index des volumes et numéros courriel de la bibliothèque Site Web de la bibliothèque Page d'accueil Portail Poly
  Numéro 40 , 12 novembre 2003
 
sommaire
Mot du directeur
Où allons nous ? Perspectives 2003-2004
Sa Majesté le Catalogue reçoit ses sujets… enfin, une partie d'entre eux!
Petite histoire d'un abonnement
Un employé qui nous a marqués
Qu'est la Bibliothèque de Poly devenue?
Résultat d'une enquête
Des chercheurs sachant chercher… et trouver de l'information!  
chroniques
Nouvelles
LA BIBLIOTHÈQUE C'EST AUSSI...
ÉCHOS DE LA BOÎTE À SUGGESTIONS
ÉCHOS DE LA BOÎTE À SUGGESTIONS

Résumé de la nouvelle ici.

Avoir l'impression

« Je souhaiterais bien la disponibilité d'un poste (micro-ordinateur) pour pouvoir imprimer des documents Word, Excel, etc. au niveau de la Bibliothèque. »

Malheureusement, les micro-ordinateurs que nous mettons à votre disposition ne sont équipés ni de traitements de texte ni de chiffriers. Étant donné leur nombre restreint, nous préférons consacrer ces postes à la recherche d'information. Quant aux travaux universitaires qui demandent une monopolisation plus longue des micro-ordinateurs, vous savez sans doute que l'École met à votre disposition ses laboratoires d'informatique.

Mais nous avons quand même une solution à votre problème. En effet, depuis quelques mois, nous offrons un service de prêt d'ordinateurs portables et il vous est loisible d'imprimer les documents que vous voulez à partir de ces portables.

Ceux-ci sont équipés non seulement des fureteurs Internet mais aussi de toute la gamme des logiciels MS Office comme Word et Excel.

L'imprimante est située parmi les postes de consultation et vous pouvez facilement aller y chercher directement vos imprimés. Si vous avez des problèmes d'imprimante, vous n'avez qu'à les signaler au bureau d'information ou au comptoir du prêt là où vous ferez connaissance avec notre service. impressionnant!   

Encombrantes absences

« Il y a des étudiants qui, pendant leur absence, monopolisent les ordinateurs de la Bibliothèque en déposant leurs effets personnels sur les sièges. J'aimerais dire que ce n'est pas une bonne façon de procéder. Si vous vous absentez, donnez la chance à quelqu'un d'autre d'utiliser l'ordinateur pour les fins de sa recherche. »

Ce problème a la vie dure et on peut le rencontrer partout à l'École que ce soit à la cafétéria, aux différents cafés des deuxième et sixième étages ou à la Bibliothèque.

Chez nous, il s'est déjà manifesté dans l'intimité des isoloirs. Des étudiants « réservaient » leur table de travail par le biais de leurs effets personnels, mais oubliaient d'accompagner ces mêmes effets personnels!

Nous avons alors déclenché l'opération « Vive l'isoloir libre! » et il semble qu'elle ait porté fruit.

Cette opération a consisté à placer sur toutes les tables de travail de type « isoloirs » des écriteaux proclamant »   « Vive l'isoloir libre. débarrassez, SVP! ».

Pour donner suite à votre commentaire, nous comptons récidiver dès l'hiver 2004 avec une opération de type « Vive l'ordi libre! ». Après tout, c'est votre présence que nous voulons à la Bibliothèque, pas juste votre sac à dos!

                    

Moins d'amendes

« Plusieurs étudiants distraits profiteraient d'un avertissement par courrier électronique quelques jours avant la date d'échéance de leurs livres. Ce système est en place à McGill. »

Et il sera aussi en place à Polytechnique à partir de décembre. Voici comment ça va fonctionner :

L'étudiant distrait recevra un courriel quatre jours avant la date prévue de retour du livre emprunté. Ce message l'avertira que, d'ici là, il doit soit retourner le livre à la Bibliothèque soit en renouveler le prêt.

En plus des nom, adresse et numéro de code-barre d'usager de l'étudiant, le courriel comprendra le titre et la cote du ou des volumes empruntés de même que la date d'échéance du prêt.

L'étudiant pourra également cliquer sur l'adresse Internet de son dossier d'usager pour renouveler le prêt s'il le désire.

Dans le cas contraire, il ne restera plus qu'à effectivement remettre le livre à la Bibliothèque. Les grands distraits paieront toujours quelques amendes, mais ils devraient éviter la ruine!

Génie sans frontières

« Un endroit Cours de langues étrangères (anglais, espagnol, allemand, italien, etc.) pour les étudiants qui vont en stages, conférences, etc. »

« Ce serait aussi bien des postes d'écoute de style Archambault qu'une collection de cassettes/CD qu'on pourrait emprunter et utiliser dans un endroit calme avec sofas confortables. »

Il s'agit là d'une excellente idée qui d'ailleurs coïncide avec une orientation de l'École visant à faire acquérir aux étudiants des connaissances linguistiques pour mieux s'adapter au monde d'aujourd'hui.

Nous allons en appliquer le volet « collection » dès cette année. Cela veut dire que, parmi les nouveaux livres que nous allons commander, figureront déjà des ensembles « multi-supports » pour l'apprentissage des langues.

Quant au volet « équipement », il faudra certainement attendre la nouvelle Bibliothèque pour voir apparaître les premiers postes d'écoute « style Archambault » de même que les sofas confortables si légitimes, mentionnés dans le commentaire.

En revanche, la Bibliothèque possède une douzaine de postes de visionnement munis d'écouteurs qui pourront tout de suite vous permettre d'ouvrir vos horizons linguistiques et de vous approcher très concrètement du « génie sans frontières ».

 

André Maltais

 



Cet article est diffusé par la Bibliotèque de l'École Polytechnique de Montréal.

Issn  


© École Polytechnique de Montréal              Modifié le: 09-02-2011