvent aussi être directement co-immobilisés avec les peptides d’adhésion sur le polymère. Cependant, le choix des peptides d’adhésion utilisés pour concevoir ces matériaux biomimétiques est critique, puisqu’en interagissant avec des récepteurs membranaires spécifiques, ils influencent la réponse des cellules osseuses à la BMP-9 et ses peptides dérivés.

Nathalie Faucheux, biochimiste de formation (Université Pierre et Marie Curie, Paris VI, France) avec un doctorat en génie biomédical (Université de Technologie de Compiègne, France), est professeure titulaire dans le département de génie chimique et de génie biotechnologique de l’Université de Sherbrooke. De 2004 à 2014, elle a détenu une Chaire de Recherche du Canada de niveau II sur les systèmes biohybrides cellules-biomatériaux. Son groupe de recherche développe des peptides dérivés de facteurs de croissance, des systèmes de libération de molécules thérapeutiques et des matériaux biomimétiques pour des applications osseuses et traitement des maladies neurodégénératives.

3 novembre 2017 à 15h00 / Local M-1420

William Savard
Président de Chem-E-Car Poly            

Chem-E-Car : le début d’une grande aventure

Qu’est-ce que Chem-E-Car ? Comment fonder une nouvelle société technique ?  Qu’est-ce que j’ai à gagner à m’impliquer dans un comité comme Chem-E-Car Poly ? Comment gérer une société technique ET suivre le cours d’OPU en même temps ? Ce sont toutes des questions qui seront abordées lors du séminaire par un étudiant en quatrième année en génie chimique. Aborder un tel sujet, du point de vue d’un étudiant, saura sans doute en convaincre plus d’un de l’importance de l’implication à Polytechnique Montréal et des bénéfices énormes qu’une société technique peut amener à un futur ingénieur.

Depuis sa création en septembre 2016, l’équipe de Chem-E-Car Poly et le Sai-to-Go, premier bolide conçu par le groupe, ont déjà participé à deux compétitions d’envergure : la compétition régionale annuelle aux États-Unis en mars 2017 et la compétition mondiale de Barcelone du 1er octobre dernier. Cette dernière leur a permis d’atteindre le 6ième rang mondial et ainsi de démontrer le savoir-faire des étudiants de Polytechnique Montréal.

10 novembre 2017 à 15h00 / Local M-1420

Ghislain Paillé, ing., MBA
Directeur d'usine
Chemtrade
               

D'ingénieur à gestionnaire

Ghislain Paillé est diplômé de l’Université de Montréal et de l’École Polytechnique de Montréal. Il a évolué au sein d’entreprises de premier plan dans les secteurs des plastiques et des produits chimiques industriels. Il a occupé des postes de direction en gestion des opérations et dirigé plusieurs des équipes techniques et de gestionnaires de premier niveau. Il s’est taillé une expertise de haut niveau dans la gestion des opérations dans l’industrie chimique, tant au niveau des ressources humaines, de la logistique, des projets d’optimisation.

17 novembre 2017 à 15h00 / Local M-1420

Mario Gagnon
Coprésident et fondateur
Alto Design
                 

le rôle du designer industriel en développement de produits

Après avoir œuvré au sein d’organismes publics et entreprises manufacturières, Mario Gagnon fonde ALTO Design en 1986. Sa vision lui permet de développer une expertise élargie et de cumuler plusieurs prix nationaux et internationaux (Red Dot, IDSA, Grands prix du design, Best Canadian Products) ainsi que de faire partie du Hall of Fame 2008 à titre de grand joueur mondial du design industriel.

Son implication aux divers niveaux d’enseignement collégial et universitaire, lui a valu la nomination de professeur associé à l’école de design industriel de L'Université de Montréal

De 2008 à 2014, il a été président de l’Association des designers industriels du Québec au sein de laquelle il a été nommé membre émérite en guise de reconnaissance de son implication à la promotion et au développement de la profession. Dans le cadre de ses activités à l’ADIQ, il a mis sur pied Paramètres, la première publication destinée à la communauté du design industriel au Québec. Il est membre du conseil d’administration de l’Association des designers industriels du Canada (ACID) et siège au comité scientifique du Sommet Mondial du Design de Montréal 2017 (OSMD) avec les représentants des autres professions du design, afin de définir les thèmes de l’évènement.

Dans cette continuité, il a été réélu en 2015 pour un second mandat au conseil d’administration de l’ICSID (International Council of Society of Industrial Design) maintenant appelée WDO, World Design Organisation, Il est responsable du comité de la pratique professionnelle. Depuis sa nomination à la WDO, il est régulièrement invité à titre de juré dans le cadre de concours internationaux comme le JAMES DYSON AWARD, le COMPASSO D'ORO en Italie et le LOTUS PRIZE en Chine.

Le 1er avril 2015 et près plus de 10 ans de planification, il cède la direction de l’entreprise à son trio de confiance. Il collabore maintenant à la direction stratégique et contribue au rayonnement de l’entreprise.

24 novembre 2017 à 15h00 / Local M-1420

Nicolas Gravel, ing., MBA
Directeur, Investissements - fonds
BDC Capital
                 

cleantech: comment se porte le financement et quelles sont les options disponibles?

Avant d’entrer à BDC Capital en 2013, Nicolas Gravel était conseiller senior chez Gaz Métro et faisait partie de l’équipe Finance et projets spéciaux chargée des dossiers de fusions et d’acquisitions ainsi que de développement de projets et de financement d’infrastructures en énergies renouvelables.

Ingénieur chimiste de profession, Nicolas compte plus de 20 ans d’expérience dans divers secteurs industriels et en finance, notamment en développement des affaires et en capital de risque.

Il a été associé de recherche financière chez Merrill Lynch avant de passer quatre ans au service d’Innovatech Montréal en tant que gestionnaire de portefeuilles de capital de risque. Nicolas a aussi fait partie pendant quelques années de l’équipe de direction d’une entreprise en démarrage dans le secteur du pétrole et du gaz où il gérait les partenariats stratégiques, y compris les contrats de licence.

Il gère un portefeuille de fonds dans différents secteurs dont les cleantech comprenant notamment Chrysalix, Ecofuel, McRock, XPX, Yaletown et plusieurs autres.

Nicolas est titulaire d’un diplôme de premier cycle en génie chimique de l’Université Laval, à Québec, et d’un MBA de HEC Montréal. Il est également membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).