Collation des grades

Vous êtes ici

Les rites de la collation des grades

La vie universitaire est ponctuée de rites dont celui de la collation des grades. Cette cérémonie marque, depuis le Moyen Âge, la fin des études universitaires. Du latin collatio, collation signifie conférer un titre, un grade universitaire.

Il est d’usage dans les pays d’origine anglo-saxonne de revêtir, à cette occasion, un vêtement de cérémonie appelé toge et de coiffer le mortier, ce couvre-chef tout plat. Portée autant par les hommes que par les femmes chez les Romains, la toge (du latin toga) est graduellement devenue l’apanage exclusif des hommes en général, puis des dignitaires et des empereurs. C’est ainsi que la toge conserve aujourd’hui un caractère officiel, de cérémonie; les juges et les avocats, par exemple, de même que les recteurs et les professeurs d’université revêtent la toge, presque toujours de couleur noire.

L’épitoge (du grec epi, « sur »), une bande d’étoffe fixée à l’épaule, garnie autrefois de la blanche fourrure des rois, l’hermine, et maintenant de vison ou de lapin, complète la tenue d’apparat. Les couleurs traditionnelles des universités trouvent place sur l’épitoge, en l’occurrence le rouge et le vert pour Polytechnique. Les mêmes couleurs bordent l’intérieur des manches de la toge et, en alternance, les franges du mortier. Les trois bandes de fourrure blanche qui traversent l’épitoge désignent, à Polytechnique, un diplômé au doctorat. Deux bandes blanches indiquent la maîtrise, une bande blanche signale le baccalauréat.

Le mortier tire son nom, par analogie de forme, du récipient servant à broyer des substances chimiques, plus souvent aujourd’hui des épices. Également noir, il est fait de feutre rigide. Le mortier se porte d’une seule façon : bien à plat sur la tête. Les franges doivent toujours retomber vers l’avant du mortier, au-dessus de l’oeil droit avant la remise du diplôme et au-dessus de l’oeil gauche après. Il s’agit encore d’un rite qui démontre le passage d’un finissant au rang de diplômé.

À la fin de toute cérémonie de collation des grades, il est de tradition de lancer le mortier le plus haut possible dans les airs. Les cris de joie qui accompagnent ce geste marquent définitivement la fin d’une période, celle de la vie étudiante...