ligne ligne Index des volumes et numéros ligne Courriel de la bibliothèque ligne Site Web de la bibliothèque ligne Page d'accueil Portail Poly ligne
  Numéro 50 , janvier 2010  
 

Imprimer cet article
Imprimer ce numéro


sommaire
Mot du directeur
Le témoin passe
Sylvain Meunier n'est pas un partisan des Bruins
Thèses sur toile
Yves, en prose et en vers
Spécial 50e - Des noms qui en disent long!
Une formule qui fait boum!
Spécial 50e - L'Infotech a-t-il toujours existé?
Riches et grands domaines
Spécial 50e - Recette pour un bulletin bien cuisiné!
Aussi utile qu'un couteau suisse
Spécial 50e - Rebaptiser l'Infotech?
L'édifiant éditeur
Spécial 50e - Les « plusses bonnes » de l'Infotech
Des fils qui ReSStent
Spécial 50e - Le monde entier célèbre l'Infotech!
Le meilleur reste à venir!
chroniques
L'heure du « compte »
Spécial 50e - Échos de la boîte à suggestions
La Bibliothèque c'est aussi...

 

Une formule qui fait boum!

Depuis 2008, avec l'ajout des programmes de maîtrise recherche, les laboratoires du cours Méthodes de recherche accueillent 80 % plus d'étudiants. Description de la formule adoptée pour tenir compte de cette explosion démographique.

Depuis 2002, la Bibliothèque est responsable de la partie « laboratoires de formation documentaire » du cours Méthodes de recherche (ING6900). L'évaluation des laboratoires compte pour 50 % de la note totale de ce cours d'un crédit, développé initialement pour outiller les étudiants du doctorat en vue de l'examen de synthèse. Dans le but de soutenir la qualité de la recherche et de diminuer la durée des études, la Direction de l'enseignement et de la formation a décidé d'étendre l'obligation de suivre le cours à TOUS les étudiants des programmes de maîtrise recherche à compter de l'automne 2008.

Devant la perspective d'une augmentation significative du nombre d'étudiants inscrits par session, les bibliothécaires impliquées dans les laboratoires en ont revu la formule, tant sur le plan du contenu que sur celui de l'évaluation. À l'été 2009, après deux sessions de cette nouvelle formule, le temps était venu de faire le point et d'apporter quelques rectifications.

L'évaluation se fait désormais sur la base de deux contrôles, l'un à la mi-session, l'autre à la fin de la session. Pour que les étudiants puissent s'y préparer adéquatement, nous nous sommes assurés qu'ils avaient suffisamment d'exercices de pratique pour bien maîtriser les compétences évaluées. Nous avons toutefois dû réaménager le contenu du cours pour dégager le temps alloué à ces contrôles, soit 1,5 heure. Il a donc fallu réduire  la longueur de ces derniers. Cette réorganisation nous a permis de faire passer le temps de correction de 3,5 heures par étudiant à 0,5 heure.

C'est dans le cadre de ce réaménagement que nous avons réduit le temps alloué au logiciel bibliographique EndNote de 2,5 heures. L'heure restante est consacrée à la qualité de la citation des sources et à une révision des notions de base en matière d'intégrité intellectuelle (plagiat). Ce faisant, nous avons du même coup donné suite à un commentaire des professeurs et étudiants qui utilisent BibTeX, un autre logiciel de gestion bibliographique, dans leur département. EndNote est désormais présenté en dehors des heures de cours, dans un atelier de trois heures ouvert à tous et offert sur une base régulière.

Au final, cette nouvelle formule, de même que l'ajout d'une bibliothécaire chargée des travaux pratiques en soirée, a permis d'accueillir 80 % plus d'étudiants en 2008-2009.

Par ailleurs, à la fin de la session d'automne 2008, nous avons formé un groupe de discussion comprenant six étudiants de maîtrise qui venaient de suivre le cours. Ils ont confirmé la pertinence des labos pour les étudiants de maîtrise recherche et recommandé de les intégrer le plus tôt possible dans leur cheminement, soit au début des études de maîtrise. Le Bureau d'appui pédagogique a pour sa part procédé à deux évaluations des laboratoires dont les résultats permettent d'affirmer que les objectifs sont atteints.

Enfin, en mai dernier, Manon Du Ruisseau et Ingrid Lecours ont présenté une communication sur la nouvelle formule des laboratoires lors de la conférence WILU 2009 (Workshop for Instruction in Library Use), qui réunissait des bibliothécaires du Canada et des Etats-Unis [1].

Les commentaires de nos collègues ont été très positifs. Ils se sont dits très impressionnés et nous envient le caractère obligatoire des laboratoires et leur intégration dans un cours. Ils sont conscients que, de cette façon, tous les étudiants des cycles supérieurs en recherche recevront la formation, ce qui n'est malheureusement pas le cas chez eux.

Nous avons ainsi pris conscience que nous vivons une situation privilégiée par rapport à d'autres établissements (selon la formule anglaise, « credit equals credibility »). Nous pouvons donc être fiers de ce qui a été accompli, avec la collaboration des instances de l'École et de l'Association étudiante, depuis 2002.

Nous souhaitons continuer d'être à l'écoute pour maintenir et améliorer la pertinence de notre intervention auprès des futurs chercheurs.

Marie-Hélène Dupuis

[1]  M. Du Ruisseau et I. Lecours, "Changement de cap : 4 fois plus d'étudiants, mêmes ressources!," Atelier annuel sur la formation documentaire/ Workshop for Instruction in Library Use, 2009. [En ligne]. Disponible : http://www.polymtl.ca/biblio/apropos/presentations/wilu_mai2009.pdf. [Consulté le 8 janvier 2010].

 

Issn

Droits d'auteur : cet article est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Valid XHTML 1.0!